Bannière
Le livre du prophète Ésaïe
Sondez les Écritures - 1re année

Ésaïe 61 - 63. 6

Exhortations et conclusion

Cet ensemble de chapitres forme un seul sujet : les deux venues du Messie d’Israël, pour la bénédiction et la gloire d’Israël et la destruction de ses ennemis.

9. Le triple ministère de Christ : 61. 1-3

Nous savons que le texte qui est devant nous a été choisi et lu par le Seigneur Jésus, au début de son ministère, dans la synagogue de NazarethLuc 4. 16-19. La manière dont il en interrompit la lecture après avoir cité “l’année de la faveur de l’Éternel”, nous permet de distinguer les trois parties de ce paragraphe.

  • 1. C’est tout d’abord la venue en grâce du Seigneur parmi son peuple, “l’année de la faveur de l’Éternel”. Lui seul avait autorité pour ajouter à sa lecture : “cette écriture est accomplie, vous l’entendant”, car tout le ministère de la grâce, venue avec la vérité par Jésus ChristJean 1. 17, nous est présenté ici.
  • 2. L’expression “le jour de la vengeance de notre Dieu” (verset 2) introduit sa seconde venue. Comme nous l’avons remarqué au cours de ce livre, le règne de Christ est précédé par les jugements qui s’exercent sur ses ennemis.
  • 3. Ceci étant accompli, les consolations et les bénédictions sont la part du résidu fidèle et du peuple rétabli. Christ apportera ainsi à Jérusalem la pleine réalisation de son espérance (42. 6, 7).

Notons qu’il est encore une fois parlé de consolation (verset 2) dans ce chapitre. C’est un des traits remarquables de la dernière partie du livre d’Ésaïe (40 à 66), dont les premières paroles sont : “Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu” (40. 1), et où les mots “consolation”, “consolez”, se trouvent une quinzaine de fois.

10. Israël et la bénédiction milléniale : 61. 4-9

Tout d’abord, le peuple bâtira ce qui était ruiné depuis longtemps, ce qui signifie qu’il va se fixer pour de longs jours dans le pays. Mais encore, ce qui était désolé de génération en génération va être renouvelé : ce que la bonté de l’Éternel leur avait donné autrefois, “de grandes et bonnes villes” Deutéronome 6. 10, que leur désobéissance leur avait fait perdre, va à nouveau leur appartenir.

Ensuite, la promesse faite au peuple à sa sortie d’ÉgypteExode 19. 6, “vous me serez un royaume de sacrificateurs et une nation sainte”, peut désormais s’accomplir, car Israël sera libéré des tâches matérielles, pour pouvoir se consacrer au service de Dieu (versets 5, 6).

Enfin, les biens des nations seront à la disposition du peuple de Dieu et les Juifs, si longtemps méprisés, seront doublement honorés (verset 7). Si cela nous surprend, nous devons nous souvenir que ces bénédictions et ces promesses concernant un héritage terrestre, avaient été faites “aux pères” par le Dieu souverain. À AbrahamGenèse 15. 5-7, à IsaacGenèse 26. 3-5, à JacobGenèse 28. 13, 14, l’Éternel avait promis ce pays. “À cause des pères”, les Israélites sont “bien-aimés”, car “les dons de grâce et l’appel de Dieu sont sans repentir” Romains 11. 28, 29. Ajoutons que ces promesses se réaliseront infailliblement, car elles reposent sur “l’alliance éternelle” (verset 8) fondée sur le sang de Christ, “versé pour plusieurs en rémission de péchés” Matthieu 26. 28 ; Hébreux 13. 20.

11. Joie du peuple en l’Éternel : 61. 10, 11

Fait digne de remarque, la joie de ce peuple ainsi béni ne sera pas premièrement dans les bénédictions reçues, mais dans celui qui bénit, l’Éternel, son Dieu. C’est pourquoi il est parlé d’une “joie éternelle” (verset 7), bien que la durée du millénium soit limitée dans le temps. C’est en pleine liberté, sans crainte, qu’ils se tiendront devant Dieu, “n’ayant pas la justice qui est de la loi” Philippiens 3. 9, mais étant revêtus par Dieu lui-même des vêtements du salut et de la robe de la justice, c’est-à-dire des perfections de Christ.

Israël alors sera un peuple de sacrificateurs revêtus de justice, des saints qui chantent de joiePsaume 132. 9. Sa louange sera renouvelée, comme ce qui germe dans un jardin, à la gloire de Dieu.

