Bannière
Le livre du prophète Ésaïe
Sondez les Écritures - 1re année

Ésaïe 36, 37

Parenthèse historique

Les chapitres 36 à 39 d’Ésaïe relatent des épisodes si remarquables de la vie du roi Ézéchias, que le Saint Esprit a jugé bon de les exposer aussi au deuxième livre des Rois (chapitre 18-20), et au deuxième livre des Chroniques (chapitre 32). Nous essaierons de relever brièvement les principaux enseignements moraux, pratiques et prophétiques du récit du livre du prophète Ésaïe.

1. Menaces du Rab-Shaké1 ; épreuve de la foi : 36. 1-21

Dès son avènement, Ézéchias s’était attaché à rétablir le culte de l’Éternel dans son royaume et à détruire les idoles. Or, “après ces choses et cette fidélité” 2 Chroniques 32. 1, l’Éternel éprouve la foi de son fidèle serviteur : il permet que le roi d’Assyrie pénètre en Judée et menace Jérusalem par une armée conduite par le Rab-Shaké. Celui-ci se tient près de l’aqueduc de l’étang supérieur pour adresser ses menaces aux envoyés d’Ézéchias au lieu même où Ésaïe avait apporté à Achaz les promesses de délivrance de l’Éternel (7. 3-9). Ce n’est pas une simple coïncidence, mais plutôt un encouragement de l’Éternel à Ézéchias, au moment où Dieu juge nécessaire d’éprouver sa foi1 Pierre 1. 5-7.

Par des paroles orgueilleuses, par des moqueries, par des menaces, le Rab-Shaké s’adresse d’abord aux envoyés du roi. Il prétend même venir de la part de l’Éternel (verset 10), ce qui était particulièrement éprouvant pour Ézéchias qui avait bien conscience que l’état du peuple méritait un tel jugement (37. 3). Mais le roi discerne la pensée de Dieu en intercédant pour le résidu (37. 4). L’ennemi essaie ensuite de décourager les habitants de Jérusalem, les invite à faire la paix avec lui, leur promet la prospérité… dans la déportation (verset 17) !

Mais ce pays, que le Rab-Shaké estime comparable à la terre d’Israël, n’en est qu’une contrefaçon ; il lui manque l’essentiel : l’Éternel n’a pas continuellement les yeux sur luiDeutéronome 11. 12. Le dessein de l’ennemi apparaît clairement : il s’agit de faire retourner le peuple de Dieu à son état d’origine, dans le pays d’Aram où “il périssait” Deutéronome 26. 5. De même aujourd’hui le but de Satan est de donner aux enfants de Dieu une religion terrestre, en occupant leurs cœurs du monde, pour qu’ils oublient qu’ils sont du cielColossiens 3. 1-3.

Le discours du Rab-Shaké ne rencontre que le silence, selon le commandement du roi, car les insultes et les railleries de l’ennemi s’adressaient non seulement à Ézéchias et à son peuple, mais d’abord et surtout à l’Éternel (37. 6). Il convenait donc de laisser celui-ci répondre. Ainsi, Jérusalem attend le salut de l’Éternel dans le silenceLamentations de Jérémie 3. 26, mais aussi dans l’humiliation (verset 22), car elle est sous la discipline. Nous verrons au chapitre suivant comment Ézéchias exprime ce sentiment et fait appel à la miséricorde de Dieu pour la délivrance.

2. Humiliation d’Ézéchias : 36. 22 – 37. 7

Ézéchias représente le résidu fidèle à cause duquel l’Éternel préservera Jérusalem en un temps à venir. Devant la menace assyrienne, il reconnaît sa détresse, sa faiblesse et la nécessité de la discipline de Dieu (37. 3-4). De plus, il réalise que c’est Dieu qui d’abord est outragé par les paroles du Rab-Shaké. Il envoie donc ses serviteurs vers Ésaïe qui, aussitôt, leur annonce la délivrance de l’Éternel.

3. La lettre de Sankhérib : 37. 8-20

Une première étape de cette délivrance a lieu lorsque le Rab-Shaké doit s’éloigner pour aider le roi d’Assyrie. Ce dernier adresse une lettre de menaces à Ézéchias. Cette lettre, nouvelle épreuve de la foi d’Ézéchias, l’amène personnellement, et non plus par l’intermédiaire d’Ésaïe, dans la présence de l’Éternel : il lui remet la lettre et lui laisse le soin d’y répondre. Dans une fervente prière, il exalte d’abord la grandeur du Dieu d’Israël qu’il nomme “le Même”, titre éternel de gloire du Seigneur JésusPsaume 102. 28. Il reconnaît ensuite le bien-fondé de certaines affirmations du roi d’Assyrie et s’en remet enfin au Dieu d’Israël pour qu’il se glorifie en délivrant les siens. Qu’il agisse et relève sa gloire.

