Bannière
Le livre du prophète Ézéchiel
Sondez les Écritures - 3e année

Ézéchiel 37

Le rétablissement d’Israël

5. Un peuple renouvelé

Cette remarquable vision des ossements est un des épisodes les plus connus de ce livre méconnu. Elle montre que le peuple d’Israël renaîtra comme nation, même si ce rétablissement a longtemps semblé tout à fait impossible à vue humaine.

Le chapitre se divise en trois parties : la vision (versets 1-10), son interprétation donnée par Dieu lui-même (versets 11-14) et des révélations complémentaires sur le rétablissement de l’unité du peuple élu (versets 15-28).

Les phases successives du rétablissement

La vision du prophète (verset 2) était impressionnante : la quantité des os (“fort nombreux”) et leur état (“très secs”) l’obligèrent à laisser à la seule souveraineté de Dieu la réponse à la question : “Ces os revivront-ils ?” (verset 3).

Cette question se posait d’autant plus après que l’Éternel eut donné la signification de ces os (verset 11) : ils représentaient le peuple d’Israël1, dispersé dans une mesure telle que le rétablissement d’une vie nationale semblait absolument impossible.

C’est pourtant ce relèvement inespéré que cette vision développe ; il aura lieu en quatre phases, dont trois ont déjà commencé :

  • 1. “Il y eut un bruit,­… et les os se rapprochèrent” (verset 7) : La première immigration importante des Juifs au pays de leurs pères vers 1882 fut la conséquence de terribles persécutions en Russie. La première Guerre Mondiale (1914-1918) fut un autre “bruit” qui contribua au rapprochement des os : Anglais et Français vainquirent l’empire Ottoman et libérèrent ainsi la Palestine du pouvoir islamique ; en 1917 la déclaration de l’Anglais Balfour posa le principe de la fondation d’un état juif. La seconde Guerre Mondiale fut encore un autre “bruit” : la destruction de six millions de Juifs pendant cette période entraîna un fort mouvement de sympathie en faveur de ce peuple meurtri ; ce sentiment se concrétisa en 1947 par un vote à l’ONU en faveur d’un état juif qui vit le jour le 14 mai 1948 ; il s’ensuivit une immigration massive des Juifs en Palestine : meurtris par toutes les souffrances qu’ils avaient endurées, ils voyaient en ce nouvel état la seule possibilité de résister ensemble contre cette haine qui ne cessait de resurgir contre eux.
  • 2. “Il vint sur eux des nerfs et de la chair” (verset 8a) : Dans les années de l’entre-deux guerres, les Juifs établis en Palestine n’avaient pas encore une véritable conscience nationale : ils étaient organisés en kibboutzim indépendants sous un gouvernement britannique. Par la suite, les dangers extérieurs, et en particulier les attaques terroristes des Arabes, les forcèrent à s’unir et à organiser une défense commune (la “chair”, qui comprend les muscles).
  • 3. “De la peau les recouvrit par dessus” (verset 8b) : L’aspect extérieur de ce processus d’unification (symbolisé par la “peau”) fut la création d’un nouvel état, le 14 mai 1948, reconnu par plusieurs grandes nations.
  • 4. “Le souffle entra en eux, et ils vécurent” (verset 10) : Jusqu’à présent, la majorité des Juifs vivant en Israël ne reconnaissent pas Jésus comme le Messie, le Sauveur promis dans l’A.T. C’est pourquoi Dieu n’a pas pu encore répandre son Esprit2 sur eux (versets 9, 10, 14 ; 36. 27 ; 39. 29) Joël 2. 28, 29 ; Ésaïe 32. 15. Le réveil politique d’Israël est déjà en cours ; son renouvellement spirituel ne se réalisera qu’après l’enlèvement de l’Église. Les Juifs devront passer par de grandes détresses qui amèneront certains à se tourner vers “celui qu’ils ont percé” Zacharie 12. 10. Alors Dieu pourra répandre son Esprit sur ce “résidu d’Israël” qu’il reconnaîtra comme son peuple (versets 23, 27).

Les tombeaux parmi les nations

L’interprétation de la vision (versets 11-14) contient une illustration complémentaire : le séjour des Juifs parmi les autres nations est comparé à des tombeaux et le regroupement national du peuple élu à une résurrection hors de ces sépulcres. Cette image correspond à une tragique réalité, si l’on pense aux 13 millions de Juifs qui ont été mis à mort entre l’an 70 et 1948, lors d’innombrables persécutions.

