Bannière
Le livre du prophète Ézéchiel
Sondez les Écritures - 3e année

Ézéchiel 45

La gloire de l’Éternel dans le nouveau temple

2. Le nouveau culte (3)

La division du territoire saint : versets 1-8

L’Éternel donna au prophète les dimensions d’un territoire saint (versets 1-8), appelé “l’offrande élevée” (ou “prélevée”) du pays. Cette portion de la terre d’Israël, qui formera un carré de 25 000 cannes1 de côté, sera divisée en trois parties :

  • un rectangle de 10 000 cannes sur 25 000 sera réservée aux sacrificateurs et à leurs maisons (versets 1-4) ; c’est là que se trouvera le temple et ses cours, sur un terrain carré de 500 cannes de côté (verset 2) ;
  • un deuxième rectangle, de 10 000 cannes sur 25 000, sera réservé aux habitations des Lévites (verset 5) ;
  • un troisième rectangle, de 5 000 cannes sur 25 000 délimitera la ville avec ses 12 portes (48. 30-35) ; elle appartiendra aux 12 tribus (verset 6).

A l’ouest et à l’est de ce carré de 25 000 cannes, le terrain appartiendra au “prince” (versets 7, 8). Autrefois, les princes d’Israël n’avaient pas de possession en propre. De ce fait, ils désiraient souvent accroître leurs possessions foncières au détriment du peuple (verset 9) 1 Rois 21. Pour supprimer ce danger, Dieu pourvoira le prince d’un lot spécial.

Qui sera le prince ?

La prophétie d’Ézéchiel mentionne en rapport avec le nouveau temple un personnage mystérieux, “le prince” 2. Il semble qu’on ne le retrouve dans aucune autre prophétie. Certains commentateurs ont voulu l’identifier avec le “prince” mentionné dans la partie précédente (34. 24 ; 37. 25), qui désigne sans équivoque le Messie. Or il s’agit de deux personnes distinctes :

  • le prince aura des fils (46. 16), alors que le Messie n’en a pas ;
  • le prince devra offrir des sacrifices pour lui-même (45. 22), tandis que Christ, sans péché, n’en a nul besoinHébreux 7. 27.

Ce “prince” n’est mentionné qu’en rapport avec le temple ; il paraît donc difficile de lui attribuer des pouvoirs civils et de le considérer comme le “vice-roi” du Messie. Il aura plutôt une fonction sacerdotale (verset 17).

  • Chaque année, le jour de la pâque, il apportera un sacrifice pour le péché pour tout Israël (verset 22) ; ce rôle n’est pas sans rappeler celui du souverain sacrificateur, autrefois, au jour des expiationsLévitique 16.
  • C’est lui aussi qui apportera des sacrifices particuliers pendant les sept jours de la pâque et de la fête des tabernacles (versets 23-25).

On peut donc penser que ce “prince” sera le “sacrificateur principal” ou le “chef des sacrificateurs” 2 Rois 25. 18 ; 2 Chroniques 19. 11 ; 24. 11 ; 26. 20 ; 31. 10 ; Esdras 7. 5 ; Jérémie 52. 243. Il n’est pas nommé sous ce titre, car Christ sera le vrai souverain “sacrificateur sur son trône” Zacharie 6. 13.

Des poids et des mesures justes : versets 10-12

Le millénium sera une période caractérisée par la justice ; celle-ci régnera sur toute la terre. C’est pourquoi le prophète insiste sur la justesse des mesuresDeutéronome 25. 13-16 ; Proverbes 11. 1 ; 16. 11 ; 20. 10, 23. Pour les croyants d’aujourd’hui, le royaume de Dieu est déjà une réalité. Son premier attribut est la “justice” Romains 14. 17. Notre vie devrait donc être marquée par la droiture et par une sainte horreur de la duplicitéMatthieu 7. 2 ; 1 Timothée 3. 8.

L’offrande élevée pour le prince : versets 13-17

Le premier usage de ces poids et mesures justes sera le pesage des offrandes. C’est d’abord Dieu qui ne doit pas être lésé. Pensons que toute hypocrisie est en premier lieu une offense à Dieu.

