Bannière

La Bonne Semence

Quel profit y aura-t-il pour un homme s’il gagne le monde entier, mais qu’il fasse la perte de son âme ?
Matthieu 16. 26
Recevez avec douceur la Parole implantée, qui a la puissance de sauver vos âmes.
Jacques 1. 21
L’âme est immortelle

Un auteur contemporain prête à l’un de ses personnages cette déclaration : “L’âme… on ne la supprime qu’avec la vie”. L’expression populaire dit aussi : “Il a rendu l’âme”. Mais que dit Dieu au sujet de l’âme, cette partie immatérielle de l’être humain ?

Pour nous enseigner, Jésus Christ nous raconte l’histoire d’un homme riche “qui menait joyeuse vie, splendidement” et d’un “pauvre… Lazare, couché à sa porte”. Tous deux meurent. Le riche se retrouve en hadès – ce terme désigne le séjour des âmes après la mort. Il “voit de loin Abraham”, le père de tous les croyants, et Lazare avec lui. Il veut passer de son côté car, dit-il, “je suis tourmenté dans cette flamme”. Mais Abraham lui répond : “Maintenant Lazare est consolé, et toi tu es tourmenté. Et de plus, un grand gouffre est fermement établi entre nous et vous ; de sorte que ceux qui veulent passer d’ici vers vous ne le peuvent pas, et que ceux qui veulent passer de là ne traversent pas non plus vers nous” (Luc 16. 19-31).

Les âmes des justes – ceux qui ont accepté Jésus Christ comme leur Sauveur – connaissent la joie et le repos, tandis que les âmes des non-croyants éprouvent la douleur. L’âme ne meurt pas ; elle passe dans l’éternité, pour le bonheur ou pour la peine, sans changement possible. L’homme est corps, âme, esprit. Le corps meurt et retourne à la poussière, en attendant d’être joint à l’âme lors de la résurrection, pour vivre éternellement avec Dieu – ou loin de Dieu, dans les tourments.

Préparons dès maintenant notre passage dans l’éternité !

×
Écouter
Écouter