Bannière
La nouvelle naissance, le baptême de l'Esprit, les dons spirituels
P. Oddon

D’une façon générale, nous pouvons dire que, de tout temps, Dieu a communiqué, par son Esprit, une vie nouvelle à ceux qui ont cru sa Parole. La révélation, que la foi reçoit avec confiance, a pu progresser au cours des siècles pour atteindre sa plénitude avec la manifestation de Jésus Christ, et lorsque, par le ministère du Saint Esprit, la Parole de Dieu a été complète. Mais il y a toujours eu, d’une part, ceux qui ont cru Dieu et, d’autre part, ceux qui, même croyant peut-être en Dieu, n’ont pas cru ses paroles. Il a suffi à Abraham de croire que sa descendance serait comme les étoiles du ciel et de faire confiance à Dieu, pour être justifié1. Les disciples de Jésus, eux, devaient reconnaître en Lui le Messie promis par les Écritures. Quant à nous, nous avons à recevoir l’ensemble de la Parole de Dieu, et à croire que Jésus Christ est mort pour nos fautes, a été ressuscité pour notre justification, est glorifié à la droite de Dieu. La foi accepte avec confiance ce que Dieu dit. Ce que la foi reçoit s’est ainsi précisé, mais le principe est resté le même : “À celui qui, sans faire des œuvres, croit en Celui qui justifie l’impie, sa foi est comptée à justice” 2.

C’est pour cela que le Seigneur pouvait déjà dire :

  • à Nicodème : “Tu es le docteur d’Israël, et tu ne connais pas cela ?” 3
  • aux Juifs de Jérusalem : “En vérité, en vérité, je vous dis : Celui qui entend ma parole, et qui croit Celui qui m’a envoyé, a (et non : aura) la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie.” 4

Certes, l’œuvre de la croix était indispensable pour qu’un seul pécheur puisse être sauvé, mais aux yeux de Dieu l’œuvre était achevée5.

  • aux mêmes Juifs : “Sondez les Écritures (de l’Ancien Testament), car vous, vous estimez avoir en elles la vie éternelle (et c’était certainement juste), et ce sont elles qui rendent témoignage de moi”. Maintenant que le Messie était présenté au peuple, il fallait en plus recevoir Celui qui était l’accomplissement de toutes les promesses divines, c’est pour cela qu’il est ajouté : “Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie.” 6

Notes

1Romains 4.
2Romains 4. 5
3Jean 3. 10
4Jean 5. 24
5cf. Jean 17. 4
6Jean 5. 39, 40.