Bannière
Le livre du prophète Ésaïe
Sondez les Écritures - 1re année

Ésaïe 14 - 16

L’oracle sur les nations

3. L’oracle sur Babylone (2) : 14. 1-23

Les captifs juifs emmenés lors de la déportation de Babylone sont retournés sur la terre d’Israël, sous le règne de Cyrus, roi de Perse2 Chroniques 36. 22, 23 comme l’avait annoncé le prophète JérémieJérémie 29. 10. Ils sont donnés ainsi comme un type historique du retour final de Jacob dans son pays, dans l’abondance des bénédictions de Dieu. Alors, au jour où l’Éternel lui donnera le repos, le peuple prononcera un “cantique sentencieux” – mot signifiant parabole ou proverbe – tant sera exemplaire la chute du roi de Babylone. Nous avons ici le pouvoir impérial de la fin, la quatrième bête décrite dans le livre de DanielDaniel 7. 1-8, 19-27, qui, par son alliance avec le pouvoir religieux, peut prendre le nom de BabyloneApocalypse 17. 5. Souvenons-nous d’ailleurs que le pouvoir impérial confié aux nations, est comparé à une statue unique dont Babylone est la tête d’or, et que tout l’ensemble sera brisé par “la pierre… détachée sans mains” Daniel 2. 31, 45.

  • versets 7-11 : Nous entendons alors les chants de triomphe de ceux qui ont été délivrés de l’oppresseur et nous voyons comment ce dernier est accueilli dans le shéol – lieu qui, dans l’A.T., désigne habituellement le séjour des âmes séparées du corps. Les images saisissantes employées par Ésaïe illustrent bien l’horreur de l’avilissement du roi déchu.

L’oracle touchant Babylone réunit toutes les puissances de la fin qui entrent en conflit avec le Messie. Ces événements futurs sont considérés comme de loin, comme une vue d’ensemble.

Toutefois, un élément remarquable de ce temps est l’Antichrist qui, par son alliance avec la bête romaine, prend place au premier rang dans cet ensemble. Il est, en effet, l’astre brillant, fils de l’aurore (verset 12), comme le roi de TyrÉzéchiel 28. 12, et derrière ces figures, se profile celle de Satan. Il apparaît derrière le roi de Babylone, comme la puissance spirituelle qui cherche à se faire adorerDaniel 3. 4-7, et de même derrière le roi de Tyr, ville renommée pour son traficÉzéchiel 27, comme la puissance matérielleÉzéchiel 28. 5, qui s’élève à cause de ses richesses. On voit à travers cela Satan cherchant à s’assujettir le monde.

Ésaïe nous montre donc le faux messie, comme en témoigne sa sentence : Tu ne seras pas réuni avec eux dans le sépulcre (verset 20) ; en effet, il doit être jeté vif dans l’étang de feu embrasé par le soufreApocalypse 19. 20.

Dans les versets 21 à 23, le prophète revient à la Babylone historique, dont il annonce le jugement et la destruction.

4. L’Assyrien brisé : 14. 24-27

Enfin est annoncée la destruction de l’Assyrien prophétique, qui aura lieu non pas dans son pays, comme cela arriva au temps d’Ézéchias (37. 36-38), mais sur les montagnes d’Israël. La main de l’Éternel est maintenant étendue contre toutes les nations.

5. L’oracle sur la Philistie : 14. 28-32

Sous le règne d’Achaz, les Philistins avaient pris plusieurs villes de Juda, car l’Éternel abaissa Juda à cause d’Achaz et de ses nombreux péchés2 Chroniques 28. 17-19. La mort d’Achaz signifiait-elle donc la défaite définitive de Juda qui avait autrefois frappé la Philistie (verset 29) ? Telle pouvait être la pensée de cette nation ennemie du peuple de Dieu. C’était oublier que “l’Éternel a fondé Sion” (verset 32) et que “la fondation qu’il a posée est dans les montagnes de sainteté. L’Éternel aime les portes de Sion” Psaume 87. 1, 2. Il châtie son peuple parce qu’il l’aimeProverbes 3. 12, mais quant aux nations, leur jugement sera d’autant plus sévère qu’elles auront été plus acharnées contre Israël. C’est pourquoi la racine de la Philistie mourra de faim et ses restes seront tués.

