Bannière
Le livre du prophète Ésaïe
Sondez les Écritures - 1re année

Ésaïe 49. 14 - 50

Controverse de l’Éternel avec son peuple au sujet du Messie

2. Je ne t’oublierai pas : 49. 14-26

À la plainte de Sion – nom donné à la ville de David – (verset 14), Christ apporte une réponse et une consolation à la mesure de son amour. Comme aux disciples au jour de sa résurrection, il lui montre ses mains percées (verset 16). Comment alors Sion pourrait-elle douter de sa fidélité ? De quels soins passés et à venir les mains du Seigneur ne témoignent-elles pas ! Car :

« Des choses souffertes, gardant le souvenir,

Ces mains restent ouvertes, ouvertes pour bénir ».

Le grand rassemblement des fils de Sion est alors annoncé ; ils seront pour elle comme un vêtement de fête, ses enfants rempliront le pays jusque-là désolé. Tous seront là : les Juifs (Juda et Benjamin) et les dix autres tribus d’Israël. Aujourd’hui, seuls les Juifs sont clairement désignés comme étant d’Israël ; ceux dont il est dit : “Où étaient-ils” ? (verset 21) sont les tribus, maintenant dispersées, qui alors retrouveront leur identité.

Maintenant, le Seigneur signifie sa volonté aux nations de la terre (verset 22). Elles apporteront à Sion ses fils et ses filles “sur leurs bras et… sur leurs épaules” (verset 22), c’est-à-dire que les ressources du monde seront alors au service d’Israël et les chefs des nations lui rendront hommage. Israël comprendra que l’Éternel ne peut décevoir ceux qui s’attendent à lui (verset 23). C’est aussi le temps de la vengeance sur les ennemis d’Israël. Si forts qu’ils soient, il en est un plus fort encore qui leur enlèvera leurs captifs : l’Éternel, le Puissant de Jacob, jugera en effet les ennemis de son peuple ; il se révélera comme son sauveur et son rédempteur.

3. Le Seigneur l’Éternel m’aidera : 50

L’Éternel prend ici la place d’un mari dont la femme est la nation d’Israël, afin de faire comprendre au peuple de quelle manière il l’avait aimé et avait désiré l’attacher à lui. “Je me souviens de toi – dit-il aussi par la bouche du prophète Jérémie –, de la grâce de ta jeunesse, de l’amour de tes fiançailles, quand tu marchais après moi dans le désert” Jérémie 2. 2. Pourquoi donc la nation, leur mère, a-t-elle été renvoyée ? Où est sa lettre de divorce ? Nous savons que Moïse avait dû donner des lettres de divorce aux Juifs, à cause de leur dureté de cœur, pour leur permettre de renvoyer leur femmeMatthieu 19. 7, 8, ce qui n’était pas la pensée de Dieu au commencementMalachie 2. 16. Mais Israël s’était éloigné par ses transgressions et l’Éternel ne lui avait pas donné de lettre de divorce. Un Juif pouvait aussi vendre ses enfants à son créancier2 Rois 4. 1 ; mais Israël s’était vendu par ses iniquités, non à cause des exigences de Dieu. L’homme déclarera-t-il Dieu inique afin de se justifierJob 40. 8 ?

Puis, quand Dieu était venu en grâce vers son peuple, il n’avait trouvé personne qui répondît (verset 2). Le Dieu tout-puissant qui a autorité sur la mer, la terre et les cieux, ne pouvait-il pas racheter les siens ? Si, sans aucun doute ; mais comment va se manifester cette puissance ? Nous le voyons (verset 4) : par les paroles de grâce et de consolation de Christ, qui vient donner le repos à ceux qui sont fatigués et chargésMatthieu 11. 25-29. Remarquons combien, dans le passage que nous venons de citer, le Seigneur Jésus se réjouit de faire la volonté de son Père. Ses délices étaient de lui obéirPsaume 40. 9, de l’écouter alors qu’il réveillait chaque matin son oreille. Puissions-nous apprendre de lui et être toujours attentifs à la parole de Dieu.

Obéissant à Dieu, il a souffert de la part de l’homme désobéissant ; le prophète laisse ici entrevoir quelque chose de ce qui a été la part de Christ (verset 6) et il nous montre en même temps son entière confiance en l’Éternel : il m’aidera, dit-il (verset 7). Là est la source de sa double certitude, exprimée par la répétition des mots : “C’est pourquoi” (verset 7). Toute son assurance, toute sa force, découlent de sa confiance en celui qui le justifie (verset 8). Qui est alors celui qui condamneRomains 8. 33 ? Or, ce qui a été sa ressource dans le temps de l’épreuve est aussi la ressource qui nous est proposée dans nos propres difficultés. Car c’est à “ceux qui sont dans le Christ Jésus” que l’apôtre Paul écrit : “Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?” Romains 8. 31-35

Quand le Seigneur Jésus dit de ses ennemis : “Ils vieilliront tous comme un vêtement” (verset 9), nous nous souvenons qu’à l’heure de son affliction, son Dieu pouvait lui répondre : la terre et les cieux périront, “ils vieilliront tous comme un vêtement”, et il ajoutait : “Toi, tu es le Même, et tes années ne finiront pas” Psaume 102. 26-28.

Le chapitre se termine par un appel et par un avertissement : ceux qui craignent l’Éternel et entendent la voix de son serviteur (verset 10), constituent le résiduMalachie 3. 16 ; l’Éternel sera leur guide et leur soutien au milieu des ténèbres, durant les jours si sombres de la grande tribulation. Quant à ceux qui penseront trouver de la lumière dans les doctrines apostates de ce temps, ils coucheront “dans la douleur” 2 Thessaloniciens 1. 6, 8, 9.

