Bannière
Le livre du prophète Ésaïe
Sondez les Écritures - 1re année

Ésaïe 2

L’histoire prophétique d’Israël

2. La parole touchant Juda et Jérusalem

Dans la première division du livre, nous constatons qu’alternent d’une part les promesses divines et la description des bénédictions d’Israël rétabli, et d’autre part l’exposé de la ruine morale du peuple tombé dans l’idolâtrie et les jugements qui en découlent.

Nous pouvons penser que par ce moyen, l’Esprit de Christ qui parlait par Ésaïe, voulait réveiller la conscience et les affections d’Israël en lui rappelant une parole ancienne mais toujours actuelle : “J’appelle aujourd’hui à témoin contre vous les cieux et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta semence, en aimant l’Éternel, ton Dieu, en écoutant sa voix et en t’attachant à lui ; car c’est là ta vie” Deutéronome 30. 19, 20.

Ce chapitre nous conduit à la fin des jours, c’est-à-dire au temps où la puissance, la sagesse et la justice de Christ se substitueront à la faiblesse, au péché et à la corruption de l’homme. Combien est merveilleuse la vision de la fin de toutes les voies1 de Dieu envers Juda et Jérusalem ! Nous y voyons la suprématie de Jérusalem au temps du millénium, quand toutes les nations viendront à la maison du Dieu de Jacob, pour être enseignées de lui et marcher dans ses voies (verset 3). La terre sera alors dans une paix qu’elle n’a jamais connue, quand elle sera sous le juste et parfait gouvernement de Christ. Mais remarquons que c’est la loi, qui sortira de Sion ; et non plus comme aujourd’hui, l’évangile de la grâce de Dieu, qui amène à Christ. Cela nous fait saisir la différence entre le message prophétique de l’A.T., et l’évangile dans le N.T.

Les versets 2 à 5 de ce chapitre se retrouvent en des termes presque identiques dans le livre du prophète MichéeMichée 4. 1-5. Nous ne saurions voir là une simple répétition, car il s’agit d’un double témoignage de l’Esprit Saint, exprimé par deux serviteurs différents pour mettre l’accent sur l’importance que Dieu attache à cette révélation. Quand Dieu répète une chose, c’est qu’elle est arrêtée de sa partGenèse 41. 32. Nous comprenons aussi que, selon un principe de sagesse divine, cette partie de la prophétie qui fait briller quelque chose de la gloire du Messie, soit établie par la bouche de deux témoinsMatthieu 18. 16.

Dans les versets 6 à 11, le prophète témoigne que si l’Éternel a abandonné son peuple, c’est parce que celui-ci est rempli “de ce qui vient de l’orient”. L’orient d’Éden est le lieu où Caïn et sa descendance s’établissent après être sortis de la présence de l’ÉternelGenèse 4. 16. Là, prirent naissance toutes les œuvres de l’ingéniosité humaine, l’amour des richesses, les choses qui accaparent le cœur et le détournent de Dieu : les idoles. Et c’est là ce qui maintenant remplissait le cœur d’Israël. Aussi, succédant à la vision glorieuse par laquelle commence le chapitre, l’énoncé des convoitises et de l’idolâtrie de Juda paraissait d’autant plus honteux aux yeux d’Ésaïe. Peut-on préférer les richesses et aussi les idoles des nations païennes (les Gentils) aux promesses du Dieu de Jacob ? Avec une sainte indignation, le prophète s’écrie : Ne leur pardonne pas ! (verset 9).

Mais combien grands, alors, sont les jugements qui vont atteindre la terre ! À trois reprises (versets 10, 19, 21), l’homme nous est montré, se cachant dans la poussière, les cavernes, les fentes des rochers et les trous de la terre, “de devant la terreur de l’Éternel et de devant la magnificence de sa majesté”. Et il est ajouté deux fois que l’Éternel “se lèvera pour frapper d’épouvante la terre”. Les jugements s’exerceront donc contre “tout ce qui s’exalte et s’élève, et contre tout ce qui est haut” (verset 12).

Mais le but de ces jugements n’est pas seulement de briser l’orgueil de l’homme et d’anéantir son idolâtrie ; il s’agit d’abord d’établir la suprématie de l’Éternel, seul digne d’exercer la domination sur la terre purifiée. Aussi est-il dit à deux reprises : “L’Éternel seul sera haut élevé en ce jour-là” (versets 11, 17).

