Bannière

Le Seigneur est proche

Vendredi 3 avril 2020
Tendons vers l’état d’hommes faits… C’est ce que nous ferons, si Dieu le permet.
Hébreux 6. 1, 3
Devenir adulte dans la foi (1)

Notre Dieu prend soin de nous car il désire que nous croissions spirituellement. L’auteur de l’Épître aux Hébreux (sans doute Paul) exhortait donc ses frères et soeurs, jeunes convertis, à croître spirituellement jusqu’à l’état de maturité ; et comme eux, ne serions-nous pas quelquefois tentés de rester des bébés en Christ ? Ils étaient devenus des disciples de Christ après sa mort, sa résurrection et son ascension au ciel ; certes, ils l’aimaient, mais leur vie était traversée de bien des épreuves : des persécutions sévères, le rejet de leurs familles peut-être, l’hostilité de leurs concitoyens – tout cela pouvait paraître bien décourageant (voir 10. 32-35). Alors ils étaient tentés par la facilité : revenir, au moins momentanément, au judaïsme qui ne leur avait pas valu tant de problèmes.

Mais le Seigneur ne voulait pas pour eux de ce retour en arrière, car c’était faire peu de cas du fait que leurs chefs juifs l’avaient crucifié, lui, Jésus, le Messie méprisé. Ne savaient-ils pas que Jésus était maintenant assis à la droite de Dieu, “couronné de gloire et d’honneur” (2. 9) ?

L’apôtre Paul, durant son ministère, ne cessera de s’adresser à ses amis juifs. En tout premier lieu, il désirait leur salut, et qu’ils deviennent disciples du Nazaréen rejeté ; ensuite, pour ceux qui acceptaient le Sauveur, il voulait qu’ils puissent continuer à Le suivre, et à croître spirituellement. Malheureusement, beaucoup de ceux qui avaient pourtant répondu par la foi à ce message, vacillaient maintenant et revenaient même en arrière. L’auteur de l’épître ressentait cela vivement, et désirait encourager ses amis croyants.

Laissons-nous aussi exhorter : “Tendons (ou : laissons-nous porter) vers l’état d’homme faits” – laissons l’Esprit Saint nous amener jusqu’à la maturité. Certes, nous pressentons bien que devenir adulte n’est pas toujours facile ; mais pouvons-nous réellement désirer la stagnation pour notre vie spirituelle ? Christ est devant nous, il nous appelle, marchons ! Grandir demande des efforts, mais c’est une évolution nécessaire et heureuse.

(à suivre)

Croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. (2 Pierre 3. 18)