Bannière

La Bonne Semence

Mercredi 23 septembre 2020
L’Éternel est bon, un lieu fort au jour de la détresse, et il connaît ceux qui se confient en lui.
Nahum 1. 7
Le Seigneur connaît ceux qui sont à lui.
2 Timothée 2. 19
Unique à ses yeux

La reine d’Angleterre inaugurait une nouvelle école devant une importante délégation des futurs élèves en uniforme. La cérémonie terminée, une petite fille pleurait à chaudes larmes.

– Qu’est-ce qui t’arrive ? demande l’institutrice, tu n’as pas vu la reine ?

– Si, répond l’enfant, mais la reine ne m’a pas vue !

La reine, évidemment, n’a pas pu remarquer chaque enfant dans la foule. Et la fillette n’était pas d’âge à le comprendre.

À l’époque du numérique, il nous arrive souvent de nous sentir comme un simple numéro, anonyme, dans un fichier. De là on a vite fait de penser que nous n’existons pour personne, car personne ne semble s’intéresser à nous. C’est une erreur. Quelqu’un sait qui je suis, connaît mon nom, et entend le moindre de mes soupirs. C’est Dieu, celui qui nous a créés. Le roi David, qui le savait très bien, a dit : “Tu connais quand je m’assieds et quand je me lève, tu discernes de loin ma pensée… Tu es au fait de toutes mes voies. Car la parole n’est pas encore sur ma langue, que voilà, ô Éternel ! tu la connais tout entière” (Psaume 139. 2-4).

Le Seigneur Jésus, le bon Berger, appelle ses brebis, chacune par son nom (Jean 10. 3). Chacune est unique à ses yeux. Écoutons sa voix qui nous dit : “Je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi… Tu ne seras pas oublié de moi. Reviens à moi, car je t’ai racheté” (Ésaïe 43. 1 ; 44. 21, 22).