Bannière
Le livre du prophète Ézéchiel
Sondez les Écritures - 3e année

Ézéchiel 25

Le jugement des nations

Carte indiquant l’ordre de l’annonce des jugements par Ézéchiel
Les chiffres indiquent l’ordre suivi par Ézéchiel pour annoncer les jugements sur les nations voisines d’Israël.

Introduction aux chapitres 25 à 32

Ce chapitre entame une nouvelle série de prophéties, adressées non plus au peuple élu, mais aux nations qui l’entourent. Dieu n’agit pas avec partialité et, s’il commence le jugement par sa propre maison1 Pierre 4. 17, il ne néglige pas pour autant de s’occuper des incrédules.

L’Éternel avait déjà adressé une prophétie à une nation païenne par l’intermédiaire d’Ézéchiel (21. 33-37). Les peuples limitrophes d’Israël avaient eu le privilège de connaître le peuple de Dieu. Mais ils se comportèrent de façon malhonnête envers lui. Voilà pourquoi Dieu dut intervenir pour les punir. On s’expose au jugement de Dieu lorsqu’on veut faire du mal à son peupleGenèse 12. 3 ; Zacharie 2. 8. Et ce principe reste valable en faveur des rachetés aujourd’huiRomains 12. 19 ; 1 Corinthiens 3. 17.

Les chapitres 25 à 32 comprennent sept oracles sur sept nations1. Dans le livre d’Ézéchiel, contrairement à d’autres prophètes2, Babylone ne fait pas l’objet d’un jugement particulier. Cela ne signifie pas que les Chaldéens étaient innocents ou exempts de reproches (7. 24 ; 28. 7 ; 31. 12), mais ils sont vus dans ce livre comme les instruments de Dieu pour exécuter son jugement.

Introduction au chapitre 25

Le premier chapitre comporte quatre courts oracles, dont la forme sera reprise dans les trois oracles suivants (chapitre 26 à 32). Chronologiquement, le jugement de ces quatre nations suivrait celui de Jérusalem et de Juda. Ces nations sont citées dans l’ordre géographique, de l’est vers l’ouest, par le sud.

Les trois premières nations (Ammon, Moab et Édom) étaient étroitement apparentés avec Israël : les Ammonites et les Moabites descendaient de Lot, le neveu d’AbrahamGenèse 19. 30-38 ; les Édomites provenaient d’Ésaü, le frère de JacobGenèse 36. 9. Cette proximité généalogique explique la jalousie religieuse que ces trois peuples portaient à Israël, qui avait reçu un appel et une tâche toute particulière de la part de Dieu.

Dans ces différents oracles, Dieu commence par donner les raisons de son jugement (“parce que”, “à cause de”, sont des termes qui reviennent constamment, versets 3, 8, 12, 15) ; puis il développe le jugement qui allait frapper la nation coupable. Ce jugement serait exercé :

  • par Dieu lui-même directement (pour les Philistins, versets 16, 17),
  • par l’intermédiaire du peuple d’Israël (pour Édom, verset 14),
  • par des nations incrédules (pour Ammon et Moab, versets 4, 7, 10).

Enfin, la conclusion revient sous la forme d’un refrain, très fréquent dans ce livre (“et ils sauront que je suis l’Éternel”, versets 5, 7, 11, 17) ; elle montre que Dieu se fait connaître par ses jugements non pas seulement aux siens, mais aussi aux incrédules. Dieu gouverne l’histoire du monde : l’accomplissement des prophéties le révèle.

1. Ammon : versets 1-7

Dans un premier temps, Ammon avait été épargné pour que le jugement tombât d’abord sur les Juifs (21. 23-32). Il en avait profité pour se réjouir de tout cœur (verset 6). Il s’était moqué du sanctuaire, du territoire et du peuple (verset 3) ; mais, en se moquant du peuple de Dieu, il se moquait de Dieu lui-même.

Certes, le jugement du peuple de Dieu était mérité, mais se réjouir du malheur des autres est un péché très grave. Jugeons tout de suite de telles pensés si elles surgissent dans notre cœur !

