Bannière
Le livre du prophète Ézéchiel
Sondez les Écritures - 3e année

Ézéchiel 8

Le départ de la gloire de l’Éternel

1. L’idolâtrie dans le temple

Au mois de septembre 592 av. J.-C., Ézéchiel, le sacrificateur, reçut la visite chez lui des anciens de Juda (verset 1). C’est le moment que Dieu choisit pour lui donner une nouvelle vision : en effet, son message s’adressait d’abord à ces hommes responsables. De tout temps, ceux qui reçoivent de Dieu le service de conduire son peuple sont particulièrement responsables de son état moral.

Tout d’abord, Ézéchiel vit un être terrifiant. En rapprochant sa description de celle du chapitre 1 et de celle du Fils de l’homme d’Apocalypse 1, il ne fait guère de doute qu’il s’agissait d’une apparition du Fils de Dieu. Elle introduit cette vision pour nous rappeler que “le Seigneur doit être craint” 2 Corinthiens 5. 11 et que Dieu l’a établi juge de toutActes 10. 42, donc de son peuple en premier lieu.

Puis Ézéchiel eut le privilège d’être transporté en extase dans le splendide temple de Salomon à Jérusalem. Mais ce qu’il y découvrit avait de quoi le décourager : les Juifs avaient rempli les lieux saints d’abominables idoles par lesquelles ils “provoquaient” Dieu (verset 3) pour le faire partir (verset 6). Il est très dangereux de défier ainsi le Dieu saint1 Corinthiens 10. 22, car on attire alors sur soi un jugement divin sans pitié (verset 18).

L’idole de jalousie : versets 1-6

La première idole vue par Ézéchiel se trouvait au nord de l’autel (versets 3, 5), là où étaient sacrifiés les holocaustes à la gloire de l’ÉternelLévitique 1. 111. Placer une “abomination” en cet endroit était un affront caractérisé pour Dieu, mais ce lieu ne conférait aucune gloire à l’idole. Quel contraste avec la gloire de l’Éternel encore présente là (verset 4) !

Nul ne peut servir deux maîtresMatthieu 6. 24 et en choisir un autre obligera Dieu à partir (verset 6), car Dieu ne tolère pas de rival. La jalousie de DieuExode 20. 5 ; 2 Corinthiens 11. 2 ; Jacques 4. 4 ne se confond pas avec la passion humaine du même nom ; Dieu est jaloux parce qu’il sait que toute adoration d’un autre que lui sera à notre complet détriment. Dans ce sens, sa jalousie se relie tant à sa sainteté qu’à son amour. Comment être insensible à la douleur du cœur de Dieu devant l’idolâtrie de son peuple (verset 6) ?

Les abominations en secret : versets 7-13

Dans un second temps, Ézéchiel fut amené vers un endroit où 70 des anciens servaient des idoles dans une chambre secrète faisant partie des bâtiments du temple. Ces conducteurs se croyaient sages, mais leur culte de ces représentations de bêtes impures les rendaient fousRomains 1. 22, 23. Quelle ironie : ces hommes qui avaient la prétention de croire que l’Éternel ne les voyait pas (verset 12), étaient observés non seulement par Dieu mais aussi en vision par un prophète qui vivait à plus de mille kilomètres de là (verset 12 a) !

Jaazania2, le fils de Shaphan, jouait un rôle central parmi ces conducteurs apostats (verset 11). Son père avait joué un rôle important lors du dernier réveil spirituel, au temps du roi Josias2 Chroniques 34. 14-20. Il avait aussi des frères et des neveux fidèles à l’Éternel3. Il est un triste exemple d’un homme placé dans des conditions familiales des plus favorables et qui pourtant abandonne Dieu. La foi n’est pas héréditaire ; chacun est personnellement responsable devant Dieu.