4. La délivrance : 37. 21-38

C’est Ésaïe qui rapporte la parole de l’Éternel contre Sankhérib : ce n’est même pas aux combattants, si insignifiants aux yeux du roi d’Assyrie (36. 8, 9), de manifester leur mépris pour ce dernier. La vierge, fille de Sion, représentant à la fois la faiblesse du résidu et le prix qu’il a pour le Seigneur, se moque maintenant de Sankhérib, anticipant le temps où celui qui habite dans les cieux se rira de ses ennemisPsaume 2. 4.

L’orgueil et la folie de l’Assyrien sont mis en lumière. Dans son égarement, il s’imaginait avoir détruit des villes fortes par sa seule puissance, oubliant qu’il n’était qu’un outil dans la main de Dieu (verset 26). Ses pensées secrètes sont découvertes : c’est dans sa rage contre l’Éternel qu’il agissait (verset 29) ; c’est pourquoi il sera détruit. Certes, la pleine bénédiction d’Israël ne suivra pas immédiatement la disparition de l’ennemi. Trois ans devront s’écouler avant qu’ils puissent moissonner (versets 30-32). Mais dès maintenant, Dieu va protéger et sauver Jérusalem, à cause de lui-même et à cause de David, type de Christ qui régnera en un temps à venir, car la prophétie envisage toujours l’établissement du royaume de Christ.

La destruction de l’armée assyrienne et la mort de Sankhérib sont donc une description et un accomplissement prophétiques de ce qui arrivera à la fin des temps, quand l’ennemi du peuple de Dieu sera anéanti devant Jérusalem.

Pour nous, ce récit illustre les expériences de la foi, ses combats par la prière et enfin la délivrance et la manifestation de la gloire de Dieu.

Il est aussi un précieux encouragement à exposer en toutes choses nos requêtes à Dieu, par des prières et des supplications, avec des actions de grâcesPhilippiens 4. 6.

Notes

1Rab-Shaké : c’est le grand échanson, et aussi le chef des officiers. Ici, il apparaît comme le général du roi d’Assyrie.

Ésaïe 36

1La quatorzième année du roi Ézéchias, Sankhérib, roi d’Assyrie, monta contre toutes les villes fortes de Juda et les prit. 2Le roi d’Assyrie envoya le Rab-Shakéa, de Lakis à Jérusalem, vers le roi Ézéchias, avec de grandes forces ; il se tint près de l’aqueduc de l’étang supérieur, sur la route du champ du foulonb.
3Éliakim, fils de Hilkija, qui était chef du palais, et Shebna, le scribe, et Joakh, fils d’Asaph, rédacteur des chroniques, sortirent vers lui. 4Le Rab-Shaké leur dit : Dites à Ézéchias : Ainsi dit le grand roi, le roi d’Assyrie : Quelle est cette confiance que tu as ? 5Tu disc (ce ne sont que paroles des lèvres) : Le conseil et la force pour la guerre [sont là]. Maintenant, en qui te confies-tu pour te révolter contre moi ? 6Voici, tu te confies en ce bâton de roseau cassé, en l’Égypte, qui pénètre et perce la main de quiconque s’appuie sur lui. Tel est le Pharaon, roi d’Égypte, pour tous ceux qui se confient en lui. 7Si tu me dis : Nous nous confions en l’Éternel, notre Dieu… n’est-ce pas lui dont Ézéchias a ôté les hauts lieux et les autels, en disant à Juda et à Jérusalem : Vous vous prosternerez devant cet autel-ci ? 8Maintenant donc, fais un accord, je te prie, avec le roi d’Assyrie, mon seigneur, et je te donnerai 2 000 chevaux si tu peux donner des cavaliers pour les monter. 9Comment pourrais-tu repousser un seul capitained même parmi les moindres serviteurs de mon seigneur ? Et tu mets ta confiance en l’Égypte, pour des chars et des cavaliers… 10D’ailleurs, suis-je monté sans l’Éternel contre ce pays pour le détruire ? L’Éternel m’a dit : Monte contre ce pays et détruis-le.
11Éliakim, Shebna et Joakh dirent au Rab-Shaké : Nous te prions, parle à tes serviteurs en araméen, car nous le comprenons, et ne nous parle pas en [langue] judaïque, aux oreilles du peuple qui est sur la muraille. 12Le Rab-Shaké dit : Est-ce vers ton seigneur et vers toi que mon seigneur m’a envoyé pour dire ces paroles ? N’est-ce pas vers les hommes qui se tiennent sur la muraille, pour manger leurs excréments et pour boire leur urine avec vous ?
13Puis le Rab-Shaké se tint là et cria d’une voix forte en [langue] judaïque ; il dit : Écoutez les paroles du grand roi, le roi d’Assyrie. 14Ainsi dit le roi : Qu’Ézéchias ne vous trompe pas ; car il ne pourra pas vous délivrer. 15Et qu’Ézéchias ne vous fasse pas mettre votre confiance en l’Éternel, en disant : L’Éternel nous délivrera certainement ; cette ville ne sera pas livrée en la main du roi d’Assyrie. 16N’écoutez pas Ézéchias ; car ainsi dit le roi d’Assyrie : Faites la paixe avec moi, et sortez vers moi ; vous mangerez chacun de sa vigne et chacun de son figuier, et vous boirez chacun des eaux de son puits, 17jusqu’à ce que je vienne et que je vous emmènef dans un pays comme votre pays, un pays de blé et de moûtA, un pays de pain et de vignes. 18Qu’Ézéchias ne vous séduise pas, en disant : L’Éternel nous délivrera. Les dieux des nations ont-ils délivré chacun son pays de la main du roi d’Assyrie ? 19Où sont les dieux de Hamath et d’Arpad ? Où sont les dieux de Sepharvaïm ? Ont-ils délivré Samarie de ma main ? 20Quels sont, parmi tous les dieux de ces pays, ceux qui ont délivré leur pays de ma main, pour que l’Éternel délivre Jérusalem de ma main ? 21Ils se turent et ne lui répondirent pas un mot ; car c’était là le commandement du roi : Vous ne lui répondrez pas.
22Éliakim, fils de Hilkija, qui était chef du palais, et Shebna, le scribe, et Joakh, fils d’Asaph, rédacteur des chroniques, vinrent vers Ézéchias, leurs vêtements déchirés, et ils lui rapportèrent les paroles du Rab-Shaké.

