Bannière
La Bonne Semence
Dimanche 20 janvier 2019
Jésus,… étant en forme de Dieu,… s'est anéanti lui-même, prenant la forme d'esclave, étant devenu à la ressemblance des hommes ; et, trouvé quant à son aspect comme un homme, il s'est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix.
Philippiens 2. 6-8
Jésus – son humilité (3)

Adam, le premier homme, a voulu s'élever et devenir comme Dieu. Jésus, le Fils de Dieu, s'est anéanti lui-même pour devenir homme.

Il a vécu comme homme sur la terre qu'il avait lui-même créée. Il savait tout, pouvait tout, maîtrisait tout. A-t-il cherché à nous éblouir par sa grandeur ? Jamais ! Il n'était pas venu pour être servi, mais pour servir (Marc 10. 45). Il a choisi pour disciples des personnes pour la plupart peu instruites, et il est devenu leur serviteur, allant jusqu'à laver leurs pieds (Jean 13. 1-15). Il s'est approché des pauvres, des faibles et des malheureux pour les soulager, sans jamais chercher à se faire admirer par ses miracles (Jean 7. 3, 4). Quand on a voulu le faire roi, il est parti ailleurs (Jean 6. 15). On l'a traité de buveur et de fou, il a laissé dire (Luc 7. 34 ; Jean 10. 20). Il appelait les gens fatigués de la vie : “Venez à moi…, je suis… humble de cœur” (Matthieu 11. 29). Il était le plus accessible des hommes.

Après cette vie d'humilité, Jésus s'est encore “abaissé lui-même” jusqu'à la mort, par obéissance à Dieu. On a craché sur lui, on l'a traité indignement, et pour finir on l'a condamné et mis à mort sur une croix entre deux malfaiteurs. La crucifixion a été pour le saint Fils de Dieu l'humiliation extrême.

Mais Dieu a trouvé son plaisir dans l'humble Jésus, et l'a montré : “C'est pourquoi aussi Dieu l'a élevé très haut” (Philippiens 2. 9). “Dieu… l'a ressuscité d'entre les morts et lui a donné la gloire” (1 Pierre 1. 21).