Bannière

La Bonne Semence

Samedi 8 août 2020
Je suis crucifié avec Christ ; et je ne vis plus, moi, mais Christ vit en moi ; et ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi, la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.
Galates 2. 20
Suis-je libre ? (3)

La foi au Fils de Dieu, mort et ressuscité, m’identifie à lui. Je suis mort avec lui, mais aussi vivant, avec la même nature que lui, donc libre de vivre comme lui.

Mort, oui, l’apôtre le dit ici : “crucifié avec Christ”. C’est une nécessité pour échapper à l’esclavage du mal, refuser de céder aux convoitises diverses : orgueil, mensonge… Même un croyant, s’il essaie par ses propres forces de faire face au mal, sera vaincu, le mal est plus fort que lui. Pourquoi ? Si je suis “mort avec Christ”, qui doit intervenir pour vaincre le mal ? Christ, qui vit en moi !

Le secret qui nous rend libres par rapport au mal, c’est donc de vivre avec Jésus ; plus que cela, l’apôtre Paul écrit : “Christ vit en moi”. Par la foi, chacun de nous, croyants, a reçu la vie de Jésus ; écoutons sa voix en lisant sa Parole. Parlons, dialoguons sans cesse avec lui sur les choix qui se présentent dans notre vie. Vivre dans la liberté avec Jésus, c’est aussi mettre à sa disposition mes capacités, tout ce que j’ai reçu de sa main créatrice. C’est trouver mon plaisir à faire ce qu’il me dit, emprunter ses chemins, devenir son “collaborateur” ; c’est penser avec lui, me tenir à ses côtés, voir les choses comme il les voit… Merveilleux idéal ! Peut-on l’atteindre ? Dieu nous donne toutes les ressources pour répondre à notre foi chaque jour.

Si cette liberté est un pur don de sa grâce, elle engage aussi ma responsabilité : regarder avec Jésus mes faiblesses, mes fautes. Écoutons-le nous dire : “Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse” (2 Corinthiens 12. 9).