Bannière

La Bonne Semence

Dieu… n’a pas manqué… de rendre témoignage de ce qu’il est.
Actes 14. 15, 17
(Jésus dit :) Je vous ai fait connaître tout ce que j’ai entendu de mon Père.
Jean 15. 15
Dieu inconnu

Dans la Grèce antique, Athènes était devenue la capitale intellectuelle et artistique du monde occidental. C’est là que Socrate, Platon, Aristote et tant d’autres philosophes ont enseigné, que les plus éminents architectes et sculpteurs ont édifié des œuvres magistrales. À propos de cette ville très religieuse, où toutes sortes de divinités étaient adorées, quelqu’un a dit qu’il était plus facile d’y rencontrer un dieu qu’un homme. L’apôtre Paul a même relevé un autel qui portait cette inscription : “Au dieu inconnu” (Actes 17. 23). Il va s’appuyer sur cette expression pour exposer publiquement les fondements de la foi chrétienne.

Pour combien de nos contemporains, pour vous peut-être, Dieu est encore un Dieu inconnu !

Pourtant, il a pris soin de se révéler à ses créatures. D’abord par l’univers qui nous entoure : “Sa puissance éternelle et sa divinité se discernent au moyen de l’intelligence, d’après les choses créées, de sorte qu’ils sont inexcusables” (Romains 1. 20). Mille merveilles nous parlent de la sagesse du Créateur tout-puissant.

La conscience de l’homme lui donne une idée, imprécise, de la justice de Dieu, de la notion du bien et du mal. La Parole et l’action de l’Esprit l’éclairent pour l’amener à reconnaître les pensées divines, saintes, justes et absolues, pour y obéir.

Mais surtout il est le Dieu de grâce et de pardon qui s’est fait connaître par le don de son propre Fils, Jésus Christ, “afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle” (Jean 3. 16).

×
Écouter
Écouter