Bannière

La Bonne Semence

Jésus dit à la femme : Tes péchés sont pardonnés… Ta foi t’a sauvée, va en paix.
Luc 7. 48, 50
Simon, j’ai quelque chose à te dire !
Lecture proposée : Luc 7. 36-50

Jésus avait des contacts avec les personnes les plus diverses. Un jour, il est invité chez un pharisien (religieux israélite). Jésus connaissait le côté conventionnel et peut-être hypocrite de cet accueil. Ce pharisien pensait-il trouver quelque faille dans l’enseignement de son invité ?

Ils se mettent à table, et voilà qu’une femme de la ville, connue pour sa vie immorale, s’approche, couvre les pieds de Jésus de larmes, de baisers et de parfum. Le pharisien pense : “Celui-ci, s’il était prophète, saurait qui est cette femme qui le touche et ce qu’elle est”.

Jésus lit dans les cœurs. Il accepte en silence le repentir sincère de cette femme, mais il ne peut pas rester muet devant la prétention du pharisien et son manque d’égards. Toutefois, avec délicatesse, il s’adresse à lui en l’appelant par son nom :

– Simon, j’ai quelque chose à te dire !

– Maître, dis-le, répond-il, l’attention éveillée.

Jésus alors, devant tous, laisse percer sa tristesse face à la négligence de son hôte, souligne toute l’attention de cette femme et montre sa joie d’apporter le pardon à celle qui se repent.

Jésus connaît chacun de nous par son nom. Il discerne toutes nos pensées, il nous aime et désire notre vrai bonheur. Avec douceur, il veut s’adresser à vous, à moi : “J’ai quelque chose à te dire”. Il le fait au cours de nos prières, si nous le laissons nous parler quand nous lisons la Bible, peut-être par l’intermédiaire d’un ami chrétien… Soyons prêts à l’écouter, disons-lui : “Maître, dis-le”.

×
Écouter
Écouter