Bannière
Le livre du prophète Ésaïe
Sondez les Écritures - 1re année

Ésaïe 28 - 29. 14

L’Assyrien

1. Présentation

Avec ce chapitre commence la troisième division du livre d’Ésaïe. Cette division pourrait, a-t-on dit, s’intituler : l’Assyrien, ou l’accomplissement des voies de Dieu pour le salut de son peuple terrestre. Avant d’accorder ce salut, l’Éternel jugera Éphraïm et Juda par le moyen de l’Assyrien qui sera ensuite détruit.

Six malheurs sont annoncés du chapitre 28 au chapitre 33. Ils se relient au “malheur à moi” du verset 16 du chapitre 24 et constituent le pendant du chapitre 5 où les six “malheurs” sont suivis du “malheur à moi” du verset 4 du chapitre 6.

2. Prophétie sur Éphraïm. Le premier “malheur” : 28. 1-6

Éphraïm est le royaume d’Israël dont la capitale est Samarie. C’est à lui que s’adresse le premier des six “malheurs” de cette partie du livre.

Le site de Samarie était si beau que la ville est appelée ici “la couronne d’orgueil d’Éphraïm”. L’état moral du peuple ne correspondait pas à l’aspect de sa capitale. C’étaient des gens aussi insensés que des ivrognesOsée 4. 11. Le Seigneur va donc livrer Samarie à l’Assyrien qui la convoitait depuis longtemps. Ce qui reste de la gloire de Samarie – la fleur flétrie de son bel ornement – sera englouti en un instant, comme un fruit précoce est avalé par celui qui le voit. Historiquement, cette prophétie a été accomplie par Shalmanéser en la sixième année d’Ézéchias2 Rois 18. 9, 10. “En ce jour-là”, le pieux roi de Juda rechercha la délivrance auprès de l’Éternel, le Saint d’Israël (37. 14-20), qui demeurait encore à Jérusalem et en était la gloire. L’Éternel des armées est donc la couronne de beauté du résidu (verset 5), tandis que l’orgueil couronne les ivrognes d’Éphraïm (verset 1) et qu’aujourd’hui, les ennemis de la croix du Christ trouvent leur gloire dans leur hontePhilippiens 3. 19.

Mais ce ne sont là que des préfigurations de ce qui est à venir. Éphraïm annonce ce que sera l’état moral de la nouvelle nation d’Israël, incrédule et apostate, au milieu de laquelle pourtant un faible résidu dont Ézéchias est le type, restera fidèle à l’Éternel.

3. Prophétie sur Juda : 28. 7-22

Juda a suivi le même chemin qu’Éphraïm (verset 7). Non seulement le peuple est moralement égaré par la “boisson forte” – tout ce qui satisfait le cœur de l’homme sans Dieu – si bien qu’il a oublié son caractère de nazaréenNombres 6. 3, 4, c’est-à-dire de peuple séparé pour l’ÉternelNombres 23. 9, mais pis encore : le sacrificateur et le prophète ont suivi le même chemin. Ceux qui devraient garder la connaissance et enseigner la loiMalachie 2. 7, 8, sont encore plus corrompus que le peuple et ne peuvent plus être enseignés de Dieu. L’Éternel se tourne donc vers les petits enfants, pour leur apprendre petit à petit les commandements et les Écritures (verset 10).

Au verset 11, le prophète s’interrompt, car un changement s’est produit : le peuple a refusé le repos que l’Éternel voulait lui donner et a méprisé sa parole. Il ne sera donc plus enseigné doucement comme de petits enfants : c’est par la voix d’étrangers hostiles que Dieu désormais leur parlera. Mais le peuple incrédule ne voudra voir dans la parole que commandements et ordonnances au lieu de comprendre que Dieu veut “miséricorde et non pas sacrifice” Matthieu 9. 13, si bien qu’il a rejeté son Messie lors de sa venue en grâce.

