Bannière

Le Seigneur est proche

Lundi 2 décembre 2019
Le Pharaon appela Moïse et Aaron, et dit : Allez, sacrifiez à votre Dieu dans le pays.
Exode 8. 25
Allez, servez l’Éternel, votre Dieu. Qui sont ceux qui iront ?
Exode 10. 8
Abandonner l’Égypte (1)

Lorsque Dieu a voulu faire sortir son peuple d’Égypte, le Pharaon désirait arriver à un compromis, et naturellement, par ce compromis il voulait que les fils d’Israël restent ses esclaves. Chacune des trois offres successives qu’il a faites à Moïse aurait complètement empêché le salut du peuple qui, selon la pensée de Dieu, était une délivrance complète.

1. Le premier compromis était : “Sacrifiez à votre Dieu dans le pays”. Le monde demande encore : Pourquoi avez-vous besoin d’en sortir ? Vous avez le droit d’avoir vos opinions, mais pourquoi être si exigeant ? Pourquoi un voyage de trois jours dans le désert ? Pourquoi vous sépareriez-vous de ce qui a fait votre éducation, et de gens qui sont aussi bons que vous ? – Ah ! ils ne savent pas ce qu’implique ce voyage de trois jours : ceux-ci symbolisent la mort et la résurrection de Christ qui est resté trois jours dans le tombeau. Morts et ressuscités avec Christ (Colossiens 2. 20 ; 3. 1), nous ne sommes moralement plus de ce monde (Galates 1. 4), pas plus que Jésus lui-même n’en est ! L’Égypte, riche, civilisée, satisfaite d’elle-même, l’Égypte idolâtre – et le désert ! Quel contraste ! Et pourtant, ce n’est que dans le désert que l’on peut offrir des sacrifices à Dieu.

2. Le Pharaon a eu ensuite recours à un autre stratagème : “Allez, servez l’Éternel, votre Dieu. Qui sont ceux qui iront ?”. Alors Moïse a répondu : “Nous irons avec nos jeunes gens et avec nos vieillards, nous irons avec nos fils et avec nos filles, avec notre petit bétail et avec notre gros bétail ; car nous avons à célébrer une fête à l’Éternel” (Exode 10. 9). Le Pharaon a dit : “Que l’Éternel soit ainsi avec vous, comme je vous laisserai aller avec vos petits enfants ! Regardez, car le mal est devant vous. Il n’en sera pas ainsi ; allez donc, vous les hommes faits, et servez l’Éternel : car c’est là ce que vous avez désiré” (v. 10, 11). En retenant leurs petits enfants, il avait la parfaite assurance que les Israélites ne s’éloigneraient pas beaucoup. Et il en est encore ainsi aujourd’hui. Nombreux sont ceux qui sont ramenés dans le monde par leurs enfants qu’ils n’ont pas su retirer du monde avec eux.