Bannière
Petit manuel du pasteur
A. Blok

Selon la Bible, être pasteur n’est pas un métier, mais un don de grâce de Dieu, une capacité spirituelle donnée à un croyant pour s’occuper des brebis. On ne trouve pas dans la Bible qu’il y ait un “poste” de pasteur à pourvoir dans chaque église locale. On n’y trouve pas non plus que les brebis d’un troupeau choisissent leurs bergers, que les croyants d’une assemblée locale choisissent leurs pasteurs (ni même leurs anciens). Dieu place chaque membre du corps de Christ là où il veut (1 Corinthiens 12. 18). Chacun est responsable devant le Seigneur d’exercer son service à l’endroit où le Maître l’a placé. Chacun est également responsable de reconnaître et d’aider (y compris financièrement) ceux qui travaillent dans l’œuvre du Seigneur (1 Corinthiens 16. 15, 16) sans que cela se limite à l’église locale. Mais “reconnaître” n’est pas “choisir” :

  • Reconnaître signifie constater ce que Dieu fait par le moyen d’un croyant, sans que personne puisse interférer dans les questions que le serviteur se pose devant son Maître pour savoir s’il se trouve bien à l’endroit où il doit être.
  • Choisir implique que ceux qui choisissent – acceptant ou refusant un serviteur – ont de fait un pouvoir ou une autorité sur l’exercice du don de grâce accordé par Dieu au serviteur.

Enfin, on peut remarquer qu’on ne trouve pas dans la Bible qu’un serviteur ou une servante doive attendre d’être “reconnu” par les autres croyants pour exercer son service. Personne n’est habilité à désigner et à envoyer quelqu’un.