À partir du verset 14, le prophète passe de l’endurcissement de Juda lors de la première venue de Christ (verset 13), au jugement prophétique du dernier jour (verset 17). Des hommes incrédules – les moqueursPsaume 1. 1, 2 (verset 14) – gouverneront à Jérusalem. Se sachant menacés par “le fléau qui inonde” – l’Assyrien – ces hommes s’allieront avec le shéol, c’est-à-dire la Bête romaine, et feront un pacte avec l’Antichrist.

Qu’en est-il du résidu pieux en un tel moment ? Il se fie à la précieuse pierre de coin, c’est-à-dire au Seigneur Jésus, et il sera délivré, le moment venu. Le peuple apostat, lui, n’échappera pas. Car il pensait se reposer sur son alliance comme sur un lit et se protéger comme par une couverture : il va découvrir que le lit est trop court et la couverture trop étroite. L’Assyrien, comme un torrent qui roule nuit et jour, dévastera Jérusalem. La “consomption décrétée”, c’est-à-dire le jugement qui consume le mal, vient sur toute la terre. Ce sera le premier siège de Jérusalem : la ville sera prise et la moitié de sa population emmenée en captivitéZacharie 14. 1, 2.

4. Le but du jugement : 28. 23-29

La pensée première de l’Éternel n’est pas de juger et de consumer : c’est là son “œuvre étrange”, son “travail inaccoutumé”. Mais, pour que la terre produise du fruit, elle doit être labourée, aplanie, avant de pouvoir être ensemencée. La récolte doit être battue, le grain broyé. Par ces images, Dieu encourage les fidèles en leur montrant que le but de la tribulation est la bénédiction et la paix, dans la jouissance du fruit de son travail. Dieu insiste ici sur le fait que les jugements ne durent pas plus longtemps qu’il n’est nécessaire (verset 24), ils sont mesurés et adaptés à leur objet et au but poursuivi : Il n’emploie pas le bâton et encore moins le traîneau à tranchants (tribulum en latin – tribulation), lorsque la verge suffit (versets 27, 28).

5. Le deuxième “malheur” : 29. 1-14

Il s’adresse à Ariel, c’est-à-dire à Jérusalem où David demeura. Malgré de nombreuses “fêtes des Juifs”, Jérusalem serait pourtant assiégée, car ces fêtes ne seraient autre chose que des bruits de cantiquesAmos 5. 21-23, sans piété réelle. Alors, humiliée et dans la détresse, elle murmurera sa prière à l’Éternel, avec un “cœur brisé et humilié” Psaume 51. 19. Or, assaillie par les nations qui l’entourent, cette ville, sous le châtiment de l’Éternel, est toujours Ariel à ses yeux. Et soudain, ses ennemis sont anéantis, la victoire qu’ils pensaient avoir saisie n’est plus pour eux que comme un songe qui s’évanouit au réveil.

Il s’agit ici du second siège (encore à venir) de Jérusalem qui, cette fois, ne sera pas prise, car “l’Éternel sortira et combattra… et ses pieds se tiendront… sur la montagne des Oliviers” Zacharie 14. 3-5.

Ésaïe revient (verset 9) à l’état d’Israël, plongé dans la stupeur, l’aveuglement et le sommeil spirituel. Pour les docteurs du peuple, ceux qui savent lire, le livre de Dieu est comme scellé : ils ne veulent pas le comprendre. Le peuple invoque son ignorance pour refuser de le lire (verset 12). Alors, puisque sa parole est méprisée et que ce peuple n’honore l’Éternel qu’en paroles et non en vérité, un voile tombe sur leurs cœurs endurcisRomains 11. 8. Leur sagesse est réduite à néant par le jugement de Dieu sur eux (verset 14). Mais, a-t-on écrit, Dieu a substitué la croix à leur sagesse et sa colère devient le moyen de leur salut1 Corinthiens 1. 18-24.

