Bannière

Le Seigneur est proche

Fuis les convoitises de la jeunesse, et poursuis la justice, la foi, l’amour, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur.
2 Timothée 2. 22
La conduite personnelle (2)

Il est instructif de remarquer l’ordre dans lequel sont citées les choses que nous devons poursuivre. Parmi la justice, la foi, l’amour et la paix, c’est la justice qui est mentionnée la première. Il s’agit de vivre d’une manière qui soit juste devant Dieu et devant les hommes.

La paix, en revanche, vient en dernier : elle n’est pas du tout moins importante, mais il est dangereux de chercher la paix avant la justice. La tentation serait forte en effet de fermer les yeux sur l’injustice pour maintenir la paix. Cette paix, placée en premier, pourrait revêtir aujourd’hui le nom de tolérance : le mal peut être toléré sous un prétexte d’amour et un désir de paix. Cette tolérance montre alors que les pensées de Dieu ne sont pas si importantes pour nous !

Avec la justice, il nous est dit aussi de poursuivre la foi. La foi maintient l’âme en communion avec Dieu et dans sa dépendance ; elle soutient le cœur dans le chemin de la justice et de la séparation du mal. La foi nous fait voir les choses comme Dieu les voit ; elle est nécessaire pour persévérer dans le chemin de la justice. “Par la foi”, Moïse “tint ferme, comme voyant celui qui est invisible” (Hébreux 11. 27). Il voyait l’immense puissance du Pharaon ; mais sa foi lui faisait voir la puissance encore plus grande de Dieu, ce qui lui donnait la force pour lui obéir.

Sans la foi et l’amour, notre justice risque de rappeler l’attitude des pharisiens, attachés à respecter extérieurement des règles, mais sans que cela corresponde à une réalité dans leur cœur. La foi et l’amour donnent sens à la justice ; la foi et l’amour sont ce qui nous pousse à agir de manière juste.

La foi est mentionnée ici avant l’amour, car c’est par la foi que notre regard doit être dirigé sur Dieu, la source de l’amour, pour que cet amour soit versé dans nos cœurs par l’Esprit Saint (Romains 5. 5).

L’amour est préservé par la justice et la foi. Il ne peut pas y avoir de véritable amour sans obéissance. Le véritable amour pour Christ et pour ceux qui nous entourent nous fera marcher dans la justice et la foi.

(à suivre)

×
Écouter
Écouter