Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 26 janvier 2018
Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à la possession du salut par notre Seigneur Jésus Christ.
1 Thessaloniciens 5. 9
Il est réservé aux hommes de mourir une fois – et après cela le jugement.
Hébreux 9. 27
Si je dois mourir

Mon être est composé de deux parties, l'une matérielle : le corps ; l'autre immatérielle : l'âme, qui réside provisoirement dans le corps. Mon corps est destiné à la poussière : c'est la Bible qui me le dit, et les innombrables cimetières, comme toutes les sépultures dans le monde, le prouvent. Parce que je suis pécheur, comme tous les hommes depuis Adam, mon corps, issu de la poussière, doit retourner à la poussière ; Dieu l'a dit (Genèse 3. 19). Lorsque je mourrai, mon âme, elle, quittera son enveloppe mortelle et retournera auprès de Dieu qui l'a donnée (Ecclésiaste 12. 7). Dans la Bible, le cœur représente l'être intérieur (esprit et âme), alors que l'homme extérieur correspond au corps. L'être intérieur de l'homme et son corps ne s'opposent pas, mais interagissent constamment. Dans mon cœur s'élaborent les pensées, les choix, les décisions…

Si j'ai cru, l'Esprit Saint habite en moi, dans mon être intérieur. C'est là aussi, et à travers ses soins constants, que je perçois l'amour de Dieu pour moi. Quand quelqu'un meurt, son corps est mis dans un tombeau. Mais “l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix ; et ils sortiront” (Jean 5. 28, 29). Celui qui a cru au Seigneur Jésus sortira par la résurrection, glorieux, semblable à Christ qui va venir enlever ceux qu'il a rachetés pour qu'ils soient toujours avec lui (1 Thessaloniciens 4. 16, 17). Celui qui n'aura pas cru ressuscitera aussi, mais pour être jugé par le Dieu saint (Apocalypse 20. 11-13). Le croyant, lui, ne viendra pas en jugement, car Christ a été jugé à sa place (Jean 5. 24).