Bannière
La nouvelle naissance, le baptême de l'Esprit, les dons spirituels
P. Oddon

La Bible nous le dit : C’est être né d’eau et de l’Esprit1.

Né d’eau

Il ne peut pas s’agir là de l’eau du baptême chrétien, parce que :

  • Nicodème, ce docteur juif qui venait interroger Jésus, n’aurait pas pu comprendre cela (ni le savoir ; cf. verset 10) puisque ce baptême n’existait pas encore au moment de cet entretien.
  • S’adressant à un adulte inconverti, on ne peut pas parler de baptême d’eau avant la conversion2.

L’eau, dans la Bible, est l’image bien connue de la Parole de Dieu qui nettoie, purifie. Quelques exemples suffiront :

  • Ézéchiel 36. 25 : “Je répandrai sur vous des eaux pures, et vous serez purs.”
  • Tite 3. 5 : “Il nous sauva… selon sa propre miséricorde, par le lavage de la régénération et le renouvellement de l’Esprit Saint, qu’il a répandu richement sur nous par Jésus Christ, notre Sauveur.”
  • Éphésiens 5. 25, 26 : “Le Christ a aimé l’assemblée et s’est livré lui-même pour elle, afin qu’il la sanctifie, en la purifiant par le lavage d’eau par la Parole.”

D’autre part, c’est bien la Parole de Dieu qui régénère, et non l’eau du baptême :

  • Jean 15. 3 : “Vous, dit Jésus à ses disciples, vous êtes déjà nets, à cause de la parole que je vous ai dite.”
  • Jacques 1. 18 : “De sa propre volonté, Dieu nous a engendrés par la parole de la vérité, pour que nous soyons une sorte de prémices de ses créatures.”
  • 1 Pierre 1. 23 : “Vous êtes régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la vivante et permanente parole de Dieu.”

Né de l’Esprit

Il ne peut pas être question là du baptême du Saint Esprit, parce que :

  • Ce même Nicodème n’aurait pas pu le recevoir avant la Pentecôte3.
  • Dans l’Écriture, on trouve des âmes nées de nouveau qui n’ont pas reçu le Saint Esprit en tant que Personne divine. C’est le cas, provisoirement il est vrai, des disciples avant la Pentecôte, des Samaritains en Actes 8, des disciples d’Éphèse en Actes 19. C’était la condition permanente des croyants de l’Ancien Testament, comme nous le verrons plus loin.

Il s’agit de l’activité de l’Esprit de Dieu appliquant la Parole à la conscience et au cœur en vue de produire la nouvelle naissance ; activité qui a commencé dès la chute au jardin d’Éden, et qui ne se terminera que lorsque l’histoire de l’homme sur la terre sera achevée.

La nouvelle naissance

C’est donc le résultat de l’application de la Parole de Dieu à une âme, par la puissance de l’Esprit Saint. D’autres expressions sont employées pour désigner la même réalité : si la nouvelle naissance nous présente le côté de Dieu donnant la vie, la conversion nous présente le côté de l’homme, sa responsabilité de recevoir la Parole de Dieu. Nous trouvons aussi les expressions : “né de Dieu” 4, “né de l’Esprit” 5, “participants de la nature divine” 6.

Notes

1Jean 3. 3 et 5
2Marc 16. 16.
3Jean 7. 39
41 Jean 3. 9
5Jean 3. 6
62 Pierre 1. 4