Bannière
La transmission de la Bible
A. Remmers

Qu’est-ce que l’inspiration ?

Qu’y a-t-il à l’origine des livres, habituellement ? En règle générale, chaque livre a un auteur. Celui-ci écrit le manuscrit et le transmet à une maison d’édition qui l’examine, le modifie, puis le fait paraître. À l’inverse, l’éditeur peut s’adresser à un auteur compétent lorsqu’il a une idée de livre à réaliser.

Pour la Bible, il en a été tout autrement :

Les 66 livres de la Bible (70, si les cinq livres des psaumes sont comptés séparément) ont été écrits par environ quarante personnes. Parfois, leur nom n’est pas relevé. Les origines de ces écrivains de la Parole de Dieu sont des plus diverses quant à leurs époques, leurs cultures, leurs origines sociales et leurs professions.

Selon les paroles de la Bible, les prophètes de l’Ancien Testament étaient « de saints hommes de Dieu,­… poussés par l’Esprit Saint » (2 Pierre 1. 21).

C’étaient des hommes qui reçurent leur message de Dieu lui-même. Ils ont prononcé ou écrit la Parole de Dieu sous la direction de son Esprit. Le mot inspiration a été utilisé pour exprimer cela ; il signifie « souffler dans ».

Cependant, par « inspiration », il ne faut pas entendre que les écrivains de la Bible auraient été simplement poussés de façon surnaturelle. Cela reviendrai à 1a situation du poète qui se laisse « inspirer » par quelque pensée et compose un poème. Dans ce cas, les personnes auraient certes été inspirées, mais ce qu’elles ont écrit serait alors leur propre production. De telles conceptions excluraient l’autorité divine.

C’est pourquoi la Bible dit : « Toute écriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3. 16). Au lieu de « inspirée de Dieu », on pourrait traduire « soufflée de Dieu » ou « inspirée par l’Esprit de Dieu ». Cette déclaration va donc plus loin que ce que nous entendons en général par « inspiration ».

Toute écriture, c’est-à-dire la Bible comme un tout, contient donc ce que Dieu a voulu dire aux hommes. Les écrivains ne furent pas seulement poussés par l’Esprit Saint, mais il leur inspira aussi ce qu’ils devaient écrire.

Objections à l’infaillibilité de la Parole de Dieu

On objecte souvent qu’il n’est pas possible d’en déduire que la Bible complète soit la Parole infaillible de Dieu. L’ignorance des écrivains, leur vision erronée du monde, etc. se seraient immiscées dans leurs écrits. Beaucoup de choses seraient aujourd’hui insoutenables scientifiquement, comporteraient des erreurs, et seraient donc contestables. C’est seulement en éliminant ces éléments humains que l’on obtiendrait ce qui est véritablement et durablement la Parole de Dieu et qui détient l’autorité de l’inspiration.

Dans cette argumentation, on commet l’erreur de penser que la raison humaine puisse évaluer la Parole de Dieu ou même être appelée à la juger.

Or, c’est l’inverse qui est vrai : « La Parole de Dieu est vivante et opérante, et plus pénétrante qu’aucune épée à deux tranchants, et atteignant jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles ; et elle discerne les pensées et les intentions du cœur. Et il n’y a aucune créature qui soit cachée devant lui, mais toutes choses sont nues et découvertes aux yeux de celui à qui nous avons affaire » (Hébreux 4. 12, 13).

Selon une autre interprétation, tout aussi fausse, il n’y aurait pas de différence entre les parties inspirées de la Bible et celles qui ne le seraient pas. Par conséquent, l’inspiration consisterait en ce que les récits de la Bible contiennent d’anciennes révélations de Dieu aux hommes dans leurs circonstances de ce temps-là. Lorsque l’homme moderne lit la Bible dans une situation semblable et la laisse s’adresser à lui, elle devient Parole de Dieu pour lui par le fait qu’elle s’adresse à lui personnellement dans sa condition du moment. Ainsi l’homme, en lisant la Bible, reconnaît la voix de Dieu dans sa vie personnelle.

Dans ce cas, l’état du cœur ou de l’âme, c’est-à-dire les sentiments de l’homme, est placé au-dessus de la Parole de Dieu.

Cependant, à toutes ces restrictions et objections humaines, la Bible donne elle-même une réponse claire !

Inspiration verbale

D’après 1 Corinthiens 2. 13 chacun des mots des apôtres est aussi inspiré par l’Esprit Saint : « … desquelles aussi nous parlons, non point en paroles enseignées de sagesse humaine, mais en paroles enseignées de l’Esprit ».

C’est pourquoi nous pouvons parler d’une inspiration mot à mot (ou : inspiration verbale) de la Parole de Dieu.

Il est donc possible d’établir trois faits bibliques importants sur l’inspiration de la Bible :

  1. Les écrivains prophétiques de l’Ancien Testament étaient de saints hommes de Dieu qui étaient poussés par l’Esprit Saint (2 Pierre 1. 21).
  2. Toute écriture, c’est-à-dire la Parole de Dieu dans son entier est inspirée de Dieu (2 Timothée 3. 16).
  3. D’après 1 Corinthiens 2. 13 les mots mêmes de la Bible en hébreu (dans l’Ancien Testament) ou en grec (dans le Nouveau Testament) sont inspirés de l’Esprit Saint.

La Bible rend elle-même témoignage du fait que chaque mot qu’elle contient est inspiré de l’Esprit de Dieu.

Le Seigneur Jésus parle même des plus petits composants du mot, des plus petites lettres de l’alphabet grec ou hébreu, quand il dit en Matthieu 5. 17, 18 : « Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes : je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir ; car, en vérité, je vous dis : Jusqu’à ce que le ciel et la terre passent, un seul iota ou un seul trait de lettre ne passera point de la loi, que tout ne soit accompli. »