Bannière

La Bonne Semence

Samedi 28 mars 2020
Je suis trouvé de ceux qui ne me cherchaient pas.
Ésaïe 65. 1
La vraie lumière était celle qui, venant dans le monde, illumine tout homme.
Jean 1. 9
Comme une lumière qui explose

“Je suis né dans une famille anticléricale, hostile même à l’idée que Dieu puisse exister. Jusqu’à 23 ans, je n’avais jamais entendu parler de Dieu. Un jour, au travail, je suis tombé par hasard sur un évangile. À l’époque, je me posais plein de questions sur Jésus. Je cherchais des certitudes sur l’authenticité historique de cet homme venu au monde dans ce village perdu de l’Empire romain et qui a changé l’histoire de l’humanité.

Quand j’ai lu cet évangile, ç’a été comme une lumière qui explose soudainement. J’ai eu la certitude que Dieu était là, présent, et qu’il existait un autre monde, un monde réel, si réel même que le nôtre, par rapport à lui, n’était qu’une ombre destinée à se dissoudre. Moi, ancien athée, je me trouvais dans une dimension où tout était clair, évident, indéniable. C’était comme une force irrésistible qui m’a obligé à regarder la réalité avec le regard de la foi, une lumineuse certitude d’avoir vu la vérité, avec toute sa force, toute son évidence. Une vérité qui m’a été montrée sans que je l’aie ni attendue ni méritée.

En lisant les évangiles, toutes mes convictions, mes préjugés, mon snobisme intellectuel, mon aspiration au libertinage sexuel, partaient en morceaux. Ce fut une expérience foudroyante et très dure, à la fois tendre et violente. Un vrai mystère ! Les évangiles ont provoqué en moi un vrai choc, tant les questions qui se posent à travers Jésus sont denses et éclairantes.”

(d’après Vittorio Messori)