6. L’oracle touchant Moab : 15, 16

Une dévastation subite, en une nuit, va détruire Moab et ses villes fortes. L’humiliation, les pleurs, remplissent le pays ; même les gens armés crient. Cette détresse est telle qu’elle éveille la pitié d’Ésaïe (15. 5), qui connaît la bonté de l’Éternel. Pourtant, les rescapés de la dévastation doivent encore rencontrer le lion (symbolisant probablement les troupes de Juda) dans leur fuite, et connaître de nouvelles destructions (15. 9). Où est le temps où Moab, soumis à Israël, lui envoyait son tribut2 Rois 3. 4, 5 ? Qu’au moins Moab protège les exilés et les fugitifs – sans doute le résidu de Juda fuyant sous l’Antichrist (16. 3, 4). Qu’il considère que les temps de l’oppression prendront fin et que celui qui siégera dans la vérité, rendra à chacun selon ses œuvres.

Mais l’orgueil, la fierté, la rage contre le peuple de Dieu sont ce qui vaut à Moab un jugement tel qu’à nouveau Ésaïe en est ému au plus profond de lui-même (verset 11). Ces prédictions pour un temps futur s’achèvent par l’annonce d’un premier et proche accomplissement – dans trois ans (verset 14). Ces terribles jugements annoncés sur Moab ont suscité les compassions d’Ésaïe, expression de la pensée profonde de Dieu. Aussi ne sommes-nous pas surpris de lire, à la fin de la prophétie de Jérémie sur ce même Moab : “Je rétablirai les captifs de Moab à la fin des jours, dit l’Éternel” Jérémie 48. 47. Combien grande est la miséricorde de Dieu ! “S’il afflige, il a aussi compassion, selon la grandeur de ses bontés ; car ce n’est pas volontiers qu’il afflige et contriste les fils des hommes” Lamentations de Jérémie 3. 32, 33.

