Bannière
Évangile selon Luc
Sondez les Écritures - 1re année

Luc 5. 1-11

Le chemin de Christ parmi les pécheurs

1. Dans une barque : la pêche miraculeuse

Généralités

Dans les chapitres 4 et 5, Luc décrit une série de miracles qui délivrent l’homme du péché dans ses manifestations les plus terribles :

  • la puissance de Satan chez le démoniaque (4. 33) ;
  • la souillure chez le lépreux (5. 12) ;
  • l’incapacité complète du paralytique (5. 18).

Ainsi nous voyons la grâce délivrer, purifier, donner la force pour honorer Dieu.

Le chapitre 5 insiste sur les étapes nécessaires à une vraie consécration à Dieu :

  • Dans la pêche miraculeuse, la conviction de péché et la nécessité d’une foi entière sont mises en évidence. Il est difficile de servir Dieu sans le sentiment de l’incapacité du serviteur et de la puissance du Maître.
  • Dans les guérisons du lépreux et du paralytique, le pécheur est purifié et pardonné. Aucun témoignage puissant ne peut être rendu si nous ne mesurons pas la valeur de la croix qui nous rend irréprochables devant Dieu ; dès lors, l’obéissance à la Parole communique une force nouvelle.
  • Le repas chez Lévi, enfin, présente le centre d’intérêt de tout service : le Seigneur.

La pêche miraculeuse : versets 1-11

Le Seigneur avait déjà rencontré Pierre et André au bord du JourdainJean 1. 35-42. Pierre l’avait reconnu alors comme le Messie. Jésus, qui l’avait d’abord appelé “Simon, fils de Jonas” pour souligner ses origines, lui donne un nouveau nom : “Tu seras appelé Céphas ou Pierre”. Pierre devient, comme chaque croyant, une pierre vivante de l’édifice divin. Il semble que Pierre ait suivi le maître un moment, mais sans s’attacher à lui. Il était retourné à son activité.

Ici, Jésus l’appelle pour lui confier un service d’une très grande importance : être pêcheur d’hommes. Plus tard, un troisième appel est adressé à Pierre (6. 13) Matthieu 10. 1. Le Seigneur le choisit comme l’un des douze envoyés comme apôtres. Le Saint Esprit présente d’ailleurs la même gradation pour l’apôtre PaulActes 9. 4-9 ; 9. 17-22 ; 13. 1-4.

Pierre, Jacques, Jean et probablement André avaient constitué une petite entreprise avec quelques employésMarc 1. 16-20. Le Seigneur était monté dans une des barques pour enseigner les foules qui étaient sur la plage. De toute évidence, les paroles entendues n’avaient pas convaincu Simon de péché (verset 3). Mais, tout à coup, Jésus aborde un domaine que Pierre connaît bien : celui de la pêche. Alors, commence en lui le combat de la foi : fallait-il suivre son opinion de pêcheur expérimenté ou obéir à la parole de ce Jésus qui opérait des miracles ? Il hésite et finit par dire : “Nous avons travaillé toute la nuit, et nous n’avons rien pris”. C’est se fier aux apparences. “Mais sur ta parole je lâcherai le filet” : c’est la foi en l’invisible, en la Parole divine, en la puissance qui l’accompagne. Une foi encore limitée : il ne jette alors qu’un filet quand Jésus avait dit : “les filets”. Aussi le seul filet se rompt et Pierre confesse son incrédulité aux pieds du Maître. Il a appris une leçon importante : il avait essayé de pêcher au même endroit, avec le même matériel, et le même soin. Il avait choisi l’heure la plus favorable. Mais là, quelle différence ! Jésus était dans le bateau. Les poissons se rassemblent dans le filet. Quel symbole pour ce futur pêcheur d’hommes ! Dieu travaille par son Esprit dans ce monde pour conduire l’homme à la connaissance de la vérité. Ce dernier est “pris” par les filets que l’évangéliste jette dans la mer des peuples, selon la parole divine.

