Bannière
Le livre du prophète Ésaïe
Sondez les Écritures - 1re année

Ésaïe 62 - 63. 6

Exhortations et conclusion

12. Intercession pour Sion : 62. 1-5

L’Esprit de Christ, agissant dans le prophète, prie instamment “à cause de Sion”, pour que s’accomplissent les délivrances et qu’apparaisse la gloire promise à Jérusalem.

La manifestation de la gloire de Dieu dans les siens est, en fait, le thème de cette prière. Sa justice et son salut seront l’éclatant témoignage du plaisir de l’Éternel en Jérusalem. La justice et le salut sont associés dans ce passage ; ils font ici partie de la gloire de Jérusalem (verset 1), mais nous avons vu, au chapitre 61. 10, qu’ils lui avaient été donnés par Dieu. Un nom nouveau doit correspondre à cette gloire ; seul l’Éternel le révélera.

Au verset 3, nous voyons Jérusalem dans la main de l’Éternel ; elle est pour lui “une couronne de beauté”, “une tiare royale”, digne de sa propre gloire. Son nouveau nom peut alors être révélé ; il est en complet contraste avec celui que lui valait son ancien état, tandis qu’on l’appelait “la délaissée”. Elle se nomme maintenant “mon plaisir en elle” (verset 4) et sa terre, le pays d’Israël, est “la mariée”. Pour nous aider à comprendre quelque chose de l’amour de Christ pour l’Assemblée, l’apôtre Paul le présente en exemple aux maris chrétiensÉphésiens 5. 25, 28, 32. Ici, le prophète emploie une comparaison semblable pour nous parler de la joie de l’Éternel dans son peuple terrestre sauvé et justifié.

13. Fonctions des gardiens sur les murailles : 62. 6-9

C’est encore le Messie d’Israël qui parle ici, par la bouche d’Ésaïe. Il désire tellement que soit rendue visible la gloire promise à Jérusalem, qu’il place sur ses murailles des “gardiens”, c’est-à-dire des hommes pieux, attachés aux promesses de Dieu. Ils ont pour Sion la même pensée et la même affection que leur Messie (dans leur mesure toutefois) et, comme lui (verset 1), ils ne peuvent ni se taire ni garder le silence. Ils rappellent à l’Éternel ses promesses sans lui laisser de repos – quelle importunité bénie ! Luc 18. 1-7 – jusqu’à ce qu’il établisse Jérusalem, ce qui est une réponse de grâce pour son peuple. Toutefois, il en fait un sujet de louange sur la terre : c’est là sans doute le premier et le plus puissant motif de la prière, car il s’agit de la gloire de Dieu.

La foi se saisit ainsi des promesses de Dieu et y attache du prix. Et nous, chrétiens, qui connaissons l’espérance que le Seigneur Jésus a placée dans nos cœurs par sa promesse : “Je viens bientôt”, puissions-nous répondre : “Amen ; viens, Seigneur Jésus !” Apocalypse 22. 20 Mais déjà (versets 8, 9), l’Éternel n’ayant “personne de plus grand par qui jurer” Hébreux 16. 13, intervient par un serment (verset 8) pour affirmer que les bénédictions et les gloires promises sont immuablement acquises à son peuple.

14. Appel à entrer à Jérusalem : 62. 10-12

Le Rédempteur d’Israël, le Messie, presse donc son peuple d’entrer dans la bénédiction qu’il lui a acquise. Au chapitre 26, le résidu anticipait par la foi son entrée dans la ville forte. Maintenant, tout obstacle est ôté ; il est dit au peuple : “Ton salut vient” (verset 11), identifiant ainsi le Sauveur à son œuvre, mais aussi à ceux qu’il a sauvés : ils seront appelés “les rachetés de l’Éternel”, la ville elle-même devenant “la recherchée”.

15. Le jour de la vengeance : 63. 1-6

Ce paragraphe a la forme d’un dialogue entre le Messie libérateur et Jérusalem.

“Qui est celui-ci ?” demande Jérusalem, tandis que le Seigneur vient à elle depuis le pays d’Édom. N’est-il pas “l’homme vaillant”, ceint de son épée et prospérant dans sa magnificencePsaume 45. 4, 5 ? “C’est moi”, répond-il, et ces paroles font écho à celles qu’il prononça dans le jardin, au-delà du CédronJean 18. 5, en un moment où il allait être seul pour accomplir l’œuvre du salut. Ici, il vient d’accomplir en Édom la vengeance annoncée (61. 2) contre ses ennemis rassemblés. Mais en cela est le salut de son peuple, car il s’agit de la destruction des nations, pour délivrer Jérusalem.

