Bannière
Le livre du prophète Ésaïe
Sondez les Écritures - 1re année

Ésaïe 47, 48

Controverse de l’Éternel avec son peuple au sujet des idoles

23. Ruine de Babylone : 47. 1-7

L’effondrement de la monarchie babylonienne est annoncé en termes poétiques dans les trois premiers versets du chapitre. Mais nous discernons aussi la sentence décrétée sur la Babylone à venir. Sa chute sera de première importance dans l’accomplissement des pensées de Dieu. Car “Babylone la grande” (13. 1-22) Daniel 4. 30 ; Apocalypse 17. 5 est un vaste ensemble religieux qui rassemble sous la domination romaine les confessions de la chrétienté d’aujourd’hui. Toute foi chrétienne aura alors disparu et sombré dans l’apostasie commune.

Le nom de “fille des Chaldéens”, donné ici à Babylone (versets 1, 5), fait allusion aux pratiques divinatoires et idolâtres auxquelles se livraient les “Chaldéens” Daniel 2. 2-5 ; 5. 7. Leurs idoles vaines et impuissantes ne peuvent empêcher la population de Babylone de devoir s’enfuir au-delà des fleuves, comme une esclave fugitive, dans le dénuement et dans la honte (verset 2), car sa gloire n’est plus. C’est le moment de la vengeance de l’Éternel… À l’évocation de cette vengeance, le prophète s’interrompt un instant, pour exprimer sa reconnaissance envers Dieu qui sauve Israël et exalter sa puissance et sa gloire dans la simple mention de son nom : “Notre rédempteur… le Saint d’Israël…” (verset 4).

Ainsi pouvons-nous, comme les croyants de Thessalonique, nous réjouir de “servir le Dieu vivant et vrai” et d’être délivrés “de la colère qui vient” 1 Thessaloniciens 1. 9, 10. Le silence, les ténèbres seront désormais la part de l’orgueilleuse Babylone, car elle a outrepassé la tâche que l’Éternel lui avait confiée : il voulait châtier Israël, non l’écraser sous un joug trop lourd (verset 6), comme l’a fait Babylone qui pensait aussi demeurer “maîtresse pour toujours” (verset 7) et être “assise en reine” Apocalypse 18. 7.

24. Procès de Babylone : 47. 8-11

Dieu a mis à néant les projets de Babylone : elle connaîtra la ruine et le veuvageApocalypse 18. 7-10, malgré ses sortilèges. Elle se confiait en son iniquité ! Cela pouvait-il la sauver ? Personne ne me voit, disait-elle. C’est là un des caractères de l’homme sans Dieu ; le pécheur “se flatte à ses propres yeux, quand son iniquité se présente pour être haïe” Psaume 36. 3. Alors aussi, comme sur la Babylone d’autrefois, “une subite destruction viendra sur eux” 1 Thessaloniciens 5. 3, c’est-à-dire sur les incrédules.

25. Vanité de ses sages : 47. 12-15

Pas plus que ses idoles, les sages de Babylone ne pouvaient la sauver, incapables qu’ils étaient de comprendre les pensées de DieuDaniel 2. 3-11 et de prédire l’avenir. Ces imposteurs ne sauveront ni leur ville ni eux-mêmes : ils seront consumés comme ce qui n’a pas de valeur (verset 14). La sentence est sans appel : “Il n’y a personne qui sauve”.

26. La religion de Juda : 48. 1-8

Babylone se réclamait de ses idoles ; en apparence, la maison de Jacob, Israël, avait aussi de quoi se glorifier. Ne pouvait-elle pas se vanter de descendre, de découler, de Juda, la tribu royale ? Mais, “celui-là n’est pas Juif qui l’est au dehors… dans la chair” Romains 2. 28. La grandeur d’Israël était d’obéir à l’ÉternelDeutéronome 28. 1-14. Mais il avait abandonné son Dieu (1. 4) ; une profession sans vie le caractérisait, si bien que Dieu agit envers lui comme envers Babylone : ce qu’il a annoncé depuis longtemps arrive subitement (verset 3). Dieu connaissait l’obstination d’Israël et l’a averti longtemps à l’avance de ses desseins, de peur que leur accomplissement ne soit attribué par eux à leurs idoles.

27. Purification de Juda : 48. 9-16

Dieu va-t-il consumer son peuple par sa colère ? Non, car il s’est révélé comme son Dieu sauveur et, à ce titre, il reçoit sa louange (12. 1, 2). Mais, comme on ôte les scories au creuset, ainsi il fait passer son peuple au feu de l’affliction, afin qu’un résidu purifié puisse se tenir devant lui sans que son nom soit profané. Ainsi, l’Éternel, “le Même”, accomplira ses promesses et donnera le pays à son peupleGenèse 35. 10-12.