Cette scène fait penser à ces “œuvres infructueuses des ténèbres” et à ces “choses faites en secret” que Paul nous ordonne d’abandonner et de blâmerÉphésiens 5. 11, 12. Moralement, notre “corps est le temple du Saint Esprit” 1 Corinthiens 6. 19 ; mais il peut nous arriver de cultiver dans les recoins les plus cachés de notre cœur des pensées impures. Dieu, soit directement, soit par l’intermédiaire d’un de ses serviteurs, “perce le mur” pour nous faire découvrir ce mal et nous amener à le juger.

Les pleurs sur Thammuz : versets 14, 15

Dans une troisième scène, Ézéchiel vit des femmes qui vénéraient un dieu sumérien et syrien, Thammuz4. Selon la mythologie, il était le dieu de la végétation, le protecteur de l’agriculture et des troupeaux. Il était censé mourir chaque année à la fin de l’été, ce qui explique les pleurs des femmes, ce 17 septembre ; puis il renaissait au printemps. Ces femmes pleuraient un dieu mort devant le temple destiné à louer le Dieu vivant et rendaient à la nature la vénération due au Créateur seulRomains 1. 25. Ce même dévoiement est en train d’atteindre notre société occidentale, avec le développement du culte de l’écologie et des valeurs du retour vers la nature qui accompagne les mouvements du nouvel âge.

La vénération du soleil : verset 16

Enfin, Ézéchiel vit dans la cour du temple, près de l’autel, 25 hommes5 qui priaient le soleil. Le temple à Jérusalem rendait témoignage au seul vrai Dieu. L’Éternel avait expressément enjoint à Israël de n’avoir qu’un lieu de culte, contrairement à la multitude des temples païensDeutéronome 12. 13, 14 : un temple unique pour le Dieu unique. Dans son centre, le lieu très saint, se trouvait l’arche de l’alliance ; elle contenait deux tables de pierre qui commençaient par défendre formellement au peuple de vénérer d’autres dieuxExode 20. 1-6. Par ailleurs, le temple était orienté vers l’orient, afin que les adorateurs qui venaient pour rencontrer Dieu tournent le dos au lever du soleil6. Ces 25 apostats faisaient exactement l’inverse de ce que Dieu avait prévu : ils tournaient le dos au temple, donc à l’Éternel, pour adorer un faux dieu (verset 16). C’est l’opposé de la conversion : on se détourne des faux dieux, pour se tourner vers le vrai Dieu afin de pouvoir le servir1 Thessaloniciens 1. 9.

Le verdict de Dieu : versets 17, 18

Les Juifs idolâtres avaient repris des coutumes religieuses de Syrie (l’idole), de l’Égypte (les bêtes), de Sumer (Thammuz) et de Perse (le soleil) 7. Face à toutes ces abominations dans le temple même, Dieu décida un jugement définitif (verset 18). Combien il était justifié !

Notes

1Il s’agit sans doute d’une idole semblable à celle placée dans le temple par Manassé (2 Rois 21. 7 ; 23. 6 ; 2 Chroniques 33. 7, 15).
2Si Dieu voit tout, il entend également tout, comme l’indique la signification même du nom de cet homme : l’Éternel entend.
3La Parole a conservé les noms de ses frères, Akhikam, Elhasça, Guemaria, et de ses neveux, Michée et Guedalia (Jérémie 26. 24 ; 29. 3 ; 36. 10, 11 ; 40. 7).
4Voir le commentaire sur Juges 10, SLE vol. 5, p. 394.
5Peut-être est-ce une allusion aux 24 classes de la sacrificature (1 Chroniques 24), plus le souverain sacrificateur.
6Cette construction architecturale est inverse de celle de nombreux temples païens qui sont orientés vers l’ouest pour que les idolâtres entrant au temple aient le visage tourné vers le soleil qui se lève. Par exemple, presque tous les temples d’Égypte sont orientés vers l’ouest.
7Pour simplifier, car plusieurs de ces divinités étaient adorées dans plusieurs pays.

