Bannière
La nouvelle naissance, le baptême de l'Esprit, les dons spirituels
P. Oddon

C’est l’enseignement que certains prétendent tirer du verset suivant : “Je désire que vous parliez tous en langues, mais bien davantage que vous prophétisiez” 1. Or il y a une différence importante entre les désirs et les réalités. Le même verbe grec est employé par exemple en :

  • 1 Corinthiens 7. 7 : “Je voudrais que TOUS les hommes soient comme moi” (c’est-à-dire chastes) mais l’apôtre ajoute : “toutefois CHACUN a son propre don de grâce de la part de Dieu, I’un d’une manière, et I’autre d’une autre”.
  • 1 Timothée 2. 4 : “Dieu veut que TOUS les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité” mais nous savons que SEULS ceux qui auront cru seront sauvés.

Il est bien vrai que nous devons tous désirer avec ardeur les [dons] spirituels, toutefois l’apôtre précise bien que ce n’est pas pour en faire un objet de parure mais pour l’édification de l’assemblée2. L’Esprit nous les donnera, ou non, suivant sa sagesse et sa souveraineté. Notons que chaque fois que l’apôtre exhorte les croyants à désirer avec ardeur les dons de grâce3 il souligne l’utilité des “plus grands dons”, en nommant particulièrement “la prophétie” en vue de “l’édification de l’assemblée”. Est-ce l’humilité qui pousse certains chrétiens à rechercher uniquement le don spectaculaire des langues qui, seul, n’a aucune utilité pour l’édification collective ? Nous craignons que non. Dans les circonstances actuelles, ne devrions-nous pas être plus exercés pour demander au Seigneur de répandre sur beaucoup le don du discernement des esprits ?

Dans le chapitre 12 de la première épître aux Corinthiens nous trouvons trois principes fondamentaux relatifs aux dons de grâce :

  • La variété des dons (v. 4 à 6)
  • La libre distribution de ces dons selon le bon plaisir de l’Esprit de Dieu (v. 11)
  • Le fait que les mêmes dons ne sont pas pour tous. Cette dernière vérité est présentée sous la forme :
  • de 9 répétitions dans les versets 8 à 10 : “À l’un… et à l’autre… et à un autre”.
  • d’un parallèle avec les membres du corps humain : les membres sont différents, les fonctions sont différentes, et il faut cela pour qu’il y ait réellement un corps, mais “le seul et même Esprit opère tout cela, DISTRIBUANT À CHACUN EN PARTICULIER comme il lui plaît” (v. 11 à 27).
  • de 7 questions qui appellent toutes une réponse négative : “Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? … Tous parlent-ils en langues ? …” (v. 28-30).

En terminant ce rapide examen des [dons] de l’Esprit nous aimerions poser une question : Sommes-nous des membres du corps de Christ qui accomplissent, avec la qualification reçue de l’Esprit, la fonction qui nous est départie ? À chacun de répondre.

L’Écriture dit :

“Suivant que chacun de vous a reçu quelque don de grâce, employez-le les uns pour les autres, en bons dispensateurs de la grâce variée de Dieu” 4, et encore : “De même, en effet, que dans un seul corps nous avons beaucoup de membres et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes beaucoup, sommes un seul corps en Christ et, chacun individuellement, membres les uns des autres. Mais puisque nous avons des dons de grâce différents, selon la grâce qui nous a été donnée… (remplissons notre fonction)” 5.

Notes

11 Corinthiens 14. 5
21 Corinthiens 12, 13 et 14.
31 Corinthiens 12. 31 ; 14. 1, 12.
41 Pierre 4. 10
5Romains 12. 4-8.