Bannière

La Bonne Semence

Quand ils furent venus au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les malfaiteurs, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche. Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font.
Luc 23. 33, 34
Les 7 paroles de la croix (2)
Père, pardonne-leur

Jésus vient d’être cloué sur la croix ; ses douleurs physiques sont extrêmes. Pourtant il pense à Dieu son Père, témoin silencieux de cette scène cruelle. Conscient de l’immense amour de son Père, Jésus est seul à réaliser la terrible gravité de l’acte dont l’humanité se rend coupable envers Dieu. On se débarrasse de son Fils bien-aimé en le crucifiant ! Jésus prie alors son Père de nous pardonner ce crime…

Plus tard Pierre, témoin de la résurrection de Jésus et de son élévation au ciel, s’adresse au peuple qui a rejeté et crucifié son Messie. Sur la base du pardon que Jésus a demandé à son Père, il déclare : “Je sais que vous avez agi par ignorance, comme aussi vos chefs” (Actes 3. 17-19). Dieu, dans sa miséricorde, leur accordait le bénéfice de l’ignorance, et un délai de grâce pour qu’ils se repentent. À travers les siècles, l’annonce de la Bonne Nouvelle pour sauver tous les hommes s’appuie aussi sur la réponse de Dieu à la prière de Jésus le Sauveur. Oui, Dieu est un Dieu de pardon pour tous ceux qui, repentants, se tournent vers lui.

Mais Jésus sur la croix est aussi l’exemple parfait pour ceux qui croient en lui. Condamné injustement et dans une souffrance indescriptible, il n’exprime ni plaintes, ni protestations, ni menaces. Seulement des paroles de grâce et de pardon.

L’apôtre Paul, imitateur de Christ, nous dit : “Vous supportant l’un l’autre et vous pardonnant les uns aux autres, si l’un a un sujet de plainte contre un autre ; comme le Christ vous a pardonné, vous aussi faites de même” (Colossiens 3. 13).

(suite les 7 prochains dimanches)

×
Écouter
Écouter