Bannière
Le livre du prophète Ézéchiel
Sondez les Écritures - 3e année

Ézéchiel 28

Le jugement des nations

5. Tyr (3) : versets 1-19

Le jugement de la sagesse orgueilleuse de Tyr : versets 1-19

  • Les reproches de Dieu au prince de Tyr : versets 1-10

Le pire orgueil de Tyr était concentré dans le cœur de son prince1. Il se prenait pour un dieu (versets 2, 6). Sa sagesse était stupéfiante : elle était plus grande que celle de Daniel qui à cette époque surpassait celle de tous les intellectuels de l’empire babylonienDaniel 1. 20 ; 5. 11, 12, 14. Mais, contrairement à Daniel, le prince de Tyr n’utilisait pas ses capacités exceptionnelles pour les mettre humblement au service du Tout-puissant. Il les utilisait pour ses propres intérêts, afin de devenir toujours plus riche (versets 3-5). L’argent l’avait complètement corrompu et rempli d’orgueil (verset 5b, 6). Alors Dieu lui prédit une mort violente, qui lui prouverait qu’il n’était qu’un homme (versets 7-10) Actes 12. 21-23.

Ce roi ne ressemble-t-il pas aux personnes de nos pays qui utilisent toutes les ressources de leur sagesse et de leur intelligence pour accroître leur bien-être matériel ? Et combien, influencés par les religions orientales, croient pouvoir trouver en eux le divin ; de fait, il ne s’agit que d’une forme actuelle et subtile du vieux mensonge du serpent : “Vous serez comme Dieu” Genèse 3. 5.

  • La complainte sur le roi de Tyr : versets 11-19

Soudain, l’Éternel se mit à parler du monarque de Tyr comme d’un “chérubin” (versets 14, 16). Derrière le souverain terrestre, se cachait un roi surnaturel qui remplissait le cœur du roi de Tyr d’orgueil et de confiance en lui-même et qui le conduisait à défier Dieu en tant que Créateur et Maître de l’univers (verset 2). Si des rois comme David ou Salomon, sont des figures de Christ, le roi de Tyr est ici une image du diable, le “chef de ce monde” 2.

Le voile est entrouvert sur une des plus grandes énigmes des voies de Dieu : la chute de Satan. Il avait été créé parfait (versets 12-15a), ce qui démontre très clairement que Satan n’est qu’une créature et que Dieu n’a jamais créé le mal. Il vivait autrefois dans la gloire du paradis céleste (verset 13 a) 3 où il avait un rôle de premier plan, comme musicien (verset 13 b) et gardien du trône de Dieu (versets 14, 16) 4. Mais un jour cet ange glorieux se révolta contre son Créateur et fut déchu de sa position (verset 15b-17a). Alors qu’il avait reçu de Dieu tous ses dons et sa haute position, il voulut être comme Dieu et s’arroger une place et un honneur que Dieu ne lui avait pas donnés. Il tomba par orgueil, ce péché suprême, que Paul qualifie de “faute du diable” 1 Timothée 3. 6. Quel contraste avec Jésus Christ qui s’est abaissé lui-même et que Dieu a ensuite élevéPhilippiens 2. 6-9 !

Le monarque de Tyr était possédé par le diable, aussi est-il complètement identifié dans ce passage avec Satan5. La fin du paragraphe (verset 17b-19) se réfère de nouveau clairement à la chute du roi terrestre (comp. versets 7-10) ; mais ce jugement préfigure ce qui attend Satan lui-même lorsqu’il sera jeté dans l’étang de feu (verset 18) Apocalypse 20. 10. Dès ce moment-là, le diable ne cessera pas d’exister, mais il n’aura plus ni influence ni pouvoir sur quiconque (“Tu ne seras plus, à jamais”, verset 19).

Ces versets éclairent la lutte dans les lieux célestes dont parle PaulÉphésiens 6. 10-18 : nous sommes engagés dans un combat spirituel et derrière les puissances terrestres qui s’opposent au peuple de Dieu et qui cherchent à contrecarrer ses plans, il y a des puissances spirituelles contrôlées par SatanDaniel 10. 12-146.

Par ailleurs, ce sont les avantages dont jouissait ce chérubin qui provoquèrent sa chute ; les privilèges dont Dieu nous a comblés ne sont-ils pas bien souvent pour nous des occasions de montrer un orgueil que Dieu devra ensuite juger, parfois sévèrementApocalypse 3. 17-19 ?

6. Sidon : versets 20-24

Sidon était une autre ville phénicienne, à 40 km environ au nord de Tyr, sur la côte méditerranéenne. Son jugement serait différent de sa voisine : elle devrait subir la guerre et la peste (versets 22, 23), mais elle ne disparaîtrait pas. En effet, si l’ancienne Tyr n’existe plus, Sidon est aujourd’hui encore une ville du Liban, appelée aussi Saïda.