Ésaïe 37

1Quand le roi Ézéchias eut entendu [ces choses], il déchira ses vêtements, se couvrit d’un sacA et entra dans la maison de l’Éternel. 2Il envoya Éliakim, qui était chef du palais, et Shebna, le scribe, et les anciens des sacrificateurs, couverts de sacs, vers Ésaïe le prophète, fils d’Amots ; 3ils lui dirent : Ainsi dit Ézéchias : Ce jour est un jour de détresse, de châtiment et d’opprobreg ; car les enfants sont près de sortir du ventre de leur mère, et il n’y a pas de force pour enfanter. 4Peut-être l’Éternel, ton Dieu, entendra-t-il les paroles du Rab-Shaké, que le roi d’Assyrie, son seigneur, a envoyé pour outrager le Dieu vivant, et punira-t-il les paroles que l’Éternel, ton Dieu, a entendues. Fais donc monter une prière pour le resteA qui subsiste [encore].
5Les serviteurs du roi Ézéchias vinrent donc vers Ésaïe. 6Ésaïe leur dit : Vous direz ainsi à votre seigneur : Ainsi dit l’Éternel : Ne crains pas à cause des paroles que tu as entendues, par lesquelles les serviteurs du roi d’Assyrie ont blasphémé contre moi. 7Voici, je vais mettre en lui un esprit ; sur une nouvelle qu’il recevra, il retournera dans son pays ; et je le ferai tomber par l’épée dans son pays.
8Le Rab-Shaké s’en retourna et trouva le roi d’Assyrie faisant la guerre à Libna ; en effet, il avait appris que le roi était parti de Lakis. 9Alors [le roi d’Assyrie] entendit dire au sujet de Tirhaka, roi d’Éthiopie : Il est sorti pour te faire la guerre. Lorsqu’il entendit cela, il envoya des messagers à Ézéchias, en leur disant : 10Vous parlerez ainsi à Ézéchias, roi de Juda : Que ton Dieu, en qui tu te confies, ne te trompe pas, disant : Jérusalem ne sera pas livrée en la main du roi d’Assyrie. 11Voici, tu as entendu ce que les rois d’Assyrie ont fait à tous les pays, les détruisant entièrement ; et toi, tu serais délivré ! 12Est-ce que les dieux des nations, que mes pères ont détruites, les ont délivrées, Gozan, Charan, Rétseph, et les fils d’Éden qui étaient en Thelassar ? 13Où est le roi de Hamath, le roi d’Arpad et le roi de la ville de Sepharvaïm, d’Héna et d’Ivva ?
14Ézéchias prit la lettreh de la main des messagers, la lut et monta dans la maison de l’Éternel ; et Ézéchias la déploya devant l’Éternel. 15Ézéchias pria l’Éternel : 16Éternel des armées, Dieu d’Israël, qui es assis entre les chérubins, toi, le Mêmei, toi seul tu es le Dieu de tous les royaumes de la terre ; toi, tu as fait les cieux et la terre. 17Éternel ! incline ton oreille et écoute. Éternel ! ouvre tes yeux et vois ; écoute toutes les paroles que Sankhérib a envoyées pour outrager le Dieu vivant. 18C’est vrai, Éternel ! les rois d’Assyrie ont dévasté tous les pays et leurs terres, 19et ont jeté au feu leurs dieux ; car ce n’étaient pas des dieux, mais l’ouvrage de mains d’homme, – du bois et de la pierre ; et ils les ont détruits. 20Et maintenant, Éternel, notre Dieu ! sauve-nous de sa main, afin que tous les royaumes de la terre sachent que toi seul tu es l’Éternel.