“Pourquoi y a-t-il du rouge à tes vêtements ?” … Parce que, répond Christ : “J’ai été seul à fouler le pressoir”, c’est-à-dire à écraser mes ennemis dans ma fureur (verset 3). Le jour de la vengeance était dans son cœur dans un double but : anéantir ses ennemis, introduire l’année de la délivrance et du repos de ses rachetés.

Ainsi est accompli le terrible jugement du chapitre 34, dont le résultat est la paix et la bénédiction décrites au chapitre 62.

Ésaïe 62

1À cause de Sion je ne me tairai pas, et à cause de Jérusalem je ne me tiendrai pas tranquille, jusqu’à ce que sa justice paraissea comme l’éclat de la lumière, et son salut comme un flambeau qui brûle. 2Alors les nations verront ta justice, et tous les rois, ta gloire ; et on t’appellera d’un nom nouveau, que la bouche de l’Éternel désignera. 3Tu seras une couronne de beauté dans la main de l’Éternel, et une tiare royale dans la main de ton Dieu. 4On ne te dira plus la délaissée, et on n’appellera plus ta terre la dévastée. Car on t’appellera : Mon plaisir en elle, et ta terre : La mariée ; car le plaisir de l’Éternel est en toi, et ton pays sera marié. 5En effet, [comme] un jeune homme épouse une vierge, tes fils t’épouseront, et de la joie que le fiancé a de sa fiancée, ton Dieu se réjouira de toi.
6Sur tes murailles, Jérusalem, j’ai établi des gardiens ; ils ne se tairont jamais, de tout le jour et de toute la nuit. Vous qui faites se ressouvenir l’Éternel, ne gardez pas le silence, 7et ne lui laissez pas de repos, jusqu’à ce qu’il établisse Jérusalem et qu’il en fasse un sujet de louange sur la terre. 8L’Éternel a juré par sa [main] droite et par le bras de sa force : Je ne donnerai plus ton blé pour nourriture à tes ennemis, et les fils de l’étranger ne boiront pas ton moûtA, pour lequel tu as travaillé ! 9car ceux qui ont amassé le blé le mangeront et loueront l’Éternel ; et ceux qui ont recueilli le moût le boiront dans mes saints parvis.
10Passez, passez par les portes ; préparez le chemin du peuple ; élevez, élevez la chaussée, ôtez les pierres ; élevez un étendard devant les peuples ! 11Voici ce que l’Éternel a fait entendre jusqu’au bout de la terre : Dites à la filleA de Sion : Voici, ton salut vient ; voici, son salaire est avec lui, et sa récompenseb devant lui. 12On les appellera le peuple saint, les rachetés de l’Éternel ; et toi, tu seras appelée la recherchée, la ville non abandonnée.

Ésaïe 63

1Qui est celui-ci, qui vient d’Édom, de Botsra, avec des habits teints en rougec, celui-ci, qui est magnifique dans ses vêtements, qui marched dans la grandeur de sa force ? C’est moi, qui parle avec justice, puissant pour sauver. 2Pourquoi y a-t-il du rouge à tes vêtements, et tes habits sont-ils comme celui qui foule dans la cuve ? 3J’ai été seul à fouler au pressoir, et d’entre les peuples pas un homme n’a été avec moi ; je les ai foulés dans ma colère, je les ai écrasés dans ma fureur ; leur sange a rejailli sur mes habits, et j’ai souillé tous mes vêtements. 4Car le jour de la vengeance était dans mon cœur, et l’année de mes rachetés était venue. 5J’ai regardé, mais il n’y avait pas de secours ; et je me suis étonné de ce qu’il n’y avait personne pour [me] soutenir ; alors mon bras m’a sauvé, et ma fureur m’a soutenu. 6J’ai foulé les peuples dans ma colère, et je les ai enivrés dans ma fureur ; j’ai fait couler leur sangf à terre.

Notes

alitt. : sorte.

bou : son œuvre.

crouge brillant.

dou : qui lève haut la tête.

elitt. : jus, faisant allusion au pressoir.

flitt. : jus, faisant allusion au pressoir.

(Traduction révisée)