Bannière
Le livre du prophète Ézéchiel
Sondez les Écritures - 3e année

Ézéchiel 33

Le rétablissement d’Israël

1. Le messager confirmé à nouveau

La responsabilité de la sentinelle : versets 1-9

Ce premier paragraphe reprend les avertissements donnés au chapitre 3 (versets 16-21) : la destruction de Jérusalem n’avait pas clos le service d’Ézéchiel et Dieu lui reconfirmait ici sa mission (verset 7). Les avertissements qu’il allait donner étaient d’autant plus importants que, si le danger extérieur (les armées de Babylone) était déjà passé, le danger intérieur (la méchanceté du cœur) restait toujours présent. Cette répétition touche notre conscience : si Dieu juge bon d’insister à ce point sur notre rôle de sentinelleÉsaïe 21. 6-12, c’est pour que nous y prenions gardeJob 33. 14.

Le prophète avait eu la responsabilité d’avertir ses contemporains du jugement. Maintenant son privilège allait être d’apporter la consolation ; toutefois il ne devait pas négliger d’avertir ceux qui ne s’étaient pas encore repentis et qui étaient donc toujours sous la colère divine. Dieu n’élève que ceux qui s’humilient sous sa puissante main1 Pierre 5. 6 : seuls ceux qui s’étaient repentis pouvaient s’approprier les consolations et les bénédictions que le prophète allait développer dans ces derniers chapitres. Comme Ézéchiel, gardons-nous de prêcher la grâce sans insister sur la nécessité de la repentance : l’équilibre entre ces deux aspects est indispensable.

La vie par la repentance : versets 10-20

Ce paragraphe reprend le sujet de la responsabilité individuelle, traité au chapitre 18. La question du verset 10 montre la réaction du peuple devant le jugement qui était tombé sur lui : “et comment vivrions-nous ?”

A ceux que nous rencontrons et qui sont accablés par le poids de leurs péchés, nous pouvons présenter la même réponse que celle donnée par Dieu à Ézéchiel : Repentez-vous et vivez (verset 11) ! Nous sommes touchés par l’insistance avec laquelle Dieu appelle le pécheur à se tourner vers lui et cela nous incite d’autant plus à être des ambassadeurs zélés afin que Dieu puisse faire entendre par notre moyen cet appel solennel : “Soyez réconciliés avec Dieu !” 2 Corinthiens 5. 20 La repentance est ouverte au plus mauvais des pécheurs (versets 14-16) 1, alors que le jugement attend le meilleur des hommes qui “se confie en sa justice” (versets 12, 13).

Face au jugement de Dieu, le peuple avait deux réactions :

  • le désespoir (verset 10), qui oublie la grâce de Dieu (verset 11),
  • la révolte, qui conteste la justice de Dieu (verset 17).

Nous retrouvons ces mêmes réactions parmi nos contemporains ; mais Dieu reste le même, à la fois bon et sévèreRomains 11. 22.

De plus, quelle inconvenance d’oser porter un jugement sur les voies de Dieu, alors qu’on est aveuglé par le péché ! Ce principe reste valable pour nous : notre appréciation spirituelle dépend de notre état moral.

Un réchappé de Jérusalem : versets 21, 22

“La ville est frappée” : malgré de multiples appels à la repentance, le peuple n’avait pas écouté Dieu. Alors, le jugement tomba, inexorable (verset 21).

Divinement averti, Ézéchiel s’attendait à l’arrivée d’un réchappé qui viendrait pour annoncer la chute de la ville bien-aimée. Dieu lui avait dit que ce jour marquerait un changement fondamental dans son service (24. 25-27 ; 3. 24-27) 2 : il pourrait enfin parler librement (verset 22). Au-delà de son sens littéral, la fin du mutisme du prophète correspondait au début d’une nouvelle phase de son service : à l’annonce des jugements succédait celle du rétablissement, sujet sur lequel sa bouche avait été fermée jusque-là.

La prétention des rescapés : versets 23-29

Les quelques survivants des guerres babyloniennes restés dans le pays d’Israël vivaient toujours dans le mal (versets 25, 26). Et ils ajoutaient à leurs péchés une prétention insensée : ils se croyaient d’autant plus autorisés à rester dans le pays promis qu’Abraham était seulÉsaïe 51. 2, alors qu’eux, ses descendants, étaient nombreux (versets 23, 24). Leur raisonnement était complètement faux. Pour Dieu, le nombre n’est pas un argument valableJuges 7. 2 et qualité vaut mieux que quantité. Abraham suivait le Seigneur tandis qu’eux vivaient dans le péché. Aussi le jugement les atteindrait-il (versets 27-29) : en 582, Nebuzaradan déporta encore des JuifsJérémie 52. 30.