Ésaïe 61

1L’Esprit du Seigneur, l’Éternel, est sur moi, parce que l’Éternel m’a oint pour apporter de bonnes nouvelles aux humblesa : il m’a envoyé pour panser ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers l’ouverture de la prison, 2pour proclamer l’année de la faveur de l’Éternelb et le jour de la vengeance de notre Dieu, pour consoler tous ceux qui mènent deuil, 3pour mettre et donner à ceux de Sion qui mènent deuil l’ornement au lieu de la cendre, l’huile de joie au lieu du deuil, un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, afin qu’ils soient appelés térébinthesc de justice, le plant de l’Éternel pour qu’il soit glorifié.
4Ils bâtiront ce qui était ruiné depuis longtemps, ils relèveront les dévastations du passé, et ils renouvelleront les villes ruinées, les lieux dévastés de génération en génération. 5Les étrangers se tiendront là et feront paître vos troupeaux, et les fils de l’étranger seront vos laboureurs et vos vignerons. 6Mais vous, vous serez appelés les sacrificateurs de l’Éternel ; on dira de vous : les serviteurs de notre Dieu. Vous mangerez des richesses des nations et vous vous revêtirez ded leur gloire. 7Au lieu de votre honte [vous aurez] une double part ; au lieu d’être dans la confusion, ils célébreront avec joie leur portion : c’est pourquoi, dans leur pays, ils posséderont le double, ils auront une joie éternelle. 8Car moi, l’Éternel, j’aime le juste jugement, je hais le vol commis avec méchanceté ; je leur donnerai leur récompense avec vérité et je ferai avec eux une allianceA éternelle. 9Leur descendance sera connue parmi les nations, et leur postérité, au milieu des peuples ; tous ceux qui les verront reconnaîtront qu’ils sont la descendance que l’Éternel a bénie.
10Je me réjouirai avec joie en l’Éternel, mon âme s’égaiera en mon Dieu ; car il m’a revêtu des vêtements du salut, il m’a couvert du manteaue de la justice, comme un fiancé se pare def son turban et comme une fiancée s’orne de ses joyaux. 11En effet, comme la terre produit son germe et comme un jardin fait germer ses semences, ainsi le Seigneur l’Éternel fera germer la justice et la louange devant toutes les nations.

Ésaïe 62

1À cause de Sion je ne me tairai pas, et à cause de Jérusalem je ne me tiendrai pas tranquille, jusqu’à ce que sa justice paraisseg comme l’éclat de la lumière, et son salut comme un flambeau qui brûle. 2Alors les nations verront ta justice, et tous les rois, ta gloire ; et on t’appellera d’un nom nouveau, que la bouche de l’Éternel désignera. 3Tu seras une couronne de beauté dans la main de l’Éternel, et une tiare royale dans la main de ton Dieu. 4On ne te dira plus la délaissée, et on n’appellera plus ta terre la dévastée. Car on t’appellera : Mon plaisir en elle, et ta terre : La mariée ; car le plaisir de l’Éternel est en toi, et ton pays sera marié. 5En effet, [comme] un jeune homme épouse une vierge, tes fils t’épouseront, et de la joie que le fiancé a de sa fiancée, ton Dieu se réjouira de toi.
6Sur tes murailles, Jérusalem, j’ai établi des gardiens ; ils ne se tairont jamais, de tout le jour et de toute la nuit. Vous qui faites se ressouvenir l’Éternel, ne gardez pas le silence, 7et ne lui laissez pas de repos, jusqu’à ce qu’il établisse Jérusalem et qu’il en fasse un sujet de louange sur la terre. 8L’Éternel a juré par sa [main] droite et par le bras de sa force : Je ne donnerai plus ton blé pour nourriture à tes ennemis, et les fils de l’étranger ne boiront pas ton moûtA, pour lequel tu as travaillé ! 9car ceux qui ont amassé le blé le mangeront et loueront l’Éternel ; et ceux qui ont recueilli le moût le boiront dans mes saints parvis.
10Passez, passez par les portes ; préparez le chemin du peuple ; élevez, élevez la chaussée, ôtez les pierres ; élevez un étendard devant les peuples ! 11Voici ce que l’Éternel a fait entendre jusqu’au bout de la terre : Dites à la filleA de Sion : Voici, ton salut vient ; voici, son salaire est avec lui, et sa récompenseh devant lui. 12On les appellera le peuple saint, les rachetés de l’Éternel ; et toi, tu seras appelée la recherchée, la ville non abandonnée.

Ésaïe 63

1Qui est celui-ci, qui vient d’Édom, de Botsra, avec des habits teints en rougei, celui-ci, qui est magnifique dans ses vêtements, qui marchej dans la grandeur de sa force ? C’est moi, qui parle avec justice, puissant pour sauver. 2Pourquoi y a-t-il du rouge à tes vêtements, et tes habits sont-ils comme celui qui foule dans la cuve ? 3J’ai été seul à fouler au pressoir, et d’entre les peuples pas un homme n’a été avec moi ; je les ai foulés dans ma colère, je les ai écrasés dans ma fureur ; leur sangk a rejailli sur mes habits, et j’ai souillé tous mes vêtements. 4Car le jour de la vengeance était dans mon cœur, et l’année de mes rachetés était venue. 5J’ai regardé, mais il n’y avait pas de secours ; et je me suis étonné de ce qu’il n’y avait personne pour [me] soutenir ; alors mon bras m’a sauvé, et ma fureur m’a soutenu. 6J’ai foulé les peuples dans ma colère, et je les ai enivrés dans ma fureur ; j’ai fait couler leur sangl à terre.

Notes

aou : ceux qui sont doux.

bcité en Luc 4. 18, 19.

cimage employée pour désigner des hommes puissants ; comp. Ézéchiel 17. 13.

dlitt. : et vous prendrez leur place dans.

eailleurs : la robe, c.-à-d. le large vêtement extérieur des Orientaux.

flitt. : met, à la façon des sacrificateurs.

glitt. : sorte.

hou : son œuvre.

irouge brillant.

jou : qui lève haut la tête.

klitt. : jus, faisant allusion au pressoir.

llitt. : jus, faisant allusion au pressoir.

(Traduction révisée)