Ésaïe 49

14Mais Sion a dit : L’Éternel m’a abandonnée, et le Seigneur m’a oubliée ! 15Une femme oubliera-t-elle son nourrisson, pour ne pas avoir compassion du fils sorti de son ventre ? Même celles-là oublieront ; … mais moi, je ne t’oublierai pas. 16Voici, je t’ai gravée sur les paumes de mes mains ; tes murs sont continuellement devant moi. 17Tes fils se hâteront ; ceux qui te détruisaient et ceux qui te dévastaient sortiront d’avec toi. 18Lève les yeux, et regarde autour de toi : ils se rassemblent tous, ils viennent vers toi. [Aussi vrai que] je suis vivant, dit l’Éternel, tu te revêtiras d’eux tous comme d’un ornement, et tu t’en ceindras comme [le ferait] une fiancée. 19Car [dans] tes lieux déserts, tes contrées dévastées et ton pays détruit, tu seras maintenant à l’étroit à cause des habitants, et ceux qui te dévoraient seront loin. 20Les fils que tu as eus quand tu étais privée d’enfants diront encore à tes oreilles : Le lieu est trop étroit pour moi ; fais-moi place, afin que j’y habite. 21Et tu diras en ton cœur : Qui m’a enfanté ceux-ci ? Moi, j’étais privée d’enfants et abandonnéea, captive et chasséeb ; ceux-ci, qui les a élevés ? Voici, moi j’étais laissée seule ; ceux-ci, où étaient-ils ?
22Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, je lèverai ma main devant les nations et j’élèverai mon étendard devant les peuples ; et ils apporteront tes fils sur [leurs] brasc, et tes filles seront portées sur [leurs] épaules ; 23des rois seront tes tuteurs, et leurs princesses, tes nourrices ; ils se prosterneront devant toi le visage contre terre, et ils lécheront la poussière de tes pieds ; et tu sauras que moi je suis l’Éternel : ceux qui s’attendent à moi ne seront pas confus. 24Ce que l’homme fort a pris, lui sera-t-il enlevé ? celui qui est justement captif sera-t-il délivré ? 25Car ainsi dit l’Éternel : Même le captif de l’homme fort [lui] sera enlevé, et ce qui a été pris par l’ [homme] puissant sera délivré ; moi je contesterai avec celui qui conteste avec toi, et je sauverai tes fils. 26Je donnerai à ceux qui t’oppriment leur propre chair à manger, et ils s’enivreront de leur sang comme avec du vin nouveau ; et toute chair saura que je suis l’Éternel, ton sauveur, et ton rédempteur, le Puissant de Jacob.

Ésaïe 50

1Ainsi dit l’Éternel : Où est la lettre de divorce par laquelle j’ai renvoyé votre mère ? Ou bien, auquel de mes créanciers vous ai-je vendus ? Voici, vous vous êtes vendus par vos iniquités, et à cause de vos transgressions votre mère a été renvoyée.
2Pourquoi suis-je venu, et il n’y a eu personne ? [Pourquoi] ai-je appelé, et il n’y a eu personne qui réponde ? Ma main est-elle devenue trop courte pour que je puisse racheter, et n’y a-t-il pas de force en moi pour délivrer ? Voici, par ma réprimande je dessèche la mer, je change les rivières en désert ; leurs poissons deviennent puants, faute d’eau, et meurent de soif. 3Je revêts les cieux de noirceur, et je leur donne un sac pour couverture. 4Le Seigneur l’Éternel m’a donné la langue des savantsd, pour que je sache soutenir par une parolee celui qui est fatigué. Il [me] réveille chaque matin, il réveille mon oreille pour que j’écoute comme ceux qu’on enseignef. 5Le Seigneur l’Éternel m’a ouvert l’oreille, et moi je n’ai pas été rebelle, je n’ai pas reculé. 6J’ai donné mon dos à ceux qui frappaient, et mes joues à ceux qui arrachaient le poil ; je n’ai pas caché mon visage à l’opprobre et aux crachats. 7Mais le Seigneur l’Éternel m’aidera : c’est pourquoi je ne resterai pas dans la honte ; c’est pourquoi j’ai dressé ma face comme un caillou, et je sais que je ne serai pas confus. 8Celui qui me justifie est proche : qui contestera avec moi ? – tenons-nous là ensemble. Qui plaidera contre moi en jugement ? – qu’il s’approche de moi ! 9Voici, le Seigneur l’Éternel m’aidera : qui me condamnera ? Voici, ils vieilliront tous comme un vêtement, la teigneg les dévorera.
10Celui qui parmi vous craint l’Éternel, qui entend la voix de son serviteur, quiconque marche dans les ténèbres et n’a pas de lumière, qu’il se confie dans le nom de l’Éternel et s’appuie sur son Dieu. 11Voici, vous tous qui allumez un feu, qui vous entourez d’étincelles, marchez à la lumière de votre feu et des étincelles que vous avez allumées ; c’est ici ce que vous aurez de ma main : vous coucherez dans la douleur.

Notes

aqqs. : stérile.

bou : errante.

clitt. : dans [leur] sein.

dpropr. : instruits, initiés, capables de manier la parole.

eqqs. : sache dire une parole en [sa] saison à.

fou : disciples ; plus haut : savants.

gailleurs : la mite.

(Traduction révisée)