Bannière
Le livre du prophète Ézéchiel
Sondez les Écritures - 3e année

Ézéchiel 12. 1-20

Les raisons du jugement

Dans la nouvelle section qui s’étend du chapitre 12 au chapitre 24, Dieu explique longuement les raisons du jugement qui va s’abattre sur Jérusalem. Le peuple devait en effet savoir que :

  • c’était l’Éternel qui lui envoyait ces événements,
  • Dieu poursuivait un but précis qu’il explicite, afin qu’Israël puisse tirer les leçons du jugement.

Pour cela, Ézéchiel prononça une suite de discours, dont l’unité d’intention et la diversité de formes littéraires sont admirables.

1. Les deux signes de l’exilé

Le bagage de déporté : versets 1-16

Dès le début de sa mission, Dieu avait averti Ézéchiel que les exilés de son peuple ne voudraient pas recevoir la parole de Dieu (2. 3-8 ; 3. 7-9). Il le lui confirma ici (versets 1, 2). Leurs oreilles n’étaient pas prêtes à écouter et leurs yeux même étaient aveuglésÉsaïe 6. 10 ; Jérémie 5. 21 ; Matthieu 13. 14.

Pourtant, Dieu commanda à Ézéchiel de leur apporter un message à la fois visuel (par des signes) 1 et auditif (par l’explication des signes) ; “peut-être” seraient-ils touchés par ces actes hors du commun (verset 3 b). Quelle bonté de la part de Dieu d’employer des moyens si particuliers pour attirer l’attention de son peuple rebelle !

Ézéchiel dut jouer deux scènes pour représenter le sort des Juifs de Jérusalem qui allaient être contraints à l’exil :

  • 1. La première, de jour, consistait à faire un bagage des objets les plus indispensables et à marcher d’un endroit à l’autre (versets 3, 4a, 7a). Cette scène symbolisait le sort général des exilés (verset 10b, 11, 14-16).
  • 2. Dans la seconde, de nuit, Ézéchiel partit comme un fugitif en se couvrant la face (pour ne pas être reconnu) et en démolissant un mur (comme pour s’ouvrir un chemin de fuite) (verset 4b-6, 7b). Ce signe concernait plus particulièrement le destin du “prince”, c’est-à-dire le roi Sédécias (verset 10a, 12, 13). Il s’accomplirait exactement quelques années plus tard2 Rois 25. 1-7 ; Jér 39. 1-10 ; 52. 7-11 : lorsque les Babyloniens conquirent Jérusalem, Sédécias prit la fuite de nuit ; mais ses ennemis l’arrêtèrent près de Jéricho et lui crevèrent les yeux. Ainsi il ne put voir le pays des Chaldéens où il fut ensuite déporté, conformément à la prophétie du verset 132.

Dans la suite de cette prophétie, le Seigneur annonça que la plupart des Juifs de Jérusalem mourraient par l’épée, la famine et la peste (verset 16). Mais une minorité survivrait pour raconter aux nations les raisons de cette tragédie (14. 22 ; 33. 21). Le témoignage de cette diaspora3 amènerait des personnes à la connaissance du vrai Dieu. Ainsi les jugements que le peuple juif a subi prouvent au monde entier que chaque homme doit prendre au sérieux le jugement finalApocalypse 21. 8. Si les jugements temporels, annoncés dans la parole de Dieu, dont la véracité historique peut être vérifiée, se sont accomplis à la lettre, est-il raisonnable de mettre en doute le jugement éternel annoncé par la même Bible ?

Comme Ézéchiel, nous sommes invités à montrer par notre comportement à ceux qui nous entourent, que nous sommes prêts à partir… non pas pour l’exil, mais pour notre patrie céleste. Peut-être les questions qui nous seront posées nous permettront-elles de rendre témoignage de l’espérance qui est en nous1 Pierre 3. 15 et d’avertir nos contemporains. Quant à notre bagage, se limite-t-il au strict nécessaire, comme celui du déporté ou bien nous encombrons-nous de fardeaux inutiles ?

Manger et boire avec peur : versets 17-20

Le prophète avait déjà joué une scène illustrant la famine qui sévirait à Jérusalem lors du siège (4. 9-17). Cette nouvelle scène n’est pas une répétition. Elle décrit la situation du petit nombre de Juifs qui resteraient dans le pays après la destruction de la capitale, tandis que la masse du peuple serait exilée. En effet, Nebucadnetsar laissa en terre d’Israël des “pauvres du pays” sous l’autorité de Guedalia2 Rois 25. 12, 22 ; Jérémie 39. 10 ; 40. Jérémie confirme que cette population vivait dans la crainte permanente de la famine et de la violenceJérémie 42. 14. Finalement, cette minorité alla se réfugier en Égypte contre la volonté de Dieu. Après quoi, le pays devint un désert, conformément à la prophétie du verset 20.

Pourtant, cette prédiction n’était pas irrévocable : Dieu aurait été prêt à bénir ce peuple resté au pays, comme Jérémie le lui annonçaitJérémie 42. 7-12 ; mais il ne voulut pas écouter la voix de son DieuJérémie 42. 13-22.