Ce temps est encore à venir, mais en attendant, Dieu patiemment mit l’homme à l’épreuve : avant le déluge, avant la loi, puis par la loi : dans tous les cas, il est démontré “qu’il n’y a pas de juste, non, pas même un seul” Romains 3. 10, et pas plus en Israël que parmi les autres peuples. Au verset 9, Ésaïe, indigné de l’idolâtrie d’Israël, s’écriait : “Ne leur pardonne pas !” En réponse à l’exclamation du prophète, l’Éternel déclare au verset 22 : “Finissons-en avec l’homme, dont le souffle est dans ses narines, car quel cas doit-on faire de lui ?”

Comment Dieu va-t-il exécuter cette sentence ? Par la croix, où notre vieil homme a été crucifié avec Christ afin que le corps du péché soit annulé – c’est la fin de l’homme dont le souffle est dans ses narines – de sorte qu’étant morts une fois pour toutes au péché, nous vivions à DieuRomains 6. 5-11.

Précisons enfin que si les jugements qui doivent atteindre la terre sont nécessaires pour la purifier en vue du règne de Christ, les croyants, quel que soit le temps où ils ont vécu ou vivront, ne sont sauvés et n’ont la vie éternelle qu’en vertu de l’œuvre parfaite de Christ à la croix.

Notes

1Voies : c’est-à-dire les moyens par lesquels Dieu accomplit sa volonté.

Ésaïe 2

1La parole qu’Ésaïe, fils d’Amots, vit, au sujet de Juda et Jérusalem.
2À la fin des jours, la montagne de la maison de l’Éternel sera établie sur le sommet des montagnes, et sera élevée au-dessus des collines ; et toutes les nations y afflueront. 3Beaucoup de peuples s’y rendront et diront : Venez, montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, et il nous instruira de ses voies, et nous marcherons dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem, la parole de l’Éternel. 4Il jugera au milieu des nations et prononcera le droit à beaucoup de peuples ; de leurs épées ils forgeront des socs, et de leurs lances, des serpes : une nation ne lèvera pas l’épée contre une [autre] nation, et on n’apprendra plus la guerre. 5Venez, maisonA de Jacob, et marchons dans la lumière de l’Éternel !
6Car tu as abandonné ton peuple, la maisonA de Jacob, parce qu’ils sont remplis de ce qui vient de l’orient et recherchent des présages comme les Philistins et parce qu’ils s’allient avec les enfants des étrangers. 7Leur pays est rempli d’argent et d’or, et il n’y a pas de limite à leurs trésors ; leur pays est rempli de chevaux, et il n’y a pas de limite au nombre de leurs chars ; 8leur pays est rempli d’idoles : ils se prosternent devant l’ouvrage de leurs mains, devant ce que leurs doigts ont fait. 9L’homme du peuple se courbera, et le grand sera abaissé : ne leur pardonne pas ! 10Entre dans le rocher et cache-toi dans la poussière, de devant la terreur de l’Éternel et de devant la magnificence de sa majesté. 11Les yeux hautains de l’homme seront abaissés, et la hauteur des hommes sera humiliée : l’Éternel seul sera haut élevé en ce jour-là.
12Car il y a un jour de l’Éternel des armées contre tout ce qui s’exalte et s’élève, et contre tout ce qui est haut afin qu’ils soient abaissés ; 13contre tous les cèdres du Liban, hauts et élevés, et contre tous les chênes de Basan ; 14contre toutes les hautes montagnes et contre toutes les collines élevées ; 15contre toute haute tour et contre toute muraille fortifiée ; 16contre tous les navires de Tarsis et contre tous les objets d’art agréables. 17La hauteur de l’homme sera humiliée, et l’élévation des hommes sera abaissée : l’Éternel seul sera haut élevé en ce jour-là ; 18et les idoles disparaîtront entièrement. 19On entrera dans les cavernes des rochers et dans les trous de la terrea, de devant la terreur de l’Éternel, et de devant la magnificence de sa majesté, quand il se lèvera pour frapper d’épouvante la terre. 20En ce jour-là, l’homme jettera ses idoles d’argent et ses idoles d’or, qu’il s’était faites pour se prosterner [devant elles] ; [il les jettera] aux rats et aux chauves-souris, 21pour entrer dans les fentes des rochers et dans les creux des escarpements, fuyant la terreur de l’Éternel et la magnificence de sa majesté, quand il se lèvera pour frapper d’épouvante la terre.
22Finissez-en avec l’homme, dont le souffle est dans ses narines, car quelle valeur peut-il avoir ?

Notes

alitt. : de la poussière.

(Traduction révisée)