21Ésaïe, fils d’Amots, envoya dire à Ézéchias : Ainsi dit l’Éternel, le Dieu d’Israël : Quant à la prière que tu m’as faite au sujet de Sankhérib, roi d’Assyrie, 22c’est ici la parole que l’Éternel a prononcée contre lui : La vierge, filleA de Sion, te méprise, elle se moque de toi ; la filleA de Jérusalem hoche la tête derrière toi. 23Qui as-tu outragé et blasphémé ? Contre qui as-tu élevé la voix ? C’est contre le Saint d’Israël que tu as levé les yeux en haut. 24Par tes serviteurs tu as outragé le Seigneur, et tu as dit : Avec la multitude de mes chars j’ai gravi le haut des montagnes, les parties reculées du Liban, je couperai ses hauts cèdres, l’élite de ses cyprès, et je parviendrai jusqu’à sa dernière cime, à la forêt de son Carmelj. 25J’ai creusé, et j’ai bu de l’eau ; j’ai asséché avec la plante de mes pieds tous les fleuvesk de Matsorl26N’as-tu pas entendu que j’ai préparém cela depuis longtemps, et que je l’ai formén dès les jours d’autrefois ? Maintenant je l’ai fait arriver, pour que tu réduises en monceaux de ruines des villes fortifiées. 27Leurs habitants ont été sans forceo, ils ont été terrifiés et ont été couverts de honte ; ils ont été [comme] l’herbe des champs et l’herbe verte, [comme] l’herbe des toits et la récolte flétrie avant qu’elle soit en tige. 28Mais je sais quand tu te tiens dans ton habitation, quand tu sors et quand tu entres, et [je sais] ta rage contre moi. 29Parce que tu es plein de rage contre moi, et que ton insolence est montée à mes oreilles, je mettrai mon anneau à ton nez et mon mors entre tes lèvres, et je te ferai retourner par le chemin par lequel tu es venu.
30Ceci en sera le signe pour toi, [Ézéchias] : on mangera cette année ce qui lève des grains tombés, et la seconde année ce qui croît de soi-même ; la troisième année, vous sèmerez et vous moissonnerez, vous planterez des vignes et vous en mangerez le fruit. 31Ce qui est rescapé et qui reste de la maison de Juda, fera encore des racines en bas et produira du fruit en haut. 32Car de Jérusalem sortira un resteA, et de la montagne de Sion ce qui est rescapé. La jalousieA de l’Éternel des armées fera cela.
33C’est pourquoi, ainsi dit l’Éternel au sujet du roi d’Assyrie : Il n’entrera pas dans cette ville et il n’y lancera pas de flèche ; il ne lui présentera pas le bouclier et il n’élèvera pas de remblai contre elle. 34Il s’en retournera par le chemin par lequel il est venu, et il n’entrera pas dans cette ville, dit l’Éternel. 35Je protégerai cette ville, afin de la sauver, à cause de moi et à cause de David, mon serviteur.
36Un ange de l’Éternel sortit et frappa dans le camp des Assyriens 185 000 [hommes] ; quand on se leva le matin, voici, c’étaient tous des corps morts. 37Sankhérib, roi d’Assyrie, partit et s’en alla et s’en retourna habiter à Ninive. 38Alors qu’il se prosternait dans la maison de Nisroc, son dieu, Adrammélec et Sharétser, ses fils, le frappèrent avec l’épée ; et ils se sauvèrent dans le pays d’Ararat ; et Ésar-Haddon, son fils, régna à sa place.

Notes

atitre du grand échanson.

bouvrier qui foulait les tissus dans un bain approprié pour les blanchir.

cou : Je dis, [dis-tu] .

dailleurs : gouverneur.

epaix, litt. : bénédiction, présent.

flitt. : prenne.

gou : réjection.

hlitt. : les lettres.

icomme Psaume 102. 28 : comp. 2 Samuel 7. 28.

jou : champ fertile.

kle mot hébreu signifie : les canaux et les bras du Nil.

lou : de l’Égypte ; voir 19. 6.

mlitt. : fait.

nou : résolu.

olitt. : courts de main.

(Traduction révisée)