Bannière
Comment Dieu travaille - pour nous, en nous, par nous ?
J. Kœchlin

Romains 16

Conclusion

Ce patient travail de Dieu, nous aimons en voir le résultat au chapitre 16. Un ensemble de personnes sont nommées qui apparaissent comme le fruit de l’œuvre de Dieu, pour eux, en eux et par eux. Le Seigneur, par l’apôtre, a quelque chose à dire au sujet de chacun. Nous avons là comme un échantillon de la vision que nous aurons dans l’éternité : ce que le Seigneur aura fait pour, dans et à travers chacun des siens pendant toute l’histoire de l’homme sur la terre.

En terminant nous laissons sur la conscience de chacun la question de savoir à quelle étape nous sommes parvenus dans ce qui est le projet de Dieu pour chacun de nous.

  1. En sommes-nous aux trois premiers chapitres ? Alors nos péchés sont encore sur nous et le jugement de Dieu devant nous.
  2. Ou bien sommes-nous arrivés au chapitre 5 ? S’il en est ainsi, nous voilà rachetés, sauvés, ayant fait l’expérience que nous sommes justifiés par la foi. Mais le travail de Dieu ne fait que commencer.
  3. Avons-nous alors franchi les chapitres 6 et 7 qui nous montrent le travail de Dieu en nous ? L’épreuve de l’homme en Adam est-elle reconnue par nous comme étant faite ainsi qu’elle l’est aux yeux de Dieu ?
  4. Sommes-nous, espérons-le, parvenus au chapitre 8, conclusion triomphante où les yeux et le cœur s’ouvrent sur la grandeur de ce que Christ a fait de nous ?
  5. Prenons alors conscience du fait que sa grâce a placé devant chacun de nous tel ou tel service, comme nous le voyons au chapitre 12. Un ou plusieurs services sont ainsi préparés pour chacun de ces instruments formés par lui avec tant de patience. À nous de les discerner.

Et ainsi nous pourrons nous situer humblement mais avec reconnaissance dans l’immense cortège des croyants. Ils doivent tout au Seigneur Jésus qui a préparé un service pour chaque serviteur et prépare chaque serviteur pour ce service.

Devant toutes les merveilles ainsi déployées devant nos yeux, nous pouvons bien nous écrier avec l’apôtre en terminant la lecture de cette épître : « Au Dieu qui seul est sage, par Jésus Christ… soit la gloire éternellement ! Amen » (Romains 16. 27).