Bannière

Le Seigneur est proche

Il s’assiéra, et dominera sur son trône, et il sera sacrificateur sur son trône ; et le conseil de paix sera entre eux deux.
Zacharie 6. 13
Melchisédec (6)
Roi et sacrificateur

Le verset d’aujourd’hui, tiré du livre du prophète Zacharie, est une prophétie étonnante au sujet du Messie. Il sera “sacrificateur sur son trône”, ce qui signifie simplement qu’il sera en même temps roi et sacrificateur. Or, en Israël, personne n’a jamais porté ce double titre, car les deux fonctions étaient radicalement séparées. Seuls les descendants d’Aaron, de la tribu de Lévi, pouvaient servir comme sacrificateurs dans le temple (Nombres 16. 40), et une autre famille, de la tribu de Juda, avait reçu la royauté de la part de Dieu. Le roi Ozias l’a appris à ses dépens, quand il a essayé de prendre une place de sacrificateur (2 Chroniques 26. 16-21).

Mais la prophétie de Zacharie tourne nos regards vers l’avenir. Lors du Millénium, un “conseil de paix” sera établi entre la royauté et le sacerdoce, puisque Christ, le Messie, le roi, sera aussi sacrificateur sur son trône quand il régnera sur la terre pendant mille ans. Vous vous demandez peut-être : Quel rapport cela a-t-il avec Melchisédec ? – Voici la réponse : Melchisédec, le “sacrificateur du Dieu Très-haut”, est “roi de justice” et “roi de paix” (Genèse 14. 18 ; Hébreux 7. 2). Melchisédec, l’une des premières images de Christ dans la Bible, était donc aussi à la fois roi et sacrificateur ! Nous voyons encore la même pensée au Psaume 110. Dans ce psaume messianique bien connu, David annonce que le Christ sera roi à Jérusalem. Il dit, en effet : “L’Éternel enverra de Sion la verge de ta force : Domine au milieu de tes ennemis ! … L’Éternel a juré, et il ne se repentira point : Tu es sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédec” (v. 2, 4). Ce psaume est donc en parfait accord avec la prophétie de Zacharie : dans le passé avec Melchisédec et dans l’avenir avec Christ, ces deux fonctions seront divinement unies.

Mais ces remarques au sujet du sacerdoce de Christ ne sont pas seulement un exercice intellectuel ; elles nous concernent, car nous sommes, aujourd’hui, un “saint sacerdoce” qui doit “offrir des sacrifices spirituels”, et un “sacerdoce royal” qui proclame les gloires du Seigneur Jésus (1 Pierre 2. 5, 9). Dans un jour à venir, nous régnerons avec lui, car “il a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour son Dieu et Père” (Apocalypse 1. 6). “Tu les as faits rois et sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre” (5. 10).

d’après B. Reynolds

×
Écouter
Écouter