Bannière
La Bonne Semence
Lundi 18 mars 2019
Christ nous a placés dans la liberté en nous affranchissant ; demeurez donc fermes, et ne soyez pas retenus de nouveau sous un joug de servitude.
Galates 5. 1
La loi de la liberté

Lors du débat suscité par l'adoption d'une nouvelle loi, un responsable politique a déclaré : “Cette loi est la loi de la liberté, car elle consacre le droit pour chacun d'être libre de ses choix, libre de ses passions”.

“Libre de ses passions ! ” À une époque où l'on parle de plus en plus d'addiction à ceci ou à cela, où l'on met en place dans les hôpitaux des services consacrés à ce problème, cette expression pourrait faire sourire, si ce n'était tragique. Non, les passions de notre nature ne nous laissent pas libres, au contraire elles nous asservissent. Beaucoup d'entre nous se retrouveront sûrement dans cet homme décrit par l'apôtre Paul, qui dit : “Le bien que je veux, je ne le pratique pas ; mais le mal que je ne veux pas, je le fais” (Romains 7. 19). Ainsi, promettre la liberté à quelqu'un en le laissant faire ce qu'il veut est trompeur et illusoire.

Dieu, dans la Bible, nous propose une autre loi de la liberté. Il fait le constat que “chacun est tenté, étant attiré et amorcé par sa propre convoitise ; ensuite la convoitise, ayant conçu, enfante le péché ; et le péché, une fois commis, produit la mort” (Jacques 1. 14, 15). Il veut nous faire échapper à cette mort spirituelle, nous délivrer de cette “loi du péché” (Romains 7. 23 ; 8. 2), qui est en nous. Il veut changer notre cœur naturellement opposé à lui. À cette fin, il a donné son Fils Jésus Christ. Celui qui croit en lui reçoit une nouvelle nature, heureuse d'obéir à la volonté de Dieu. C'est cela la vraie liberté, celle de vivre en accord avec le Créateur, qui nous a faits à son image.