Ésaïe 28

1Malheur à la couronne d’orgueil des ivrognes d’Éphraïm, et à la fleur flétrie de son bel ornement, qui est sur le sommet de la riche vallée de ceux qui sont vaincus par le vin ! 2Voici, le Seigneur a un [instrument] fort et puissant, comme un orage de grêle, un tourbillon de destruction : comme un orage de puissantes eaux qui débordent, il renversera par terre avec forcea. 3La couronne d’orgueil des ivrognes d’Éphraïm sera foulée aux pieds, 4et la fleur flétrie de son bel ornement qui est sur le sommet de la riche vallée sera comme un fruit précoce avant l’été : dès que celui qui l’aperçoit l’a vu, à peine il est dans sa main, il l’avale.
5En ce jour-là l’Éternel des armées sera pour couronne de beauté et pour diadème d’ornement au résidu de son peuple, 6et pour esprit de jugement à celui qui est assis pour juger, et pour force à ceux qui refoulent la guerre jusqu’à la porte.
7Mais ceux-ci aussi ont erré par le vin et se sont égarés par la boisson forte. Le sacrificateur et le prophète ont erré par la boisson forte, ils sont dévorés par le vin, ils se sont égarés par la boisson forte ; ils ont erré dans [leur] vision, ils ont bronché dans le jugement. 8Car toutes les tables sont pleines de sales vomissements, de sorte qu’il n’y a plus de place. 9À qui enseignera-t-il la connaissance ? et à qui fera-t-il comprendre ce qui est annoncé ? À ceux qui sont sevrés du lait, arrachés aux mamelles. 10Car commandement sur commandement, commandement sur commandement ; ligne sur ligne, ligne sur ligne ; ici un peu, là un peu… 11Car par des lèvres bégayantes et par une langue étrangère il parlera à ce peuple, 12auquel il avait dit : C’est ici le repos, faites reposer celui qui est las ; et c’est ici ce qui rafraîchit. Mais ils n’ont pas voulu entendre. 13Et la parole de l’Éternel leur a été commandement sur commandement, commandement sur commandement ; ligne sur ligne, ligne sur ligne ; ici un peu, là un peu ; afin qu’ils marchent, et qu’ils tombent en arrière, et qu’ils soient brisés, et enlacés, et pris.
14C’est pourquoi, écoutez la parole de l’Éternel, hommes moqueurs, qui gouvernez ce peuple qui est à Jérusalem. 15Car vous avez dit : Nous avons fait une alliance avec la mort, et nous avons fait un pacte avec le shéol : si le fléau qui inondeb passe, il n’arrivera pas jusqu’à nous ; car nous avons fait du mensonge notre abri, et nous nous sommes cachés sous la fausseté. 16C’est pourquoi ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, je pose comme fondement, en Sion, une pierre, une pierre éprouvée, une précieuse [pierre] de coin, un sûr fondementc : celui qui se fie [à elle] ne se hâtera pasd. 17Et j’ai mis le jugement pour cordeau, et la justice pour plomb, et la grêle balaiera l’abri de mensonge, et les eaux inonderont la retraite cachée ; 18et votre alliance avec la mort sera abolie, et votre pacte avec le shéol ne subsistera pas. Lorsque le fléau qui inondee passera, vous serez foulés par lui ; 19dès qu’il passera, il vous prendra ; car matin après matin il passera, de jour et de nuit, et ce ne sera qu’effroi d’en entendref la rumeur ; 20car le lit est trop court pour qu’on s’y allonge, et la couverture trop étroite quand on s’en enveloppe. 21Car l’Éternel se lèvera comme en la montagne de Peratsim, il sera ému de colère comme dans la vallée de Gabaon, pour faire son œuvre, son œuvre étrange, et pour accomplir son travail, son travail inaccoutumé. 22Et maintenant ne soyez pas des moqueurs, de peur que vos liens ne soient renforcés ; car j’ai entendu du Seigneur, l’Éternel des armées, [qu’il y a] une consomption, et une [consomption] décrétée, sur toute la terreg.
23Prêtez l’oreille, et écoutez ma voix ; soyez attentifs, et écoutez ma parole. 24Le laboureur laboure-t-il tout le jour pour semer ? ouvre-t-il et herse-t-il [tout le jour] son terrain ? 25N’est-ce pas que, lorsqu’il en a aplani la surface, il répand l’aneth, et sème le cumin, et met le froment par rangéesh, et l’orge au lieu désigné, et l’épeautre dans ses limites ? 26Son Dieu le dirige dans [son] jugement ; il l’instruit. 27Car il ne foule pas l’aneth avec un traîneau à tranchants et ne fait pas tourner la roue du chariot sur le cumin ; car on bat l’aneth avec un bâton et le cumin avec une verge : 28il broie le blé pour le pain, parce qu’il ne veut pas le battre toujours ; il ne le broie pas en chassant par-dessus la roue de son chariot et ses chevaux. 29Cela aussi vient de l’Éternel des armées : il se montre merveilleux en conseil et grand en sagesse.