La foi n’est pas un optimisme aveugle qui s’illusionne sur son état tout en s’appuyant sur les promesses de Dieu, comme le faisaient ces Juifs. Ne croyons pas que le Seigneur agit envers nous indépendamment de notre fidélité et de notre conduite.

Entendre ou mettre en pratique ? : versets 30-33

L’accomplissement de ses prophéties sur Jérusalem avait rendu le prophète brusquement populaire. Quel piège pour Ézéchiel, d’autant plus subtil que ces flatteries venaient après des moqueries (21. 5). On aimait l’entendre, on appréciait son éloquence (versets 30-32) 3. La parole de Dieu était assimilée à une production artistique et le fond était supplanté par la forme (verset 32). Or celui qui ne fait qu’écouter la parole sans la mettre en pratique se séduit lui-mêmeJacques 1. 22-25 ; Matthieu 7. 24-27. Notre attitude pendant les réunions (verset 31 a) est-elle en opposition avec la réalité de notre vie (verset 31 b) Ésaïe 29. 13 ?

Quelle tristesse pour le cœur d’un serviteur fidèle que de constater que son message a été apprécié mais qu’il n’a eu aucun effet pratique. La meilleure réaction vis-à-vis d’une prédication donnée de la part du Seigneur n’est pas : “Quelle belle méditation !”, mais plutôt : “Le Seigneur m’a parlé clairement et je sais ce que je dois faire.” Prenons garde à une satisfaction purement intellectuelle qui nous réjouirait sur le moment mais qui ne changerait rien dans nos vies.

Notes

1Notons que la liste du verset 15 ne mentionne pas l’idolâtrie, contrairement au chapitre 18 : en effet, la déportation à Babylone avait guéri le peuple de ce péché.
2Le réchappé arriva en janvier 585 av. J. -C. vers Ézéchiel (verset 21), donc quelques mois après la destruction de Jérusalem. On comptait à l’époque environ trois mois pour faire le trajet de Jérusalem à Babylone. L’expression “en ce jour-là” (24. 26) ne signifie pas que le messager aurait dû venir chez le prophète le jour même de la destruction, car “en ce jour-là” (24. 26) ne signifie pas que le messager aurait dû venir chez le prophète le jour même de la destruction, car “en ce jour-là” signifie en hébreu “dans cette périodes”.
3Dieu ne lui reproche pas son éloquence (comp. Actes 18. 24, 28). Si le serviteur est responsable (versets 1-9), ceux qui bénéficient de son ministère le sont aussi (versets 30-33) et l’Esprit doit être libre d’agir chez l’un comme chez les autres pour qu’il y ait profit spirituel.