Le motif du jugement de Sidon était les souffrances qu’elle avait infligées au peuple de Dieu, comme les autres nations voisines d’Israël (verset 24). Au moment où Ézéchiel prophétisait contre Sidon, les Babyloniens avaient déjà conquis cette ville dont la moitié des habitants étaient morts par la peste (vers 606 av. J.-C.). La prophétie concernait le futur : sous la protection perse, Sidon élargit son pouvoir sur une partie du pays promis à Israël (dans la plaine de Saron, de Carmel à Japho) ; mais vers 352 av. J.-C., elle se révolta contre les Perses sous Artaxerxès III ; la répression fut terrible et 40 000 Sidoniens périrent. Dès lors, l’histoire de Sidon fut marquée par la souffrance7.

Parenthèse : confirmation des promesses à Israël : versets 25, 26

Les versets 25 et 26 sont au cœur de cette partie consacrée aux prophéties sur les nations ; au milieu de ces huit chapitres, l’Éternel donne une merveilleuse promesse à Israël : il reviendra d’exil au pays des ancêtres. Déjà, aujourd’hui, une partie de cette prophétie s’est accomplie : des cinq continents, plusieurs millions de Juifs sont revenus en Palestine. Ils y ont bâti des maisons et planté des vignes (verset 26a), mais ils n’y sont pas encore “en sécurité” (verset 26b). Notons que le retour d’Israël est lié à des jugements sur toutes les nations voisines (verset 26) : cette prophétie s’est déjà partiellement accomplie lors des deux guerres mondiales et lors des cinq guerres que l’état d’Israël a menées pour sauvegarder son existence depuis 1948. Au 20e siècle, tous ses voisins ont bien été un “aiguillon qui blesse” et “une épine qui cause de la douleur”, sans parler de leur mépris pour le peuple juif (verset 24). Mais le jour vient où les jugements de Dieu mettront fin aux malheurs de son peuple (verset 24).

Par ces jugements (déjà réalisés ou encore futurs) et par le retour du peuple d’Israël, l’homme peut apprendre à connaître le vrai Dieu, qui agit tout au long de l’histoire et d’une façon plus impressionnante encore dans les jours où nous vivons : “Ils sauront que je suis l’Éternel”.

Notes

1Le roi de Tyr à l’époque d’Ézéchiel s’appelait Ithobaal II.
2

Les termes “prince” et “roi” sont à peu près synonymes, bien que celui de “roi” exprime un pouvoir plus absolu. Il est remarquable que le monarque de Tyr soit appelé “prince” au verset 2, tandis que lorsqu’il s’agit clairement de Satan, il est parlé du “roi de Tyr”. Extérieurement, c’était un homme qui dominait le commerce mondial, mais en réalité il y avait un pouvoir plus grand derrière lui : Satan, le roi de Tyr, le prince du monde (Luc 4. 5, 6 ; Jean 12. 31 ; 14. 30 ; 16. 11 ; 2 Corinthiens 4. 4 ; Éphésiens 6. 12). Aujourd’hui encore, Satan tient les hommes dans l’esclavage en leur faisant miroiter des richesses terrestres.

Le roi Sédécias est aussi appelé “prince” (12. 12 ; 21. 30), en hébreu “nasi”. Le mot employé au verset 2, “nagid”, signifie également “prince”.

3L’Éden dont il est question ici est le paradis céleste de Dieu (Luc 23. 43 ; 2 Corinthiens 12. 2, 4 ; Apocalypse 2. 7). La “montagne de Dieu” (versets 14, 16) correspond au mont du temple céleste (Ésaïe 14. 13 ; Apocalypse 11. 19). Les pierres précieuses mentionnées ici se retrouvent ailleurs dans la Bible (Exode 28. 15-21 ; 39. 8-14 ; Apocalypse 21. 18-20) ; certains commentateurs ont cru trouver pour chacune une signification spirituelle.
4 “Qui couvrait” peut aussi se traduire “qui protégeait”.
5En Ésaïe 14, qui développe le même sujet, le dernier roi de Babylone est de la même façon identifié avec Satan. Le démoniaque de l’Évangile est également assimilé à la légion de démons dont il était possédé (Marc 5. 6-9).
6Voir le commentaire du livre de Daniel, SLE vol. 8, pp. 301, 302.
7

Quelques grandes dates :

198 av. J.-C. : conquête par les Séleucides syriens

64 av. J.-C. : conquête par les Romains

637/38 ap. J.C. : conquête par les Arabes

1108 : conquête par les Croisés

1111 : conquête par Baudoin ler, roi de Jérusalem

1197 : conquête par les Sarrasins

1197 : conquête par les Croisés

1840 : bombardements par les Anglais, les Français et les Turcs

1918 : conquête par les Français

1975-1993 : souffrances terribles pendant la guerre civile au Liban

1996 : bombardements israéliens sur le sud-Liban.

