Bannière
Petit manuel du pasteur
A. Blok

Il y a quelqu’un que nous n’avons pas mentionné, car il n’est généralement pas considéré comme un berger. Toutefois, en lisant son histoire, nous constatons que c’en était effectivement un.

Jacob avait beaucoup de brebis, et Joseph et ses frères en prenaient soin. Pour diverses raisons, les frères de Joseph étaient méchants à son égard, et la Bible dit qu’ils le haïssaient (Genèse 37. 4).

Un jour, Jacob a envoyé Joseph pour voir comment se portaient ses frères alors qu’ils gardaient des brebis près de Sichem, à environ 80 kilomètres de là. Joseph savait que ses frères le haïssaient, mais en dépit de cela, et malgré la grande distance à parcourir, il a obéi à son père et il s’est mis en route. Joseph voulait faire ce que son père désirait et accomplir le service qu’il lui avait confié : “Tes frères ne paissent-ils pas le troupeau à Sichem ? Viens, et je t’enverrai vers eux” avait dit Jacob. Aussitôt, Joseph avait répondu : “Me voici”. Et Jacob avait ajouté : “Va, je te prie ; vois si tes frères se portent bien, et si le bétail est en bon état, et rapporte-m’en des nouvelles” (Genèse 37. 13-14). Ainsi, par amour pour son père, Joseph est parti. Il a quitté Hébron où ils habitaient, et il est arrivé à Sichem. Mais ses frères n’étaient plus là. Joseph s’est renseigné, et a appris qu’ils étaient à Dothan, 25 kilomètres plus loin. Il est allé les chercher jusqu’à ce qu’il les ait trouvés, car Jacob était préoccupé à leur sujet.

Ce récit illustre la façon dont notre Père céleste nous a cherchés et prend soin de nous. Nous voyons aussi le Seigneur Jésus comme Fils, aimé de son Père, quitter la maison du Père pour venir nous chercher. De nombreux détails parlent du Seigneur Jésus : la relation entre Joseph et son père, son service, la haine de ses frères, ses souffrances, mais aussi son élévation et sa gloire en tant que gouverneur et sauveur du monde, et encore la communion retrouvée entre lui et ses frères. Quel exemple magnifique pour chacun de nous !

Tout comme Joseph, nous devons penser aux besoins de nos frères et sœurs dans la foi. Notre service devrait tout d’abord être motivé par l’amour pour notre Père. Il nous dit : “Va, je te prie ; vois si tes frères se portent bien”, et tout comme Joseph, nous devrions avoir un cœur prêt à obéir à notre Père. Nous devrions être prêts à nous sacrifier, sans nous préoccuper de leur attitude à notre égard, ou de tout autre motif négatif qui pourrait nous faire dévier de ce service. La réponse de Joseph à son père a été : “Me voici”. Quelle est notre réponse ?