Ézéchiel 33

1Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 2Fils d’homme, parle aux fils de ton peuple, et dis-leur : Si je fais venir l’épée sur un pays, et que le peuple du pays prenne un homme d’entre eux tous, et se le donne pour sentinelle ; 3et qu’il voie venir l’épée sur le pays, et sonne de la trompette, et avertisse le peuple ; 4et que quelqu’un entende bien le son de la trompette, mais ne reçoive pas l’avertissement, et que l’épée vienne et le saisisse, son sang sera sur sa tête. 5Il a entendu le son de la trompette, et n’a pas reçu l’avertissement : son sang est sur lui ; alors que s’il avait reçu l’avertissement, il aurait délivré son âme. 6Mais si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette, et que le peuple ne soit pas averti, et que l’épée vienne et saisisse quelqu’una d’entre eux, lui est saisi dans son iniquité ; mais je redemanderai son sang de la main de la sentinelle.
7Et toi, fils d’homme, je t’ai établi sentinelle pour la maison d’Israël, et tu entendras la parole de ma bouche, et tu les avertiras de ma part. 8Quand je dirai au méchant : Méchant, certainement tu mourras ! et que tu ne parleras pas pour avertir le méchant à l’égard de sa voie, lui, le méchant, mourra dans son iniquité ; mais je redemanderai son sang de ta main. 9Et si tu avertis le méchant à l’égard de sa voie, pour qu’il s’en détourne, et qu’il ne se détourne pas de sa voie, il mourra, lui, dans son iniquité ; mais toi, tu as délivré ton âme.
10Et toi, fils d’homme, dis à la maison d’Israël : Vous avez parlé ainsi, disant : Nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et nous sommes consumés parb eux, et comment pourrions-nous vivre ? 11Dis-leur : Je suis vivant, dit le Seigneur, l’Éternel, si je prends plaisir en la mort du méchant,­… mais [plutôt] à ce que le méchant se détourne de sa voie et qu’il vive ! Détournez-vous, détournez-vous de vos mauvaises voies ; et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? 12Et toi, fils d’homme, dis aux fils de ton peuple : La justice du juste ne le délivrera pas, au jour de sa transgression ; et la méchanceté du méchant ne le fera pas tomberc, au jour où il se détournera de sa méchanceté ; et le juste ne pourra pas vivre par sa justiced, au jour où il péchera. 13Quand j’aurai dit au juste que certainement il vivra, et que lui se confie en sa justice et commette l’iniquité, de tous ses actes justes, aucun ne viendra en mémoire, mais dans son iniquité qu’il a commise il mourra.
14Et quand j’aurai dit au méchant : Certainement tu mourras,­… s’il se détourne de son péché, et pratique le jugement et la justice ; 15si le méchant rend le gage, restitue ce qu’il a pillé, marche dans les statuts de la vie, en ne commettant pas l’iniquité, certainement il vivra, il ne mourra pas. 16De tous ses péchés qu’il a commis, aucun ne viendra en mémoire contre lui : il a pratiqué le jugement et la justice ; certainement il vivra. 17Et les fils de ton peuple disent : La voie du Seigneur n’est pas réglée ; mais c’est eux dont la voie n’est pas réglée.
18Quand le juste se détournera de sa justice et pratiquera l’iniquité, il en mourra. 19Et quand le méchant se détournera de sa méchanceté et pratiquera le jugement et la justice, il vivra à cause de cela. 20Et vous dites : La voie du Seigneur n’est pas réglée. Je vous jugerai, chacun selon ses voies, maison d’Israël.
21Et il arriva, la douzième année de notre déportation, au dixième [mois], le cinquième [jour] du mois, qu’un rescapé de Jérusalem vint vers moi, disant : La ville est frappée. 22Et la main de l’Éternel avait été sur moi le soir avant que vienne le rescapé, et ellee avait ouvert ma bouche jusqu’à ce qu’il vienne vers moi le matin ; ainsi ma bouche fut ouverte, et je ne fus plus muet.
23Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 24Fils d’homme, les habitants de ces lieux désolés, sur la terre d’Israël, parlent, disant : Abraham était seul, et il a hérité le pays ; nous, nous sommes nombreux, le pays nous est donc donné pour héritagef. 25C’est pourquoi dis-leur : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Vous mangez avec le sang, et vous levez vos yeux vers vos idoles, et vous versez le sang : et vous hériteriez le pays ? 26Vous vous appuyez sur votre épée, vous commettez des abominations, et vous rendez impure, chacun de vous, la femme de son prochain : et vous hériteriez le pays ? 27Tu leur diras ainsi : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Je suis vivant, si ceux qui sont dans les lieux désolés ne tombent par l’épée ; et si je ne livre aux bêtes celui qui est dans les champs, afin qu’elles le dévorent ; et si ceux qui sont dans les lieux forts et dans les cavernes ne meurent de la peste ! 28Et je réduirai le pays en désolation et en désert ; et l’orgueil de sa force cessera ; et les montagnes d’Israël seront dévastées, de sorte que personne n’y passera. 29Et ils sauront que je suis l’Éternel, quand j’aurai réduit le pays en désolation et en désert, à cause de toutes leurs abominations qu’ils ont commises.
30Et toi, fils d’homme, les fils de ton peuple parlent contre toi auprès des murs et aux entrées des maisons, et ils parlent l’un avec l’autre, chacun avec son frère, disant : Venez donc, et écoutez quelle est la parole qui est sortie de la part de l’Éternel. 31Et ils viennent vers toi comme vient un peuple, et ils s’asseyent devant toi [comme étant] mon peuple ; et ils entendent tes paroles, mais ils ne les pratiquent pas ; car de leur bouche ils disent des choses agréables, [mais] leur coeur va après leur gain malhonnête. 32Et voici, tu es pour eux comme un chant agréable, une belle voix, et quelqu’un qui joue bien ; et ils entendent tes paroles, mais ils ne les pratiquent nullement. 33Et quand la chose arrivera (la voici qui arrive), alors ils sauront qu’il y a eu un prophète au milieu d’eux.

Notes

alitt. : une âme.

bou : en.

clitt. : il ne trébuchera pas par (ou : en) elle.

dlitt. : par elle.

elitt. : il.

fhériter, héritage, comme Jérémie 49. 1, 2.

(Traduction révisée)