Bannière
J'ai vu tes larmes... et je te guérirai
S. Fayard
Et comme Esdras priait et faisait sa confession, pleurant et se prosternant devant la maison de Dieu, il se rassembla vers lui, d’Israël, une très grande congrégation d’hommes et de femmes et d’enfants, car le peuple pleurait beaucoup. (Esdras 10. 1)
Le Seigneur, se retournant, regarda Pierre ; et Pierre se ressouvint de la parole du Seigneur, qui lui avait dit : Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Étant sorti dehors, il pleura amèrement. (Luc 22. 61, 62)

Il y a plusieurs situations où les larmes témoignent d’un changement, d’un renouveau.

La première de ces situations est la repentance qui conduit à la vie (Actes 11. 18) 1.

Si, lors de notre conversion, nous avons senti nos péchés peser sur notre conscience, nous avons pleuré, nous nous sommes confiés en Dieu ; voilà l’attitude qui convenait devant lui. Pleurer devant notre impuissance à pouvoir faire face à nos fautes… pleurer devant les conséquences ineffaçables par les hommes. C’est ce qu’a fait la femme au vase d’albâtre et ce qu’ont fait tous ceux qui, comme elle, ont entendu : « Tes péchés sont pardonnés » (Luc 7).

Chrétiens, si nous nous sommes éloignés de Dieu, les larmes surgissent quand nous prenons conscience que nous avons péché. Larmes de Pierre après avoir renié Jésus, son Seigneur qu’il aimait. Larmes amères, brûlantes, expression de la douleur dans la confession d’avoir déshonoré Dieu et méconnu son amour. Elles annoncent un relèvement, un nouveau départ, dont la repentance et la confession sont les premières étapes. 2

Notes

1La repentance désigne ce retour que nous faisons sur nous-mêmes, sur notre conduite, sur nos motifs, de manière à les apprécier à la lumière de Dieu que nous connaissons comme un Dieu de grâce.
2Se repentir, avec les larmes qui s’y associent, est un fruit de l’action divine. C’est le regard du Seigneur Jésus qui a déclenché la repentance dans la conscience de Pierre. Ce regard du Seigneur, plein d’amour pour son disciple, correspond à l’action du Saint Esprit en nous pour nous convaincre de péché lorsque nous lisons la Parole (Jean 16. 8 ; Actes 2. 37).