La terre et les cieux (verset 13) sont des témoignages de sa puissance et confirment la mission qu’accomplira Cyrus, “celui que l’Éternel a aimé”. Il exécutera le bon plaisir (le jugement) de l’Éternel, sur Babylone et sur les Chaldéens. Cela a eu lieu historiquement : son chemin a prospéré. Mais cela ne fait qu’illustrer ce qu’accomplira définitivement le vrai Libérateur d’Israël, Christ, qui prend alors la parole. “Maintenant le Seigneur l’Éternel m’a envoyé, et son Esprit” (verset 16). Ce verset annonce le chapitre suivant et la partie du livre où est présenté le serviteur de l’Éternel.

28. Rachat et délivrance : 48. 17-22

C’est avec tristesse que l’Éternel s’adresse à son peuple, car ce n’est pas volontiers qu’il afflige les fils des hommesLamentations de Jérémie 3. 31-33. S’ils avaient écouté, ils auraient eu paix et prospérité (versets 18, 19).

Enfin, le résidu est invité à sortir de Babylone avec joie (verset 20), pour proclamer que l’Éternel a racheté son serviteur Jacob. Mais c’est surtout de la grande délivrance de la fin des temps qu’il s’agit, quand les captifs de Sion seront rétablis, c’est-à-dire quand le résidu sera délivré et dira : “L’Éternel a fait de grandes choses pour nous ; nous en avons été réjouis” Psaume 126. 3. La paix de Jacob racheté sera bien comme un fleuve qui coule abondamment… mais “il n’y a pas de paix, dit l’Éternel, pour les méchants” (verset 22) Psaume 37. 37, 38.

Ésaïe 47

1Descends, et assieds-toi dans la poussière, vierge, filleA de Babylone ; assieds-toi par terre, il n’y a pas de trône, fille des Chaldéens ; car tu ne seras plus appelée tendre et délicate. 2Prends les meules et mouds de la farine ; ôte ton voile, relève ta robe, découvre ta jambe, traverse les fleuves : 3ta nudité sera découverte ; oui, ta honte sera vue. Je tirerai vengeance et je ne rencontrerai personne [qui m’arrête] a4Notre rédempteur, son nom est l’Éternel des armées, le Saint d’Israël… 5Assieds-toi dans le silence, et entre dans les ténèbres, fille des Chaldéens ; car tu ne seras plus appelée souveraine des royaumes. 6J’ai été courroucé contre mon peuple, j’ai profané mon héritage et je les ai livrés en ta main : tu n’as usé d’aucune miséricorde envers eux ; sur le vieillard tu as fait peser lourdement ton joug ; 7et tu as dit : Je serai souveraine pour toujours,­… jusqu’à ne pas prendre ces choses à cœur : tu ne t’es pas souvenue de ce qui en serait la fin.
8Et maintenant, écoute ceci, voluptueuse, qui habites en sécurité, qui dis en ton cœur : C’est moi, et il n’y en a pas d’autre ; je ne serai pas assise en veuve et je ne saurai pas ce que c’est que d’être privée d’enfants. 9Ces deux choses t’arriveront en un instant, en un seul jour, la privation d’enfants et le veuvage ; elles viendront sur toi de plein fouet, malgréb la multitude de tes sorcelleries, malgréc le grand nombred de tes sortilèges. 10Tu as eu confiance en ton iniquité ; tu as dit : Personne ne me voit. Ta sagesse et ta connaissance, c’est ce qui t’a fait errer ; et tu as dit en ton cœur : C’est moi, et il n’y en a pas d’autre ! 11Mais un mal viendra sur toi, sans que tu en aies connu l’aube ; un malheur tombera sur toi, sans que tu puisses l’évitere, et une désolation que tu n’as pas soupçonnée viendra sur toi subitement.
12Tiens-toi là avec tes sortilèges, et avec la multitude de tes sorcelleries, dont tu t’es fatiguée dès ta jeunesse ; peut-être pourras-tu en tirer profit, peut-être effraieras-tu ? 13Tu es devenue lasse par la multitude de tes conseils. Qu’ils se tiennent là et te sauvent, ceux qui interprètent les cieux, les observateurs des étoiles, ceux qui, d’après les nouvelles lunes, donnent la connaissance des choses qui viendront sur toi ! 14Voici, ils seront comme du chaume, le feu les brûlera ; ils ne délivreront pas leur âme de la forcef de la flamme : il ne [restera] ni charbong pour se chaufferh, ni feui devant lequel s’asseoir. 15Ainsi seront pour toi ceux avec lesquels tu t’es lassée, avec lesquels tu as commercé dès ta jeunesse. Ils erreront chacun de son côté ; il n’y a personne qui te sauve.

