Bannière
La nouvelle naissance, le baptême de l'Esprit, les dons spirituels
P. Oddon

On entend dire quelquefois : “Vous avez le Saint Esprit, mais vous n’êtes pas baptisés du Saint Esprit” ! Le récit d’Actes 10 et 11 nous montre le non-sens d’une telle assertion :

À l’évidence, Corneille et les siens n’avaient pas le Saint Esprit avant que Pierre vienne leur prêcher : or, le Saint Esprit tombe sur eux lorsqu’ils entendent la Parole (10. 44), et l’Écriture affirme que c’est là :

  • le DON du Saint Esprit (10. 45)
  • la RÉCEPTION de l’Esprit (10. 47)
  • le BAPTÊME de l’Esprit promis par le Seigneur (11. 16).

Les trois autres cas des Actes sont tout aussi clairs. Tout le monde est d’accord qu’il s’agit bien là du baptême de l’Esprit, or :

  • en Actes 2, bien que la puissance soit présente, c’est avant tout la réception du Saint Esprit que Jésus glorifié envoie du ciel (Actes 2. 33). C’est bien là le don du Saint Esprit (Actes 2. 38).
  • en Actes 8. 15-17, c’est bien le Saint Esprit qui est donné, même Simon le magicien l’avait compris (v. 19).
  • en Actes 19. 1-7, c’est bien le Saint Esprit qui vient sur eux.

Le Saint Esprit est bien présenté dans la Parole comme un esprit d’adoption et comme un esprit de puissance, mais ce n’est pas comme s’il y avait deux esprits saints, ou comme si l’Esprit Saint donné ne le fût pas tout de suite complètement, mais ce sont deux aspects, deux conséquences de sa présence dans le croyant.

Avec l’apôtre Paul, nous posons la question : “Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?” (1 Corinthiens 3. 16).