Bannière
La nouvelle naissance, le baptême de l'Esprit, les dons spirituels
P. Oddon

“Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et parfaitement préparé pour toute bonne œuvre.”

(2 Timothée 3. 16, 17)

“Il est écrit”, telle fut la manière divine dont le Seigneur Jésus répondit aux ruses du Diable ; c’est aussi de cette façon que nous devons répondre aux vues particulières qui s’élèvent au sein de la chrétienté. En croyant la Bible nous recevons, non la parole des hommes mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, la Parole de Dieu1. C’est pourquoi nous vous demandons de lire dans votre Bible tous les passages cités, ainsi que leur contexte.

Nous nous sommes efforcés d’appliquer constamment trois principes :

  • se référer uniquement à la Bible,
  • considérer l’ensemble de l’enseignement qu’elle donne sur un même sujet,
  • n’employer que le langage biblique pour ne pas dévier de la saine doctrine.

La présentation adoptée a nécessité plusieurs répétitions, nous aimons penser qu’elles ne lasseront pas le lecteur.

Cette étude est une mise en garde contre la tendance actuelle de faire reposer la foi sur des “expériences” et non sur la Parole de Dieu. Le principe qui veut que l’on fasse des “expériences spirituelles” et que l’on cherche ensuite à les expliquer, tant bien que mal, par les Écritures, est faux à la base : c’est par la Parole qu’on éprouve les esprits et non pas qu’on cherche à les approuver !

L’Esprit de Dieu est souverain, mais nous savons que sa souveraineté s’exerce toujours dans l’étroite communion du Père et du Fils, et dans le cadre, divinement fixé, du canon des Écritures. Si “I’Esprit est la vérité” 2, la Parole est, elle aussi, la vérité3. L’Esprit Saint ne saurait donc, dans sa pleine souveraineté, rien dire ni rien faire qui soit manifestement contraire à l’enseignement des Écritures.

Le manque de connaissances souvent, le manque de soumission à l’Écriture parfois, sont à la base des nombreux égarements actuels sur des sujets aussi fondamentaux que la nouvelle naissance et le baptême du Saint Esprit.

Que le Seigneur, dans sa grâce, veuille mettre sa bénédiction sur cette étude (qui n’a pas la prétention d’être complète) afin que de petits enfants dans la foi ne soient plus “ballottés et emportés çà et là à tout vent de doctrine par la tromperie des hommes, par leur habileté à user de voies détournées pour égarer” 4, mais qu’ils puissent se reposer sur les promesses divines contenues dans la Parole de Dieu5.

Notes

11 Thessaloniciens 2. 13.
21 Jean 5. 6
3Jean 17. 17
4Éphésiens 4. 14
5La version Darby (ou Darby révisée) est utilisée pour toutes les citations comme étant la version française la plus proche des textes originaux.