À travers cette scène, nous pouvons comprendre que les moyens utilisés pour l’évangélisation, ces filets modernes que sont les messages imprimés, radiodiffusés, ou autres, ne sont d’aucun effet si l’Esprit ne nous conduit dans le choix du moyen comme dans le contenu du message présenté.

Il faut aussi que Dieu ouvre le cœur des hommes pour recevoir l’évangile.

Pierre comprend alors qu’il a devant lui celui dont le psalmiste disait : “Tu l’as fait dominer sur les œuvres de tes mains… les poissons de la mer” Psaume 8. 7-9. Il saisit que celui qui déploie une telle puissance peut aussi “sonder les cœurs et les reins” Psaume 7. 9 ; Jérémie 11. 20 ; 17. 10 ; Apocalypse 2. 23. Son état de péché se présente à lui dans sa réalité terrible. Il éprouve ce qu’ont ressenti bien des croyants placés dans la présence de Dieu : AbrahamGenèse 18. 27, ÉsaïeÉsaïe 6. 5 et d’autres. Il s’écrie : “Retire-toi de moi”, mais en même temps, attiré par la grâce qui rayonne du maître, il se jette à ses pieds (verset 8). Pierre s’est jugé devant le Seigneur. Avons-nous éprouvé que le point de départ d’une vie chrétienne engagée commence aux pieds du Maître dans la confession de ce que l’on est, de ce que l’on a fait et dans l’abandon de notre vie entre les mains de celui qui seul peut d’abord pardonner les péchés (verset 20) ? Il nous confie ensuite le service qu’il a choisi en disant : “dorénavant…” Avons-nous répondu comme les disciples en quittant tout – si le Seigneur nous l’a demandé – et en le suivant ?

Le Seigneur rassure son disciple troublé et l’encourage par la promesse d’un service d’amour : “Désormais tu seras pêcheur d’hommes”. C’est un tournant décisif dans la vie de Pierre. Abandonnant une pêche exceptionnelle et tout ce qui avait mobilisé son énergie jusqu’ici, Pierre s’engage comme serviteur du Seigneur. Ce renoncement reçut une belle réponse : lors de la Pentecôte, quand Pierre jetait le filet de la grâce, trois mille hommes environ furent retenusActes 2. 41 !

Luc 5

1Or il arriva, comme la foule se pressait autour de lui pour entendre la parole de Dieu, que lui-même se tenait sur le bord du lac de Génésaretha. 2Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. 3Montant dans l’une des barques, qui était à Simon, il lui demanda de s’éloigner un peu de terre ; et après s’être assis, depuis la barque, il enseignait les foules. 4Quand il eut cessé de parler, il dit à Simon : Mène en eau profonde, et lâchez vos filets pour la pêche. 5Simon lui répondit : MaîtreC, nous avons travaillé toute la nuit, et nous n’avons rien pris ; mais sur ta parole, je lâcherai le filetb. 6L’ayant fait, ils prirent une grande quantité de poissons, et leur filet se déchiraitc. 7Alors ils firent signe à leurs compagnons qui étaient dans l’autre barque de venir les aider ; ceux-ci vinrent et remplirent les deux barques, au point qu’elles enfonçaient. 8En voyant cela, Simon Pierre se jeta aux genoux de Jésus, disant : Retire-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheurA. 9En effet, la frayeur l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, à cause de la prise de poissons qu’ils venaient de faire ; 10de même aussi Jacques et Jean, fils de Zébédée, associés de Simon. Jésus dit à Simon : Ne crains pas ; dorénavant tu prendras des hommes. 11Ayant alors mené les barques à terre, ils quittèrent tout et le suivirent.

Notes

avoir GaliléeA.

bpl. lisent : les filets.

cpl. lisent : leurs filets se déchiraient.

(Traduction révisée)