Ézéchiel annonça que le jugement divin allait être exécuté sur Ammon. Effectivement, vers 581 av. J. -C., les Babyloniens envahirent ce pays. De plus, le territoire des Ammonites serait donné aux “fils de l’orient” Juges 6. 3 ; Job 1. 3 (c’est-à-dire les Bédouins, les Arabes) qui habitent dans des tentes (versets 4, 5). Au cours de l’histoire, cette prophétie aussi s’est accomplie de façon impressionnante3.

2. Moab : 25. 8-11

Les Moabites avaient eux aussi une attitude hostile envers Israël. Ils les méprisaient et ne voulaient pas admettre la position particulière d’Israël comme peuple choisi (verset 8) Deutéronome 23. 4, 5. C’est un motif d’antisémitisme qui s’est perpétué jusqu’à nos jours. Les Moabites partageaient cette haine avec les Édomites, habitants de Séhir (verset 8). Comme Ammon, Moab allait être envahi par les Babyloniens (versets 9-11) et son territoire serait habité par “les fils de l’orient” (verset 10) 4.

3. Édom : 25. 12-14

La haine d’Édom surpassait celle des deux nations précédentes. L’Éternel lui reproche sa vengeance contre les Juifs (verset 12). Cette vengeance ne se limitait pas à un événement particulier, comme la chute de Jérusalem en 586 av. J. -C. Psaume 137. 7, mais elle avait marqué toute leur histoire. Le jugement d’Édom serait le plus sévère de ces quatre peuples : il dévasterait tout le pays, du sud (Théman) au nord (Dedan, verset 13).

L’instrument de ce jugement serait Israël (verset 14). Cette prophétie s’est accomplie partiellement au temps des Macchabées (au 2ème siècle av. J. -C.) 5, lorsque le peuple juif subjugua les Édomites. Mais un accomplissement futur et complet aura lieu dans les derniers jours, avant le règne universel du MessieAbdias 15-21 ; Amos 9. 11, 12 ; Nombres 24. 18.

4. Philistie : 25. 15-17

Les Philistins étaient venus de l’île de Crète pour habiter au sud-ouest du pays de CanaanDeutéronome 2. 23 ; Amos 9. 76. C’est pourquoi la Bible les désigne comme “ceux qui habitent les côtes de la mer” Sophonie 2. 5 ou comme le peuple “sur le bord de la mer” (verset 16).

Dieu leur reprochait leur “vengeance cruelle”, leur “mépris de la vie” 7, leur objectif de “détruire” Israël et leur “inimitié perpétuelle” (verset 15). Au cours de l’histoire, plusieurs jugements tombèrent sur les Philistins, en particulier lors des conquêtes d’Alexandre le Grand (vers 330 av. J. -C.). Mais l’accomplissement définitif de cette prophétie est encore à venir : selon le prophète SophonieSophonie 2. 3-7, l’entière destruction des Philistins sera concomitant du relèvement final d’Israël, lors de la venue du Messie.

Ainsi ces prophéties, bien que s’étant déjà partiellement réalisées, attendent encore leur accomplissement final, mais tout se met en place pour que celui-ci ne tarde pas. “Ammon”, “Moab” et “Édom” correspondent à la Jordanie d’aujourd’hui8. Quant aux Philistins, on peut bien penser qu’il s’agit des Palestiniens, comme le montrent les indications géographiques ou l’étymologie du mot “palestinien” 9. L’actualité donne un relief frappant à ces versets.

Que faisons-nous alors de telles annonces de jugement ? Qu’elles nous encouragent à répandre la bonne nouvelle et à ne pas perdre notre temps, afin que beaucoup encore puissent échapper à la colère divineJean 3. 36 ; 1 Thessaloniciens 1. 10. Disons de tout cœur avec l’apôtre Paul : “L’amour de Christ nous étreint” 2 Corinthiens 5. 14 et montrons-le en pratique.

