Bannière
Petit manuel du pasteur
A. Blok

La Bible montre qu’il n’est pas indispensable d’avoir un pasteur pour se rassembler autour du Seigneur Jésus tous les dimanches, pour l’adorer et se souvenir de sa mort en prenant ensemble la Cène. Il est écrit : “Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis là au milieu d’eux” (Matthieu 18. 20) ; il n’est pas écrit “là où deux ou trois sont assemblés avec un pasteur”.

Pour adorer Dieu, la présence d’un pasteur n’est pas nécessaire : tous les croyants sont des sacrificateurs, capables d’apporter la louange lors du culte (1 Pierre 2. 5). Si on laisse le Saint Esprit agir, on n’a besoin de personne d’autre pour “conduire la louange”, ou “diriger le culte”. Chaque frère, poussé par l’Esprit, pourra proposer le chant d’un cantique ou exprimer une prière au nom de toute l’assemblée.

Est-ce que cela signifie que le service d’un pasteur est inutile dans l’église ? Absolument pas ! Au contraire, le service d’un pasteur, formé et appelé par Dieu, conduit par le Seigneur à exercer son ministère pour la croissance et l’aide spirituelle de ses frères et sœurs, est d’une valeur inestimable. Nous devrions être davantage reconnaissants et prier pour les vrais pasteurs que Dieu donne à l’église.

Mais remarquons que :

  • leur service ne concerne pas l’adoration. Un pasteur, en ayant apporté un encouragement par la Parole de Dieu, pourra être un moyen employé par Dieu pour produire l’adoration dans des cœurs ; mais ce n’est pas le rôle d’un pasteur d’être le “sacrificateur” chargé de guider ou animer la louange des autres “sacrificateurs” lors d’un culte.
  • si, dans une assemblée locale, il n’y a pas de pasteur ayant un don reconnu, rappelons-nous que, avec ou sans pasteur, Dieu peut se servir ponctuellement ou régulièrement de chaque croyant pour nourrir son troupeau, le guider et en prendre soin.