Bannière
Le Seigneur est proche
Mardi 12 février 2019
Vos pères… ont habité anciennement au-delà du fleuve (l'Euphrate), et ils ont servi d'autres dieux ; et je pris votre père Abraham… et je le fis aller par tout le pays de Canaan, et je multipliai sa descendance ; je lui donnai Isaac.
Josué 24. 2-4
Abraham et Sara : des exemples de foi

Le puissant appel du “Dieu de gloire” (Actes 7. 2, 3) a fait d'Abraham un homme disposé à obéir à Dieu – en laissant derrière lui sa famille, ses amis et son pays. Avant que tout cela n'arrive, Abram et sa famille avaient “servi d'autres dieux”. Mais le Dieu de gloire a attiré Abram avec “des cordes d'hommes, des liens d'amour” (voir Osée 11. 4), l'a délivré de l'esclavage de l'idolâtrie, et l'a placé sur le chemin droit de la foi. Après un long arrêt à Charan, Abram est arrivé dans le pays promis, Canaan. Là, il a été confronté à des idolâtres pires que ceux qu'il avait laissés derrière lui, mais Dieu a soutenu sa foi.

Après quelques manquements, quand il est allé en Égypte, Abram (dont le nom signifie : père élevé) a retrouvé sa confiance en Dieu. Dès lors, l'Éternel a changé son nom en Abraham (père d'une multitude), alors même qu'avec sa femme, Sara, ils n'avaient pas encore de descendants !

Avant et après ce changement de nom, Abraham a dû faire face à plusieurs ruses de l'Ennemi parce qu'il était devenu un adorateur du “Dieu vivant et vrai” (voir 1 Thessaloniciens 1. 9). Il a surmonté ces obstacles ; en persévérant à servir le Dieu de gloire, il a continué à faire des progrès. Dans son amour pour son Dieu, il a bâti quatre autels (Genèse 12. 7, 8 ; 13. 18 ; 22. 9) : il n'est pas étonnant que l'Écriture l'appelle “ami de Dieu” à trois reprises (2 Chroniques 20. 7 ; Ésaïe 41. 8 ; Jacques 2. 23) ! Abraham a appris à donner à Dieu la première place dans toute sa vie. Ainsi, en faisant confiance au Dieu qui l'avait appelé, il a été victorieux quand il a été confronté à de très grands défis.

Après avoir manqué de foi au début (Genèse 18. 12), Sara a mis, elle aussi, sa confiance dans le Dieu Tout-puissant (Hébreux 11. 11). Le miracle de la conception et de la naissance d'Isaac a démontré en qui ses parents avaient cru tous les deux. Dans un sentier de foi semblable, l'apôtre Paul a écrit vers la fin de sa vie : “Je sais qui j'ai cru” (2 Timothée 1. 12). Puissions-nous suivre de tels exemples !

A.E. Bouter