Bannière

La Bonne Semence

L’inquiétude dans le cœur d’un homme l’abat, mais une bonne parole le réjouit. Le juste montre le chemin à son compagnon.
Proverbes 12. 25, 26
Ainsi dit l’Éternel… : Cherchez-moi, et vous vivrez.
Amos 5. 4
Ne te fais pas de mal
Lecture proposée : Actes 16. 23-34

C’est la nuit. Les portes de la prison où sont enfermés les évangélistes Paul et Silas sont solidement verrouillées. Les pieds des prisonniers sont enchaînés. Toute évasion paraît impossible. Et pourtant, tout d’un coup, se produit un grand tremblement de terre, de sorte que les fondations de la prison sont ébranlées. Au même instant, toutes les portes s’ouvrent et les prisonniers sont libérés de leurs chaînes. Le gardien se réveille, bouleversé : la fuite des prisonniers, sa culpabilité, sa carrière brisée, son honneur perdu ! Il tire son épée et veut se donner la mort.

Vingt siècles ont passé. Et chaque jour, des hommes et des femmes désespérés ne voient qu’une issue à leur situation : s’ôter la vie. Qu’ils écoutent plutôt ce que l’apôtre Paul crie au gardien : “Ne te fais pas de mal”.

Non, ce n’est pas son épée qui délivrera cet homme de son désespoir. Dieu seul peut lui donner la force de vivre. Alors il s’écrie : “Que faut-il que je fasse pour être sauvé ?” La réponse arrive : “Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé”.

Aussitôt, il reçoit la vraie délivrance. Il est sauvé de la mort éternelle. Plus question de mettre fin à ses jours ; la paix de Dieu remplit son cœur. Il soigne les plaies de ses prisonniers (Paul et Silas) qu’il reçoit dans sa maison. C’est pour lui le début d’une vie toute nouvelle dans la foi au Fils de Dieu.

“Tu m’as fait connaître les chemins de la vie, tu me rempliras de joie par le regard de ta face” (Actes 2. 28).

×
Écouter
Écouter