Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 19 avril 2019
Quand ils furent venus au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les malfaiteurs, l'un à sa droite, l'autre à sa gauche. Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Luc 23. 33, 34
“Père, pardonne-leur”

Le lendemain du meurtre de 148 étudiants en majorité chrétiens, au Kenya (2 avril 2015), Ciku Muriuki, présentatrice radio dans ce pays, a adressé ce message aux auteurs du massacre :

“Vous avez revendiqué la mort de 148 étudiants. J'éprouve de la tristesse pour toutes ces familles privées de leurs bien-aimés. Je suppose que vous avez délibérément choisi ce temps de Pâques, où Christ a donné sa vie pour tous, y compris pour vous. Peut-être que vous vous en moquez… d'autres l'ont fait avant vous. Ce jour-là, une foule en colère a insulté Jésus, en réclamant sa mort. Des soldats romains lui ont craché au visage, l'ont frappé, ont mis une couronne d'épines sur sa tête et l'ont cloué sur une croix. Pourtant ils avaient vu ses miracles et entendu ses paroles. Pourquoi ont-ils agi avec tant de cruauté ? Jésus a posé son regard sur ses assassins et a prié pour eux : “Père, pardonne-leur”. Personne n'a tué Jésus. C'est lui qui, volontairement, a donné sa vie. Il a payé un prix infini pour nous qui péchons par ignorance, ou même délibérément.

C'est pour vous que Christ est mort ; pour vous aussi, qui avez tué mes frères et sœurs chrétiens. Je vous pardonne. Oui, vous m'entendez bien : je vous pardonne. Autant votre cœur est rempli de haine, autant je veux remplir mon cœur d'amour, comme Jésus… Il est mort, mais il est ressuscité. Les étudiants que vous avez massacrés ressusciteront, eux aussi, car la vie éternelle est promise à ceux qui croient en Jésus Christ… C'est pour vous aussi que Christ est mort sur la croix, pour votre salut, si vous vous repentez.”