La réunification du peuple de Dieu

Le rétablissement d’Israël sur sa terre (versets 12, 21) ne touchera pas seulement les deux tribus de Juda et Benjamin avec les Lévites, mais aussi les dix tribus3. Ézéchiel symbolisa cette réunification en mettant ensemble deux bâtons4 (versets 15-17). La blessure du schisme intervenu après la mort de Salomon (vers 930 av. J.-C.) 1 Rois 11. 11-13, 30-32 ; 12. 20 sera enfin guérie.

Ce chapitre se conclut sur la vision glorieuse et paisible du règne millénaire du Messie, appelé ici “mon serviteur David” 5 (34. 23, 24) ; il dominera sur un Israël réunifié (verset 22), purifié (verset 23) et sanctifié (verset 28). “L’alliance éternelle” (verset 26) que Dieu conclura avec son peuple est fondée sur le sang précieux de Christ2 Samuel 23. 5 ; Hébreux 12. 24 ; 13. 20 ; et celui qui est dès aujourd’hui notre “grand pasteur”, sera alors le “pasteur” de son peuple terrestre au milieu duquel Dieu habitera.

Applications pour nous

Si le sens direct de ce chapitre concerne Israël, on peut aussi y voir en figure la vivification opérée par Dieu en notre faveur : il prend des mortsRomains 4. 17 ; Éphésiens 2. 1 pour les ressusciter et les rassembler en un peuple de combattants (verset 10), uni par son Esprit (verset 14) Romains 4. 17 ; Éphésiens 2. 1.

L’action conjointe de l’Éternel et d’Ézéchiel pour ramener à la vie les ossements desséchés présente les deux côtés de l’évangélisation : l’initiative et la puissance de vie viennent de Dieu (“je fais venir en vous le souffle”, verset 5) ; mais il utilise souvent un instrument humain (le prophète devait prophétiser pour que le souffle vienne, verset 10). Si le monde nous apparaissait davantage comme un immense cimetière, nous serions sans doute plus zélés pour y proclamer l’évangileRomains 10. 14, 15.

Sous un autre angle, la vision des ossements nous rappelle l’infidélité de notre témoignage comme corps de Christ. Si l’unité du corps demeure, sa représentation pratique ressemble plutôt à ces ossements, disjoints et sans force. Faut-il alors désespérer (verset 11) ? Non. D’une part, cherchons dans toute la mesure du possible à témoigner de l’unité des saints ; aimons-nous cette unité ? – et, jusqu’à présent, avons-nous oeuvré concrètement pour réunir les saints sur la seule base de l’unité du corps de Christ ? D’autre part, le jour vient où l’unité et la beauté de l’Église seront visibles à tousJean 17. 22, 23 ; 2 Thessaloniciens 1. 10.

Notes

1Un parallèle frappant : le corps humain comporte 206 os et le nombre de délégués à la première conférence sioniste en 1897 présidée par Théodore Herzl était précisément de 206 ! Ce dernier annonça alors : “Dans cinquante ans, il y aura un état d’Israël”. Cette prédiction - déjà annoncée 25 siècles auparavant par Ézéchiel - se réalisa à quelques mois près.
2Le même terme hébreu signifie “souffle” et “Esprit” (avec ou sans majuscule, puisque le texte original ne fait pas la distinction).
3Les deux royaumes sont souvent désignés comme ici sous le nom de la tribu qui jouait le rôle dominant : Juda au sud, pour les deux tribus ; Joseph ou Éphraïm (fils de Joseph) au nord, pour les dix tribus.
4Le choix d’un bâton n’est pas sans raison : il représente à la fois la houlette du Messie berger qui conduira un seul troupeau (verset 24) et le sceptre du Messie roi qui régnera sur un seul peuple (versets 22, 25).
5Le roi David avait reçu la promesse que le Messie serait un de ses descendants (Psaume 89. 4, 5 ; Jérémie 23. 5-8). C’est pourquoi Jésus, le “fils de David” (Matthieu 1. 1), est parfois appelé du nom de son ancêtre (Jérémie 30. 9 ; Osée 3. 5). “David” signifie “bien-aimé” ; or le Seigneur n’est-il pas le Fils bien-aimé du Père (Matthieu 3. 17 ; Éphésiens 1. 6) ?