Ézéchiel 28

1Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 2Fils d’homme, dis au prince de Tyr : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Parce que ton coeur s’est élevé et que tu as dit : Je suis Dieu, je suis assis sur le siège d’un dieu, au coeur des mers (et tu es un homme, et non pas Dieu), et que tu élèvesa ton coeur comme un coeur de dieu3 (voici, tu es plus sage que Daniel ! rien de caché n’est obscur pour toi ; 4par ta sagesse et par ton intelligence tu t’es acquis de la puissance et tu as amassé de l’or et de l’argent dans tes trésors ; 5par la grandeur de ta sagesse, tu as, par ton négoce, multiplié ta richesse ; et ton coeur s’est élevé à cause de ta richesse) –6à cause de cela, ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Parce que tu as élevéb ton coeur comme un coeur de dieu, 7à cause de cela, voici, je fais venir contre toi des étrangers, les terribles d’entre les nations ; et ils tireront leurs épées contre la beauté de ta sagesse, et ils profaneront ta splendeur ; 8ils te feront descendre dans la fosse, et tu mourras de la mort de ceux qui sont tués au coeur des mers. 9Diras-tu peut-être devant celui qui te tue : Je suis Dieu ? Mais tu seras un homme, et non pas Dieu, dans la main de celui qui te transperce. 10Tu mourras de la mort des incirconcisA, par la main des étrangers ; car j’ai parlé, dit le Seigneur, l’Éternel.
11Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 12Fils d’homme, élève une complainte sur le roi de Tyr, et dis-lui : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Toi, tu étais la forme accomplie de la perfection, plein de sagesse, et parfait en beauté ; 13tu as été en Éden, le jardin de Dieu ; toutes les pierres précieuses te couvraient, le sardius, la topaze et le diamant, le chrysolithe, l’onyx et le jaspe, le saphir, l’escarboucle et l’émeraude, et l’or ; le riche travail de tes tambourins et de tes flûtes était en toi ; au jour où tu fus créé ils étaient préparés. 14Tu étais un chérubin oint, qui protégeait, et je t’avais établi [tel] ; tu étais dans la sainte montagne de Dieu, tu marchais parmi les pierres de feu. 15Tu fus parfait dans tes voies depuis le jour où tu fus créé, jusqu’à ce que l’iniquité soit trouvée en toi. 16Par l’abondance de ton trafic, ton intérieur a été rempli de violence, et tu as péché ; et je t’ai précipité de la montagne de Dieu comme une chose profane, et je t’ai détruit du milieu des pierres de feu, ô chérubin qui protégeait ! 17Ton coeur s’est élevé pour ta beauté, tu as corrompu ta sagesse à cause de ta splendeur ; je t’ai jeté à terre, je t’ai mis devant les rois, afin qu’ils te voient. 18Par la multitude de tes iniquités, par l’injustice de ton trafic, tu as profané tes sanctuaires ; et j’ai fait sortir un feu du milieu de toi : il t’a dévoré, et je t’ai réduit en cendre sur la terre, aux yeux de tous ceux qui te voient. 19Tous ceux qui te connaissent parmi les peuples sont dans la stupeur à cause de toi ; tu es devenu une terreurc et, pour toujours, tu ne seras plus.
20Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 21Fils d’homme, tourne ta face vers Sidon, et prophétise contre elle, 22et dis : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, j’en veux à toi, Sidon, et je serai glorifié au milieu de toi ; et on saura que je suis l’Éternel, quand j’exécuterai des jugements au milieu d’elle et que j’aurai été sanctifiéB en elle. 23Et j’enverrai chez elle la peste, et le sang dans ses rues ; et les blessés à mort tomberont au milieu d’elle par l’épée qui sera tout autour contre elle ; et ils sauront que je suis l’Éternel. 24Et il n’y aura plus pour la maison d’Israël d’aiguillon qui blesse, ni d’épine qui cause de la douleur, d’entre tous ceux qui étaient autour d’eux et qui les méprisaient ; et ils sauront que je suis le Seigneur, l’Éternel.
25Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Quand je rassemblerai la maison d’Israël d’entre les peuples parmi lesquels ils seront dispersés, et que je serai sanctifiéB en eux aux yeux des nations, alors ils habiterontd sur leur terre que j’ai donnée à mon serviteur Jacob : 26ils y habiteront en sécurité ; ils bâtiront des maisons, et ils planteront des vignes, et ils habiteront en sécurité, quand j’aurai exécuté des jugements sur tous ceux qui les méprisaient, tout autour d’eux ; et ils sauront que je suis l’Éternel, leur Dieu.

Notes

alitt. : mets.

blitt. : donné, mis.

clitt. : des terreurs.

dou : dispersés, alors je serai sanctifié… et ils habiteront.

(Traduction révisée)