Ézéchiel 8

1Et il arriva, en la sixième année, au sixième [mois], le cinquième [jour] du mois, qu’étant assis dans ma maison, et les anciens de Juda étant assis devant moi, la main du Seigneur, l’Éternel, tomba là sur moi.
2Et je vis, et voici une ressemblance comme l’aspect d’un feu : depuis l’aspect de ses reins vers le bas, c’était du feu ; et depuis ses reins vers le haut, c’était comme l’aspect d’une splendeur, comme l’apparence de l’airain luisanta. 3Et il étendit la forme d’une main, et me prit par les boucles de ma tête ; et l’Esprit m’éleva entre la terre et les cieux, et m’emmena à Jérusalem, dans les visions de Dieu, à l’entrée de la porte intérieure qui regarde vers le nord, où était le siège de l’idole de jalousie qui provoque la jalousieA [de l’Éternel]. 4Et voici, là était la gloire du Dieu d’Israël, selon la vision que j’avais vue dans la valléeb.
5Et il me dit : Fils d’homme, lève tes yeux vers le nord. Et je levai mes yeux vers le nord ; et voici, au nord de la porte de l’autel, cette idole de jalousie, à l’entrée. 6Et il me dit : Fils d’homme, vois-tu ce qu’ils font, les grandes abominations que la maison d’Israël commet ici, pour m’éloigner de mon sanctuaire ? Et tu verras encore de grandes abominations.
7Et il me mena à l’entrée du parvis ; et je regardai, et voici, un trou dans le mur. 8Et il me dit : Fils d’homme, perce le mur. Et je perçai le mur, et voici, une porte. 9Et il me dit : Entre, et regarde les mauvaises abominations qu’ils commettent ici. 10Et j’entrai, et je regardai ; et voici toute [sorte] de figures de reptiles, et de bêtes exécrables, et toutes les idoles de la maison d’Israël tracées sur le mur, tout autour ; 11et 70 hommes d’entre les anciens de la maison d’Israël se tenaient devant elles, et au milieu d’eux se tenait Jaazania, fils de Shaphan : chacun avait son encensoir dans sa main, et il montait une épaisse nuée d’encens. 12Et il me dit : As-tu vu, fils d’homme, ce que les anciens de la maison d’Israël font dans les ténèbres, chacun dans leurs chambres consacrées aux images idolâtres ? Car ils disent : L’Éternel ne nous voit pas, l’Éternel a abandonné le paysc. 13Et il me dit : Tu verras encore de grandes abominations qu’ils commettent.
14Puis il me mena à l’entrée de la porte de la maison de l’Éternel, qui est vers le nord ; et voici des femmes assises là, pleurant Thammuz. 15Et il me dit : As-tu vu, fils d’homme ? Tu verras encore des abominations plus grandes que celles-là.
16Puis il me fit entrer au parvis intérieur de la maison de l’Éternel ; et voici, à l’entrée du temple de l’Éternel, entre le portique et l’autel, environ 25 hommes, le dos tourné vers le temple de l’Éternel, et leurs faces vers l’orient ; et ils se prosternaient vers l’orient devant le soleil.
17Et il me dit : As-tu vu, fils d’homme ? Est-ce une chose légère à la maison de Juda de commettre les abominations qu’ils commettent ici, pour qu’ils remplissent encore le pays de violence, et qu’ils me provoquent à colère [toujours] à nouveau ? Et voici, ils mettent le rameau à leur nezd ! 18Et moi aussi, j’agirai avec fureur ; mon oeil n’aura pas compassion, et je n’épargnerai pas ; et quand ils crieront à mes oreilles à haute voix, je ne les écouterai pas.

Notes

acomme 1. 4 : substance inconnue ; peut-être un alliage d’or et d’argent.

bou : plaine.

cou : la terre.

dpeut-être une allusion à un rite idolâtre des Perses.

(Traduction révisée)