Ézéchiel 37

1La main de l’Éternel fut sur moi, et l’Éternel me fit sortir en esprit, et me posa au milieu de la plainea ; et elle était remplie d’ossements ; 2et il me fit passer auprès d’eux, tout autour ; et voici, ils étaient fort nombreux sur la face de la plaineb ; et voici, ils étaient très secs.
3Et il me dit : Fils d’homme, ces os revivront-ils ? Et je dis : Seigneur Éternel ! tu le sais. 4Et il me dit : Prophétise sur ces os, et dis-leur : Os secs, écoutez la parole de l’Éternel. 5Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel, à ces os : Voici, je fais venir en vous le soufflec, et vous vivrez. 6Et je mettrai sur vous des nerfs, et je ferai venir sur vous de la chair, et je vous recouvrirai de peau ; et je mettrai en vous le souffle, et vous vivrez ; et vous saurez que je suis l’Éternel.
7Et je prophétisai selon ce qui m’avait été commandé ; et comme je prophétisais, il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os se rapprochèrent, un os de son os. 8Et je vis, et voici, il vint sur eux des nerfs et de la chair, et de la peau les recouvrit par-dessus ; mais il n’y avait pas de souffle en eux. 9Et il me dit : Prophétise au souffle, prophétise, fils d’homme, et dis au souffle : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Esprit, viens des quatre vents, et souffle sur ces tués, et qu’ils vivent. 10Et je prophétisai selon ce qu’il m’avait commandé ; et le souffle entra en eux, et ils vécurent, et se tinrent sur leurs pieds, – une immense armée.
11Et il me dit : Fils d’homme, ces os sont toute la maison d’Israël. Voici, ils disent : Nos os sont desséchés, et notre espérance a péri ; nous sommes retranchés ! 12C’est pourquoi prophétise, et dis-leur : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, j’ouvrirai vos tombeaux, et je vous ferai monter hors de vos tombeaux, mon peuple, et je vous amènerai dans la terre d’Israël. 13Et vous saurez que je suis l’Éternel, quand j’aurai ouvert vos tombeaux, et que je vous aurai fait monter hors de vos tombeaux, mon peuple. 14Et je mettrai mon Esprit en vous, et vous vivrez, et je vous placerai sur votre terre ; et vous saurez que c’est moi, l’Éternel, qui ai parlé et qui l’ai fait, dit l’Éternel.
15Et la parole de l’Éternel vint à moi, disant : 16Et toi, fils d’homme, prends un bois, et écris dessus : Pour Juda, et pour les fils d’Israël, ses compagnons. Et prends un autre bois, et écris dessus : Pour Joseph, le bois d’Éphraïm et de toute la maison d’Israël, ses compagnons. 17Et rapproche-les l’un de l’autre, pour qu’ils soient un seul bois, et ils ne seront qu’und dans ta main. 18Et quand les fils de ton peuple te parleront, disant : Ne nous déclareras-tu pas ce que signifient pour toi ces choses ? 19dis-leur : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, je prendrai le bois de Joseph, qui est dans la main d’Éphraïm, et les tribus d’Israël, ses compagnons ; et je les mettrai sur celui-ci, [c’est-à-dire] sur le bois de Juda, et je les ferai être un seul bois, et ils seront un dans ma main. 20Et les bois sur lesquels tu auras écrit seront dans ta main, sous leurs yeux. 21Et dis-leur : Ainsi dit le Seigneur, l’Éternel : Voici, je prendrai les fils d’Israël d’entre les nations où ils sont allés, et je les rassemblerai de toutes parts, et je les ferai entrer dans leur terre ; 22et je les ferai être une seule nation dans le pays, sur les montagnes d’Israël : un seul roi sera leur roi à tous ; et ils ne seront plus deux nations, et ils ne seront plus divisés en deux royaumes. 23Et ils ne se rendront plus impurs par leurs idoles, et par leurs choses exécrables, et par toutes leurs transgressions ; et je les délivreraie de toutes leurs habitations où ils ont péché, et je les purifierai ; et ils seront mon peuple, et moi je serai leur Dieuf. 24Et mon serviteur David sera roi sur eux, et il y aura un seul pasteur pour eux tous ; et ils marcheront dans mes ordonnances, et ils garderont mes statuts et les pratiqueront. 25Et ils habiteront dans le pays que j’ai donné à mon serviteur Jacob, où vos pères ont habité ; et ils y habiteront, eux et leurs fils, et les fils de leurs fils, à toujours ; et David mon serviteur sera leur prince à toujours. 26Et je ferai avec eux une allianceA de paix, ce sera, avec eux, une alliance éternelle ; et je les établirai, et je les multiplierai, et je mettrai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours ; 27et ma demeureg sera surh eux ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 28Et les nations sauront que moi je suis l’Éternel qui sanctifie Israël, quand mon sanctuaire sera au milieu d’eux à toujours.

Notes

aou : vallée, comme 3. 22, 23.

bou : vallée, comme 3. 22, 23.

cmême mot que vent, esprit, ici et v. 6, 8, 9, 10.

dou : qu’ils ne soient qu’un.

ecomme 36. 29.

fvoir la note à 11. 20.

gailleurs : tabernacle.

hou : avec.

(Traduction révisée)