Ésaïe 14

1Car l’Éternel aura compassion de Jacob et choisira encore Israël, il les établira en repos sur leur terre ; l’étranger se joindra à eux, et sera ajouté à la maison de Jacob. 2Les peuples les prendront et les reconduiront chez euxa, et la maison d’Israël possédera [les peuples], sur la terre de l’Éternel, comme serviteurs et comme servantes : [les Israélites] mèneront captifs ceux qui les tenaient captifs, et ils domineront sur leurs oppresseurs.
3Au jour où l’Éternel te donnera du repos après ton labeur et ton trouble, et après le dur service auquel on t’a asservi, 4tu prononceras ce poème sentencieux sur le roi de Babylone, et tu diras : Comment l’oppresseur a-t-il cessé ? comment l’extorsionb a-t-elle cessé ? 5L’Éternel a brisé le bâton des méchants, le sceptre des dominateurs. 6Celui qui, dans sa fureur, frappait de coups les peuples, sans relâche, celui qui dominait les nations dans sa colère, est poursuivi sans trêve. 7Toute la terre est en repos et tranquille ; elle éclate en chants de triomphe. 8Les cyprès aussi, et les cèdres du Liban se réjouissent à ton sujet : Depuis que tu es tombé, le bûcheron n’est plus monté contre nous ! 9– Le shéolA d’en bas s’émeut pour toi, te rencontrant à ton arrivée, réveillant pour toi les trépassés, tous les boucs de la terre, faisant lever de leurs trônes tous les rois des nations. 10Tous, ils prendront la parole et te diront : Toi aussi, tu as été rendu faible, comme nous ; tu es devenu semblable à nous. 11– Ton orgueil est descendu dans le shéolA, [avec] le son de tes luths. Les vers sont étendus sous toi, et les larves sont ta couverture.
12Comment es-tu tombé des cieux, astre brillantc, fils de l’aurore ? Tu es abattu jusqu’à terre, toi qui terrassais les nations ! 13Toi, tu as dit dans ton cœur : Je monterai aux cieux, j’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu et je m’assiérai sur la montagne du rassemblement, au fond du nord. 14Je monterai sur les hauteurs des nuées, je serai semblable au Très-hautd. 15Toutefois, on t’a fait descendre dans le shéolA, au fond de la fosse. 16Ceux qui te voient fixent leurs regards sur toi, ils te considèrent attentivement : Est-ce ici l’homme qui a fait trembler la terre, qui ébranlait les royaumes, 17qui a fait du monde un désert et qui ruinait ses villes ? Ses prisonniers, il ne les renvoyait pas chez euxe. 18– Tous les rois des nations, eux tous, reposent dans leur gloire, chacun dans sa maison ; 19mais toi, tu as été jeté hors de ton tombeau comme une branche qui fait horreur, recouvert de tués, percés par l’épée, descendus jusqu’aux pierres d’une fosse,­… comme un cadavre foulé aux pieds. 20Tu ne seras pas réuni avec eux dans le tombeau ; car tu as ruiné ton pays, tu as tué ton peuple. De la racef des méchants il ne sera plus jamais fait mention.
21Préparez la tuerie pour ses fils, à cause de l’iniquité de leurs pères ; qu’ils ne se lèvent pas, ni ne possèdent la terre, ni ne remplissent de villes la face du monde !
22Je me lèverai contre eux, dit l’Éternel des armées, et je retrancherai de Babylone le nom et le reste, enfants et postérité, dit l’Éternel ; 23j’en ferai une possession du hérissong, et des mares d’eau ; et je la balaierai avec le balai de la destruction, dit l’Éternel des armées.
24L’Éternel des armées a juré : Oui, comme je l’ai pensé, ainsi cela arrivera, et comme je l’ai décidé, la chose s’accomplira : 25je briserai l’Assyrien dans mon pays ; je le foulerai aux pieds sur mes montagnes ; son joug sera ôté de dessus eux, et son fardeau sera ôté de dessus leursh épaules. 26C’est là la décision qui est arrêtée contre toute la terre, et c’est là la main qui est étendue sur toutes les nations. 27Car l’Éternel des armées a pris [cette] décision : qui l’annulera ? Sa main est étendue : qui la [lui] fera retirer ?
28L’année de la mort du roi Achaz, fut [prononcé] cet oracleA :
29Ne te réjouis pas, Philistie tout entière, de ce que le bâton qui t’a frappée est brisé ; car de la racine du serpent sortira une vipère, et son fruit sera un serpent brûlant qui vole ; 30alors les premiers-nés des misérables paîtront, et les pauvres se coucheront en assurance ; mais je ferai mourir de faim ta racine, et tes restes, on les tuera. 31Hurle, porte ! Ville, pousse des cris ! Sois dissoute, Philistie tout entière ! car une fumée vient du nord, et personne ne reste à l’écarti dans ses rassemblements de troupes. 32Que répondra-t-on aux messagers des nations ? – Que l’Éternel a fondé Sion, et que les pauvresj de son peuple y trouvent un refuge.

Ésaïe 15

1L’oracleA sur Moab. Car, dévastée en une nuit, Ar de Moab est détruite, car, dévastée en une nuit, Kir de Moab est détruite : … 2On est monté à Baïthk et à Dibon, aux hauts lieux, pour pleurer ; Moab hurle sur Nebo et sur Médeba ; toutes les têtes sont chauves, toute barbe est coupée. 3Dans ses rues, ils ont ceint le sacA ; sur ses toits et dans ses places tout gémit, fondant en larmes ; 4Hesbon pousse des cris, et Elhalé : leur voix est entendue jusqu’à Jahats. C’est pourquoi les gens armés de Moab crient, son âme tremble en lui. 5Mon cœur pousse des cris au sujet de Moab ; ses fugitifs [vont] jusqu’à Tsoar, [jusqu’à] Églath-Shelishijal ; car ils gravissent la montée de Lukhith en pleurant, et sur le chemin de Horonaïm ils élèvent un cri de ruine. 6Car les eaux de Nimrim seront des désolations ; l’herbage est desséché, l’herbe verte a péri, la verdure n’est plus. 7C’est pourquoi, les biens qu’ils ont acquis, et leurs réserves, ils les portent au ruisseau des saules. 8Car un cri environne la frontière de Moab : son hurlement [se fait entendre] jusqu’à Églaïm, son hurlement jusqu’à Beër-Élim. 9Car les eaux de Dimon sont pleines de sang ; car j’imposerai plus encore à Dimon : le lion sur les rescapés de Moab et sur ce qui reste du pays.

