Bannière
Le Seigneur est proche
Samedi 16 mars 2019
Celui qui dit : “Je le connais”, et qui ne garde pas ses commandements, est menteur, et la vérité n'est pas en lui. Mais quiconque garde sa Parole, en lui l'amour de Dieu est vraiment accompli.
1 Jean 2. 4, 5
L'obéissance du croyant par amour pour Dieu

Le cœur obéissant s'informe et s'assure de la volonté de Dieu, alors que la désobéissance ne trouve que des difficultés, des obstacles et des incertitudes. Un enfant dont le cœur n'est pas obéissant est prêt à se trouver des excuses : Vraiment, je ne le savais pas… Tu ne me l'as jamais dit… Pourquoi ne me l'as-tu pas interdit avant ? – En revanche, un enfant obéissant suit le regard de son père ou de sa mère, sans même avoir entendu la moindre directive de leur part. Il sait très bien ce qui leur fera plaisir.

C'est ainsi que nous devrions chérir la volonté de notre Père comme des enfants obéissants. Ce n'est pas alors simplement garder ses commandements clairs, mais garder sa Parole, par amour. Garder la Parole de Dieu, c'est plus que faire ce qui est commandé. C'est désirer connaître par elle la volonté de Dieu pour faire ce qui lui plaît, sans attendre forcément un ordre positif : en celui qui agit ainsi, “l'amour de Dieu est vraiment accompli”.

Nous trouvons donc l'exercice de l'obéissance comme étant le premier trait distinctif de la vie divine. Prenez l'homme le plus moral : sur quoi se repose-t-il ? Il fait une chose ou une autre parce qu'il pense qu'elle est juste. C'est de cela qu'il se vante : Je fais toujours ce que je crois être juste. Mais, même s'il est toujours cohérent et fait toujours une chose parce qu'elle est juste, il se trompe. Le vrai critère pour un croyant, et ce qui plaît à Dieu, c'est de ne pas faire une chose simplement parce qu'elle est juste, mais parce que c'est la volonté de Dieu. La vie formée par l'obéissance est d'une nature et d'une source tout à fait différentes. Faire les choses parce qu'elles sont justes, c'est se passer de Dieu et de sa Parole. C'est simplement faire de soi une idole. L'homme devient le juge de tout : Je pense ceci, je fais cela, parce que je l'estime juste. Seule l'obéissance abaisse un homme et met Dieu à sa juste place. C'est seulement cela qui est juste.

d'après W. Kelly