Notes

1Carte page ci-contre.
2Voir Complément : le tableau : “Les prophéties sur les nations”.
3Vers 312 av. J. -C., les Nabatéens, un peuple arabe (peut-être descendant de Nebaïoth, fils d’Ismaël, Genèse 25. 13), ont installé leur royaume dans le territoire d’Édom. Plus tard, ils étendirent leur domination sur Moab, Ammon et jusqu’au sud de la Syrie. Au septième siècle ap. J. -C., les Arabes musulmans envahirent tout le Proche-Orient, en particulier Ammon et Moab, et se mélangèrent avec ces différents peuples.
4Pour plus de détails, voir SLE vol. 8, p. 309 et 310.
5Pour plus de détails, voir SLE vol. 8, p. 309 et 310.
6Le terme “Keréthiens” (verset 16) (Sophonie 2. 5), en hébreu “Krèthim”, signifie “Crétois”.
7La version J.N. Darby traduit le verset 15 : “dans le mépris de leurs âmes”. Litt. le texte hébreu dit : “dans le mépris de l’âme (ou : de la vie)”.
8La Parole utilise les anciens noms de ces peuples pour des prédictions encore futures de nos jours, malgré le grand brassage des nations au cours des 2500 ans d’histoire qui se sont écoulés depuis ces prophéties. Peu de peuples ont pu préserver pendant des millénaires une identité aussi marquée que le peuple juif. Selon Ésaïe 11. 12-14, le jugement futur sur Ammon, Moab, Édom et les Philistins se situe dans la période du retour des Juifs de leur dispersion mondiale.
9L’arabe n’a qu’un seul terme pour désigner le “Philistin” et le “Palestinien”. Ce mot se prononce “Philastini”

Ézéchiel 25

1Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 2Fils d’homme, tourne ta face vers les fils d’Ammon, et prophétise contre eux, 3et dis aux fils d’Ammon : Écoutez la parole du Seigneur, l’Éternel ! Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Parce que tu as dit : Ha ha ! contre mon sanctuaire, quand il a été profané, et contre la terre d’Israël, quand elle a été dévastée, et contre la maison de Juda, quand elle est allée en captivité : 4à cause de cela, voici, je te donne en possession aux fils de l’orient, et ils établiront chez toi leurs parcs, et placeront chez toi leurs demeures ; ils mangeront tes fruits et boiront ton lait. 5Et je ferai de Rabba un pâturage pour les chameaux, et [du pays] des fils d’Ammon un gîte pour le petit bétail ; et vous saurez que je suis l’Éternel.
6Car ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Parce que tu as battu des mains et que tu as frappé du pied, et que tu t’es réjoui dans tout le mépris que tu avais en ton âme contre la terre d’Israël, –7à cause de cela, voici, j’étendrai ma main sur toi et je te livrerai en proie aux nations, et je te retrancherai d’entre les peuples, et je te ferai périr d’entre les pays ; je te détruirai, et tu sauras que je suis l’Éternel.
8Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Parce que Moab et Séhir ont dit : Voici, la maison de Juda est comme toutes les nations ; 9à cause de cela, voici, j’ouvre le côté de Moab par les villes, par ses villes, jusqu’à la dernière, la gloire du pays, Beth-Jeshimoth, Baal-Méon, et Kiriathaïm ; 10 [je l’ouvre] aux fils de l’orient, avec [le pays] des fils d’Ammon ; et je le leur donnerai en possession, afin qu’on ne se souvienne plus des fils d’Ammon parmi les nations ; 11et j’exécuterai des jugements sur Moab ; et ils sauront que je suis l’Éternel.
12Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : À cause de ce qu’Édom a fait quand il s’est vengé cruellement de la maison de Juda, et parce qu’il s’est rendu fort coupable en se vengeant d’eux, –13à cause de cela, ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : J’étendrai ma main aussi sur Édom, et j’en retrancherai hommes et bêtes, et j’en ferai un désert depuis Théman, et, jusqu’à Dedan, ils tomberont par l’épée ; 14et j’exercerai ma vengeance sur Édom par la main de mon peuple Israël ; et ils agiront en Édom selon ma colère et selon ma fureur ; et ils connaîtront ma vengeance, dit le Seigneur, l’Éternel.
15Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : À cause de ce que les Philistins ont fait par vengeance, et parce qu’ils se sont vengés cruellement, dans le mépris de leurs âmes, pour détruire par une inimitiéA perpétuelle, –16à cause de cela, ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, j’étends ma main sur les Philistins, et je retrancherai les Keréthiensa, et je ferai périr le reste qui est sur le bord de la mer ; 17et j’exercerai sur eux de grandes vengeances par des châtiments de fureur ; et ils sauront que je suis l’Éternel, quand j’exécuterai sur eux ma vengeance.

Notes

apeut-être : les Crétois.

(Traduction révisée)