Ésaïe 16

1Envoyez l’agneaum au dominateur du pays, – depuis le rochern, par le désert – à la montagne de la fille de Sion. 2Comme un oiseau fugitif, une nichée chassée, ainsi seront les filles de Moab, aux gués de l’Arnon. 3Tiens conseil, fais ce qui est justeo ; rends ton ombre comme la nuit, en plein midi : cache les exilés, ne trahis pas le fugitif. 4Que mes exilés séjournent avec toi, Moab ! Sois pour eux un refuge devant le destructeur. Car l’oppresseur ne sera plus, la dévastation finira ; celui qui piétine disparaîtra du pays. 5Un trône sera établi par la bonté ; quelqu’un y siégera dans la vérité, dans la tente de David, jugeant, et recherchant la droiture, et hâtant la justice.
6Nous avons entendu l’orgueil de Moab le très hautain, sa fierté, son orgueil et sa rage ; ses vanteries ne sont que vanité. 7C’est pourquoi Moab hurlera sur Moab ; tout entier il hurlera ! Vous gémirez sur les fondationsp de Kir-Haréseth, tout affligés. 8Car les campagnes de Hesbon dépériront, – la vigne de Sibma. Les maîtres des nations ont abîmé ses ceps excellents : ceux-ci s’étendaient jusqu’à Jahzer, ils erraient dans le désert ; ses sarments s’étendaient et dépassaient la mer. 9C’est pourquoi je pleurerai la vigne de Sibma comme Jahzer la pleureq ; je vous arroserai de mes larmes, Hesbon et Elhalé, car un cri est tombé sur votre récolte et sur votre moisson. 10La joie et l’allégresse ont disparu des vergersr, et dans les vignes on ne chante plus, on ne pousse plus de cris de joie ; celui qui foulait ne foule plus le vin dans les pressoirs : j’ai fait cesser le cri [du pressoir]. 11C’est pourquoi mes entrailles vibrent au sujet de Moab, comme une harpe, et mon cœurs, au sujet de Kir-Hérès. 12Quand Moab se présentera, [qu’il] se fatiguera sur le haut lieu et entrera dans son sanctuaire pour prier, il n’obtiendra rien.
13Telle est la parole que l’Éternel a prononcée jadis sur Moab. 14Et maintenant l’Éternel a parlé en ces termes : Dans trois ans, comme les années d’un mercenaire, la gloire de Moab sera réduite à rien avec toute sa grande multitude ; et le reste sera petit, amoindri, peu de chose.

Notes

avoir Ésaïe 49. 22 ; 66. 20.

bou : celle qui extorque.

cou : Lucifer.

dhéb. : Élion.

eou : Il ne relâchait pas ses prisonniers.

flitt. : semence, descendance.

gou : du butor, oiseau proche du héron.

hlitt. : ses.

iou : ne manque.

jailleurs : affligés.

kqqs. prennent Baïth comme appellatif : maison, c.-à-d. : maison [de son dieu] .

lou : une génisse de trois ans.

mc.-à-d. : l’agneau qui est dû comme tribut (comp. 2 Rois 3. 4).

nou : de Séla.

oou : prends [la] décision.

pou : les gâteaux de raisins.

qlitt. : avec les pleurs de Jahzer.

rhéb. : du Carmel.

slitt. : mon intérieur.

(Traduction révisée)