Bannière
Les grands sujets de la Bible
F. Gfeller

Il n’est nul besoin, pour la foi, de voir l’accomplissement des choses pour mettre notre confiance dans la parole de Dieu. Cependant Dieu a jugé bon de nous rapporter plusieurs événements survenus exactement selon l’annonce prophétique qui en avait été faite. Trois exemples suffiront pour le démontrer :

  1. En Genèse 15. 13-14 Dieu dit à Abraham que ses descendants séjourneront dans un pays étranger durant 400 ans, où ils seront opprimés jusqu’à ce qu’ils en sortent avec de grand biens pour venir habiter en Canaan. Le début du livre de l’Exode confirme cette prophétie.
  2. En Jérémie 29. 10-14, l’Éternel envoie dire aux captifs de Babylone qu’une période de 70 ans était déterminée pour la puissance des rois chaldéens, en suite de quoi le peuple pourrait revenir dans sa terre. Ce fut bien 70 ans après le début du règne de Nébucadnetsar que Cyrus proclama l’édit invitant le peuple juif à rentrer en Palestine.
  3. Environ 730 ans avant Jésus Christ, Ésaïe a prophétisé de la naissance du Messie. Au chapitre 7. 14, il annonce sa conception dans le sein d’une vierge et lui donne le nom d’Emmanuel (Dieu avec nous) ; au début du chapitre 9, il dit quelle contrée sera visitée par le Messie ; au début du chapitre 11, nous trouvons que ce Messie est un descendant d’Isaï ; au chapitre 53 déjà cité, il est fait mention de son ensevelissement par un homme riche, bien qu’il ait été placé au rang des malfaiteurs. Tous les évangiles démontrent l’exactitude de ces témoignages.

Si donc la part des prophéties déjà réalisées l’a été avec une parfaite exactitude, il en sera de même de celle encore à venir. Certains détails sont encore peu clairs pour nous aujourd’hui. La manière dont Dieu en amènera la réalisation sera connue de ceux qui vivront alors, car « la connaissance sera augmentée » et « les sages comprendront » (Daniel 12. 4, 10). Daniel lui-même ne comprit pas ce qui lui était annoncé. Il n’en avait nul besoin, et Dieu le lui dit. Lorsque les événements se produiront, l’Esprit de Dieu montrera clairement comment leur cours correspondra aux prophéties, de sorte que les croyants d’alors n’auront nulle peine à en interpréter le sens exact dans tous les détails. Pour nous aujourd’hui, il nous suffit de connaître le cadre général des prophéties pour ne pas nous laisser fourvoyer par de fausses applications. Nous attendons le Seigneur. Sa venue est imminente pour prendre à lui son Église. Le cours des événements prophétiques ne reprendra qu’ensuite, et aucun des chrétiens véritables ne sera sur la terre pour les subir, comme nous venons de le voir au chapitre précédent. La détresse qui suivra sera telle pour ceux qui n’auront pas répondu à l’appel du Sauveur, que nous sommes pressés de les solliciter encore afin que leur cœur s’ouvre à l’Évangile pendant qu’il est temps. « C’est maintenant le temps agréable ; voici, c’est maintenant le jour du salut » (2 Corinthiens 6. 2). « Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs » (Hébreux 3. 7-8).