Bannière
La Bonne Semence
Samedi 16 juin 2018
Le Seigneur l'Éternel m'a donné la langue des savants, pour que je sache soutenir par une parole celui qui est las.
Ésaïe 50. 4
La langue des savants

Nous n'aurions sans doute pas qualifié de “savant” celui qui sait encourager, soutenir et consoler les autres ; nous aurions plutôt réservé ce mot à ceux qui ont le don d'enseigner la doctrine ou la prophétie bibliques. Pourtant, dans le verset du jour, le Saint Esprit veut attirer notre attention sur le fait qu'il nous faut avoir une délicatesse spéciale, une sagesse particulière, pour “redresser les mains lassées et les genoux défaillants” (Hébreux 12. 12).

L'exemple des trois hommes qui viennent vers Job pour l'encourager est instructif : ils arrivent avec leurs idées toutes faites et leurs propos réfléchis, mais ils ne savent pas trouver les mots qui apaisent. Pourtant, ce sont ses amis (Job 2. 11), mais Job finit par leur dire : “Vous êtes tous des consolateurs fâcheux” (Job 16. 2).

Cette langue des savants, nous l'apprendrons, non pas dans des livres, mais en observant l'exemple que le Seigneur Jésus nous a laissé dans les évangiles. Avec quel amour, quel tact, quelle tendresse, il a su encourager ses disciples affaiblis et hésitants ! Prions pour qu'il nous donne ces mêmes dispositions de cœur.

C'est le désir de Dieu que ses enfants soient des aides les uns pour les autres. Il est lui-même le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, “qui nous console à l'égard de toute notre affliction, afin que nous soyons capables de consoler ceux qui sont dans quelque affliction que ce soit, par la consolation dont nous sommes nous-mêmes consolés par Dieu” (2 Corinthiens 1. 4).