Bannière
J'ai vu tes larmes... et je te guérirai
S. Fayard
Jacob embrassa Rachel et éleva sa voix et pleura. (Genèse 29. 11)
Ésaü courut à sa rencontre, et l’embrassa, et se jeta à son cou, et l’embrassa ; et ils pleurèrent. (Genèse 33. 4)
Joseph se jeta au cou de Benjamin, son frère, et pleura ; et Benjamin pleura sur son cou. (Genèse 45. 2, 14)
Et Joseph attela son char, et monta à la rencontre d’Israël, son père, en Goshen. Et il se montra à lui, et se jeta à son cou, et pleura longtemps sur son cou. (Genèse 46. 29)

Il peut paraître étrange de parler de larmes de bonheur. C’est pourtant ce qui se produit parfois, dans l’émotion d’une rencontre. Jacob pleure quand il rencontre Rachel qu’il ne connaissait pourtant pas. Pressentait-il la consolation que Rachel allait lui apporter à lui qui fuyait la haine de son frère ? La rencontre avec Rachel amènera l’accomplissement de la parole d’Isaac à son fils (Genèse 28. 2 ; comparer Proverbes 30. 19).

Jacob pleure à nouveau quand il retrouve son frère Ésaü après 20 ans d’exil. Il avait peur de la réaction de son frère qui voulait le tuer, mais Dieu avait adouci le cœur d’Ésaü qui se jette au cou de Jacob. Ce sont des pleurs de réconciliation.

Joseph pleure au cou de son jeune frère Benjamin, et au cou de son père Jacob quand il les revoit après de longues années de séparation et de souffrance. Ce qu’il avait si longtemps attendu se réalise enfin. Ses larmes abondantes lorsqu’il retrouve Jacob et Benjamin traduisent son apaisement. Il reconnaît l’intervention divine au sein de sa famille : ses larmes jaillissent.