Tout le peuple d’Israël devra offrir à l’Éternel une dîme proportionnelle à leurs récoltes et à leurs troupeaux. Ce sera leur contribution aux offrandes du temple. Cette “offrande élevée” nous rappelle :

  • d’une part, que notre adoration se nourrit des “récoltes” spirituelles que nous faisons dans la communion avec le Seigneur,
  • d’autre part, que Dieu lie étroitement la louange que nous lui offrons et les sacrifices matériels que nous consentonsHébreux 13. 16. Seulement, notre privilège, sous la période de la grâce, est de pouvoir les faire librement, sans limites !

Les sacrifices pour le nouvel an : versets 18-20

Les commencements du 1er et du 7e mois4 seront l’occasion de fêtes particulières. Il s’agit des jours de nouvel an. En effet, il existait deux calendriers chez les Juifs : l’année religieuse commence le 1er Abib, en mars/avril, tandis que l’année civile débute le 1er Tishri, en septembre/octobre5. Le cérémonial de ces fêtes rappellera la première pâque en Égypte : le sang de la victime sera mis sur les poteaux de la porte du temple et de la porte du parvis intérieurExode 12. 7.

Ces deux premiers jours peuvent faire penser à un nouveau commencement dans une vie (soit à la conversion, pour le premier mois, soit à un retour vers le Seigneur, après s’en être éloigné, pour le septième mois) ; les sacrifices qui y sont liés montrent que ce nouveau départ ne peut être basé que sur une appropriation du sacrifice sanglant du Seigneur Jésus.

Les grandes fêtes annuelles : versets 21-25

Bien des ordonnances cultuelles de la loi de Moïse se retrouveront lors du règne de Christ. Mais les changements sont au moins aussi nombreux, car les ordonnances du millénium seront en rapport avec la nouvelle alliance qui sera établie avec Israël (37. 26) Jérémie 31. 31-34. Des sept fêtes, trois seulement sont mentionnées :

  • la pâque, car elle symbolise la mort de l’Agneau de Dieu, fondement nécessaire de la bénédiction milléniale,
  • la fête des pains sans levain, car le péché (symbolisé par le levain) sera encore présent et devra être jugé,
  • la fête des tabernacles, car elle est précisément la figure du règne.

En revanche, la pentecôte n’est pas mentionnée : elle concerne l’Église, ce mystère caché à l’époque d’Ézéchiel.

Notes

1C’est-à-dire environ 80 km. Dans les versets 1 à 8, les termes “coudées” et “cannes” ne se trouvent pas dans le texte hébreu (sauf à la fin du verset 2, “cinquante coudées”). Ces mots se trouvent entre crochets dans la version J.N. Darby. Plusieurs arguments permettent de penser qu’il s’agit plutôt de “cannes” : d’une part, lorsqu’il s’agit de “coudées”, le terme est expressément utilisé (verset 2 b) ; d’autre part, le terrain du lieu saint (verset 2 a) est bien de 500 “cannes” (42. 15-20). Plusieurs versions retiennent cette traduction en “cannes” (Elberfeld, Segond, etc.).
2Ce prince n’est mentionné que dans la dernière partie d’Ézéchiel (chapitre 40-48) : au chapitre 44 (verset 3) ; très souvent dans les chapitre 45 et 46 et quelques fois au chapitre 48 (versets 21, 22).
3L’hébreu rabbinique utilise parfois le terme “prince” (“nasi”) pour désigner le souverain sacrificateur.
4Selon la leçon de la Septante ; d’autres retiennent le premier et le septième jour du premier mois.
5Après l’exil, le mois d’abib est appelé “nisan”. Pour plus de précisions, voir le complément “Chronologie de la Bible” SLE vol. 6, p. 474 à 479.