Ce “trouble”, ce “tremblement”, cette “inquiétude”, fut la part du peuple juif non seulement sous Nebucadnetsar, mais aussi pendant toute la suite de l’histoire d’Israël. Ne retrouvant nulle part une vraie patrie, chassés pendant des siècles d’un pays à l’autre, les Juifs ont vécu dans une incertitude et une peur continuellesDeutéronome 28. 64-67. Quoique souvent latente, cette crainte n’habite-t-elle pas tous ceux qui se sont volontairement éloignés de Dieu ?

Il est merveilleux de voir dans ce chapitre comment l’Éternel avait prévu tous les détails du sort de son peuple. De même, le Seigneur connaît tout ce qui arrivera dans notre vie. Écoutons sa voix et ayons confiance en celui qui trace notre chemin.

Notes

1L’expression “sous leurs yeux” ou “devant leurs yeux” se trouve sept fois dans ces versets (versets 3-7). En effet, le témoignage qu’Ézéchiel devait rendre était public.
2La narration de ces faits dans le livre des Rois et dans le prophète Jérémie passe sous silence certains détails : par exemple, ces passages ne mentionnent pas de trou dans un mur. Cela ne diminue pas l’exactitude de la réalisation de la prophétie. La Bible contient d’ailleurs de nombreuses prophéties dont elle ne rapporte pas du tout l’accomplissement.
3C’est-à-dire la dispersion des Juifs parmi les nations.

Ézéchiel 12

1Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 2Fils d’homme, tu demeures au milieu d’une maison rebelle ; ils ont des yeux pour voir, et ne voient pas ; ils ont des oreilles pour entendre, et n’entendent pas ; car ils sont une maison rebelle. 3Et toi, fils d’homme, fais-toi un bagage de déporté, et va captif, de jour, sous leurs yeux ; va captif, de là où tu habites vers un autre lieu, sous leurs yeux ; peut-être le verront-ils, car ils sont une maison rebelle. 4Et, de jour, tu mettras dehors ton bagage, comme un bagage de déporté, sous leurs yeux ; et toi, tu sortiras sur le soir, devant leurs yeux, comme ceux qui s’en vont en captivité. 5Perce le mur sous leurs yeux, et mets dehors par là [ton bagage] ; 6tu le porteras sur l’épaule, sous leurs yeux ; tu le mettras dehors dans l’obscurité ; tu couvriras ta face, et tu ne verras pas le pays, car je t’ai donné pour signea à la maison d’Israël. 7Et je fis comme cela m’avait été commandé : je sortis de jour mon bagage, comme un bagage de transporté, et, sur le soir, je perçai le mur avec la main : je le mis dehors dans l’obscurité, je le portai sur l’épaule, sous leurs yeux.
8Et la parole de l’Éternel vint à moi, le matin, disant : 9Fils d’homme, la maison d’Israël, la maison rebelle, ne t’a-t-elle pas dit : Que fais-tu ? 10Dis-leur : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Cet oracleA [concerne] le prince qui est dans Jérusalem, et toute la maison d’Israël qui est au milieu d’eux. 11Dis : Je suis pour vous un signeb ; comme j’ai fait, ainsi il leur sera fait : ils iront en exil et en captivité. 12Et le prince qui est au milieu d’eux portera [son bagage] sur l’épaule, dans l’obscurité, et sortira ; on percera le mur pour le faire sortir par là ; il couvrira sa face, afin qu’il ne voie pas de ses yeux le pays. 13Et j’étendrai sur lui mon filet, et il sera pris dans mon piège ; et je l’amènerai à Babylone, dans le pays des Chaldéens ; mais il ne le verra pas, et là il mourra. 14Et tout ce qui l’entoure, son secours, et toutes ses troupes, je les disperserai à tout vent ; et je tirerai l’épée après eux. 15Et ils sauront que je suis l’Éternel, quand je les aurai dispersés parmi les nations et que je les aurai disséminés dans les pays. 16Et je laisserai de reste d’entre eux quelque peu de gens [sauvés] de l’épée, de la famine et de la peste, afin qu’ils racontent toutes leurs abominations parmi les nations où ils seront venus. Et ils sauront que je suis l’Éternel.
17Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 18Fils d’homme, mange ton pain dans le trouble, et bois ton eau avec tremblement et dans l’inquiétude ; 19et dis au peuple du pays : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel, concernant les habitants de Jérusalem, sur la terre d’Israël : Ils mangeront leur pain avec inquiétude et ils boiront leur eau avec stupeur, parce que leur pays sera désolé, [vide] de tout ce qu’il contient, à cause de la violence de tous ceux qui l’habitent ; 20et les villes habitées seront rendues désertes, et le pays sera une désolation ; et vous saurez que je suis l’Éternel.

Notes

aailleurs : miracle, prodige.

bailleurs : miracle, prodige.

(Traduction révisée)