Bannière

Le Seigneur est proche

Elle [Marthe] avait une sœur appelée Marie qui aussi, s’étant assise aux pieds de Jésus, écoutait sa parole ; mais Marthe était distraite par beaucoup de service. Elle vint près de Jésus et lui dit : Seigneur, ne te soucies-tu pas que ma sœur m’ait laissée toute seule à servir ? … Jésus lui répondit : Marthe, Marthe… tu te tourmentes de beaucoup de choses ; mais il n’est besoin que d’une seule, et Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera pas ôtée.
Luc 10. 39-42
Apprendre aux pieds de Jésus

Le seul endroit où nous pouvons apprendre du Seigneur Jésus, c’est à ses pieds. C’est là que Marie de Béthanie s’est assise pour écouter la parole du Seigneur. Elle avait choisi la “bonne part” qui ne lui sera pas enlevée. Le mot “part” désigne une portion de quelque chose qui est partagé entre plusieurs. Marie a reçu sa portion des avantages offerts à ceux qui étaient prêts à écouter la Parole de Dieu. Son choix lui a permis d’en retirer un bienfait éternel. La même pensée se retrouve en Colossiens 1, où les croyants rendent grâces au Père qui les “a rendus capables d’avoir part au lot des saints dans la lumière” (v. 12). Ce sont les croyants qui goûtent ces privilèges.

S’asseoir aux pieds d’un maître qui enseigne est la bonne attitude révélée par la Bible à celui qui veut apprendre. Cette attitude met en évidence, de façon très nette, l’humilité de la personne et sa bonne volonté pour apprendre. Cependant, il est très important d’examiner la marche de celui aux pieds duquel nous nous asseyons. Marie s’est assise aux pieds bénis du Seigneur Jésus qu’elle avait vu marcher sur cette terre ; elle écoutait les conseils de sagesse qui venaient de ses lèvres et elle savait qu’ils étaient entièrement en accord avec sa marche. Elle connaissait cet Homme qui enseignait des paroles de sagesse. Ses pieds couverts de poussière l’avaient conduit auprès du lépreux rejeté, près d’un lit de malade, à la maison de deuil, auprès d’un mendiant sur le bord du chemin, et vers les marginaux de la société. Il répondait aux besoins et aux détresses de chacun. L’enseignement du Seigneur n’était jamais déconnecté de la réalité.

C’est aux pieds du Seigneur que nous devons aussi nous asseoir. Attention, cela ne signifie pas se précipiter à ses pieds pour y passer quelques minutes et en partir aussi rapidement pour retrouver le tourbillon de notre vie agitée. Nous avons besoin de passer du temps à nous recueillir dans la présence du Seigneur. Il faut écouter soigneusement ce qu’il veut nous dire. Apprenons tous les jours davantage ce que cela signifie pour chacun de nous.

J. Barnes

×
Écouter
Écouter