Ésaïe 48

1Écoutez ceci, maisonA de Jacob, vous qui êtes appelés du nom d’Israël et qui avez vos sources enj Juda, qui prêtez serment par le nom de l’Éternel, et faites mention du Dieu d’Israël, [mais] non pas en vérité ni en justice. 2Car ils se nomment d’après la ville sainte et s’appuient sur le Dieu d’Israël dont le nom est l’Éternel des armées. 3J’ai déclaré les premières choses depuis longtemps, elles sont sorties de ma bouche et je les ai fait entendre ; je les ai faites subitement, et elles sont arrivées. 4Parce que je savais que tu es obstiné, que ton cou est une barre de fer, et que ton front est de bronze, 5je te les ai déclarées depuis longtemps ; avant qu’elles arrivent je te les ai fait entendre, de peur que tu ne dises : Mon idole les a faites ; et mon image tailléeA ou mon image de métal coulé les a ordonnées. 6Tu les as entendues, vois-les tout entières. Et vous, ne voulez-vous pas les déclarer ? À partir de maintenant je te fais entendre des choses nouvelles et des choses cachées que tu n’as pas connues. 7Elles sont créées maintenant, et non depuis longtemps ; avant ce jour tu ne les as pas entendues, de peur que tu ne dises : Voici, je le savais ! 8Tu n’as pas du tout entendu, tu n’as pas du tout su, et depuis longtemps ton oreille ne s’est pas du tout ouverte ; car je [te] connais : tu agis toujours perfidement et tu as été appelé transgresseur dès le ventre maternel.
9À cause de mon nom je différerai ma colère, et à cause de ma louange je me retiendrai à ton égard, pour ne pas te retrancher. 10Voici, je te purifierai, mais pas comme de l’argent : je t’ai choisi au creuset de l’affliction. 11À cause de moi-même, à cause de moi-même, je [le] ferai ; car comment [mon nom] serait-il profané ? Je ne donnerai pas ma gloire à un autre. 12Écoute-moi, Jacob, et toi, Israël, que j’ai appelé. Moi, je suis le Mêmek, – moi, le premier, et moi, le dernier. 13Ma main aussi a fondé la terre, et ma [main] droite a étendu les cieux ; moi je les appelle : ils se tiennent là ensemble. 14Rassemblez-vous, vous tous, et écoutez. Qui d’entre eux a déclaré ces choses ? Celui que l’Éternel a aimé exécutera son bon plaisir sur Babylone, et son bras [sera sur] les Chaldéens. 15Moi, moi j’ai parlé, moi je l’ai aussi appelé ; je l’ai fait venir, et son chemin prospérera. 16Approchez-vous de moi, écoutez ceci : Dès le commencement je n’ai pas parlé en secret ; dès le temps où cela a existé, je suis là ; et maintenant le Seigneur l’Éternel m’a envoyé, et son Esprit.
17Ainsi dit l’Éternel, ton rédempteur, le Saint d’Israël : Moi, je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’enseigne pour ton profit, qui te dirige dans le chemin où tu dois marcher. 18Oh ! si tu avais fait attention à mes commandements, ta paix aurait été comme un fleuve, et ta justice comme les flots de la mer ; 19ta descendance aurait été comme le sable, et ceux qui sortent de tes entrailles, comme le gravier de la merl : son nom n’aurait pas été retranché ni détruit devant moi.
20Sortez de Babylone, fuyez du milieu des Chaldéens, avec une voix de chant de joie ! Déclarez et faites entendre ceci, propagez-le jusqu’au bout de la terre ; dites : L’Éternel a racheté son serviteur Jacob ! 21Ils n’ont pas eu soif, quand il les fit marcher dans les déserts ; du rocher il a fait jaillir pour eux les eaux ; il a fendu le rocher, et les eaux ont coulé.
22Il n’y a pas de paix, dit l’Éternel, pour les méchants.

Notes

aou : je n’épargnerai personne.

bou : à cause de.

clitt. : la grande force.

dpropr. : écarter au moyen d’expiations.

elitt. : main.

fou : ce ne sera pas un brasier… ni un feu.

gqqs. : cuire le pain.

hlitt. : lumière.

ilitt. : qui sortez des eaux de.

jvoir la note à 41. 4.

klitt. : son gravier ; d’autres : comme le fruit de ses entrailles, c.-à-d. : ses poissons.

(Traduction révisée)