Ézéchiel 45

1Et quand vous partagerez par le sort le pays en héritage, vous offrirez en offrande élevéeA à l’Éternel une portion du pays sanctifiée : la longueur, 25 000 [coudées] en longueur, et la largeur, 10 000a. Elle sera sainte dans toutes ses limites de tous côtés. 2De celle-ci il y aura, pour le lieu saint, 500 [cannes] sur 500b, un carré, tout autour ; et il aura 50 coudées d’espace libre, tout autour. 3Et, d’après cette mesure, tu mesureras en longueur 25 000, et en largeur 10 000 ; et le sanctuaire sera là, le lieu très saint. 4Ce sera une portion sanctifiée du pays ; elle sera pour les sacrificateurs qui font le service du sanctuaire, qui s’approchent pour servir l’Éternel ; et ce sera un lieu pour leurs maisons, et un lieu consacré pour le sanctuaire.
5Et [un espace de] 25 000 en longueur et [de] 10 000 en largeur sera aux Lévites qui font le service de la maison ; ils l’auront comme possession [pour leurs] lieux d’habitationc.
6Et, pour possession de la ville, vous donnerez 5 000 en largeur, et 25 000 en longueur, le long de la sainte offrande élevéeA : ce sera pour toute la maison d’Israël.
7Et il y aura [une portion] pour le prince, d’un côté et de l’autre côté de la sainte offrande élevéeA et de la possession de la ville, en face de la sainte offrande élevée et en face de la possession de la ville, au côté occidental vers l’occident, et au côté oriental vers l’orient ; et la longueur en sera vis-à-vis ded l’une des portions [des tribus], depuis la limite occidentale jusqu’à la limite vers l’orient. 8Elle lui appartiendra comme terre, comme possession en Israël ; et mes princes n’opprimeront plus mon peuple, mais ils laisseront le pays à la maison d’Israël, selon leurs tribus.
9Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : C’en est assez, princes d’Israël ! Ôtez la violence et la rapine, et pratiquez le jugement et la justice ; cessez d’expulser mon peuple [de leur terre], dit le Seigneur, l’Éternel. 10Ayez des balances justes, et un éphaA juste, et un bathA juste. 11L’épha et le bath auront une même mesure, en sorte que le bathA contienne la dixième partie d’un khomerA, et l’éphaA, la dixième partie d’un khomer ; leur mesure correspondra au khomer. 12Et le sicle sera de 20 guéras ; 20 sicles, 25 sicles, 15 sicles, feront votre mine.
13C’est ici l’offrande élevéeA que vous offrirez : sur un khomerA de froment, le sixième d’un éphaA, et sur un khomer d’orge, le sixième d’un épha ; 14et la redevance en huile, pour un bathA d’huile, le dixième d’un bath sur un corA, [qui est] un khomerA de dix baths (car dix baths font un khomer) ; 15et une brebise du petit bétail sur 200, des pâturages arrosés d’Israël ; – pour offrande de gâteau, et pour holocauste, et pour sacrifices de prospérités, pour faire propitiation pour eux, dit le Seigneur, l’Éternel. 16Tout le peuple du pays sera obligé de faire cette offrande élevéeA au prince en Israël. 17Et le prince sera chargé de [fournir] les holocaustes, et l’offrande de gâteau, et la libation, aux jours de fête, et aux nouvelles lunes, et aux sabbats, dans toutes les solennités de la maison d’Israël. Lui, offrira le sacrifice pour le péché, et l’offrande de gâteau, et l’holocauste, et les sacrifices de prospérités, pour faire propitiation pour la maison d’Israël.
18Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Au premier [mois], le premier [jour] du mois, tu prendras un jeune taureau sans défaut, et tu purifierasf le sanctuaire. 19Et le sacrificateur prendra du sang du sacrifice pour le péché, et en mettra sur les poteaux de la maison, et sur les quatre coins de la banquette de l’autel, et sur les poteaux de la porte du parvis intérieur. 20Et tu feras ainsi, le septième [jour] du mois, pour celui qui pèche par erreur, et pour l’homme simple, et vous ferez propitiation pour la maison.
21Au premier [mois], le quatorzième jour du mois, sera pour vous la Pâque, une fête de sept jours ; on mangera des pains sans levain. 22Et le prince offrira en ce jour-là, pour lui-même et pour tout le peuple du pays, un taureau en sacrifice pour le péché. 23Et, les sept jours de la fête, il offrira à l’Éternel, comme holocauste, sept taureaux et sept béliers sans défaut, chaque jour, les sept jours ; et, en sacrifice pour le péché, un bouc, chaque jour. 24Et il offrira, comme offrande de gâteau, un épha par taureau, et un épha par bélier, et de l’huile, un hin par épha.
25Au septième [mois], le quinzième jour du mois, à la fête, il fera selon ces [ordonnances], sept jours, quant au sacrifice pour le péché, quant à l’holocauste, et quant à l’offrande de gâteau, et quant à l’huile.

Notes

aenv. 13 × 5 km.

benv. 1600 × 1600 m.

clitt. : portes d’habitation, d’après les Septante, au lieu de « vingt cellules » qui est sans doute une erreur de copiste dans le texte hébreu.

dou : le long de, comme au v. 6.

ebrebis, ou chèvre.

fpropr. : purifier du péché.

(Traduction révisée)