Ésaïe 29

1Malheur à Arieli, à Ariel, la cité où David demeuraj ! Ajoutez année à année, que les fêtes se succèdent ; 2mais j’enserrerai Ariel ; et il y aura soupir et gémissement ; et elle me sera comme un Ariel. 3Et je camperai comme un cercle contre toi, et je t’assiégerai au moyen de postes [armés] k, et j’élèverai contre toi des forts ; 4et, humiliée, tu parleras depuis la terre, et ta parole sortira sourdement de la poussière, et ta voix, sortant de la terre, sera comme celle d’un évocateur d’esprits ; et ta parole s’élèvera de la poussière comme un murmure. 5Et la multitude de tes ennemis sera comme une fine poussière, et la multitude des hommes terribles comme la balle menue qui passe ; et [cela] arrivera en un moment, subitement. 6Tu seras visitée de par l’Éternel des armées avec tonnerre et tremblement de terre et une grande voix, avec tourbillon et tempête, et une flamme de feu dévorant. 7Et la multitude de toutes les nations qui font la guerre à Ariel, et tous ceux qui combattent contre elle et contre ses remparts, et qui l’enserrent, seront comme un songe d’une vision de nuit. 8Et ce sera comme celui qui rêve ayant faim, et voici, il mange, et il se réveille, et son âme est vide, – et comme celui qui rêve ayant soif, et voici, il boit, et il se réveille, et voici, il est las et son âme est altérée : ainsi il arrivera à la multitude de toutes les nations qui font la guerre contre la montagne de Sion.
9Soyez étonnés et soyez stupéfaits ! aveuglez-vous et soyez aveugles ! Ils sont enivrés, mais non de vin ; ils chancellent, mais non par la boisson forte. 10Car l’Éternel a répandu sur vous un esprit de profond sommeil ; il a bandé vos yeux ; les prophètes et vos chefs, les voyants, il les a couverts. 11Et la vision de toutl vous sera comme les paroles d’un livre scellé qu’on donne à quelqu’un qui sait lire, en disant : Lis ceci, je te prie ; et il dit : Je ne puis, car il est scellé ; 12et on donne le livre à celui qui ne sait pas lire, en disant : Lis ceci, je te prie ; et il dit : Je ne sais pas lire. 13Et le Seigneur dit : Parce que ce peuple s’approche de moi de sa bouche, et qu’ils m’honorent de leurs lèvres, et que leur cœur est éloigné de moi, et que leur crainte de moi est un commandement d’hommes enseigném, 14c’est pourquoi, voici, j’agirai encore merveilleusement, et je ferai une œuvre merveilleuse envers ce peuple : la sagesse de ses sages périra, et l’intelligence de ses intelligents se cachera.

Notes

alitt. : main.

bailleurs : déborde.

clitt. : un fondement bien fondé.

dc.-à-d. : ne se hâtera pas avec frayeur.

eailleurs : déborde.

fou : comprendre.

gou : tout le pays.

hou : l’excellent froment.

ilion de Dieu.

jlitt. : dressa son camp.

kou : machines de guerre.

lou : toute vision.

mou : appris.

(Traduction révisée)