Bannière
La Bonne Semence
Samedi 14 septembre 2019
Je fais une chose : oubliant ce qui est derrière et tendant avec effort vers ce qui est devant, je cours droit au but pour le prix de l'appel céleste de Dieu dans le Christ Jésus.
Philippiens 3. 14
Une seule raison de vivre

«Le sport est ma seule raison de vivre.» Lors des derniers jeux paralympiques, un journaliste révélait les motivations d'une athlète belge handicapée. “Engagée dans un contre-la-montre pas comme les autres, à 37 ans, elle va vivre à Rio ses derniers Jeux paralympiques… Cette sprinteuse en fauteuil roulant a fait du sport sa dernière raison de vivre. Atteinte d'une maladie orpheline incurable qui lui paralyse les jambes, elle a trouvé dans le sport une échappatoire, un répit salvateur.”

Le courage de cette athlète est exemplaire. Chacun ressent le besoin de donner un sens à sa vie, de poursuivre un objectif et d'avoir la motivation nécessaire pour l'atteindre. Poursuivre un seul but à la fois facilite souvent la réussite.

L'apôtre Paul utilisait l'exemple des athlètes dans l'énergie qu'ils déploient pour gagner le trophée. Quant à lui, il avait ce courage, cette persévérance. Mais son but était bien différent. Il avait trouvé en Jésus Christ un sauveur, un modèle à imiter et un but à atteindre. Il ne recherchait pas une gloire personnelle et fugitive. Le but n'était pas temporaire, il était lié à Christ lui-même, en qui il trouvait sa force et sa joie.

“J'ai combattu le bon combat, disait-il, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi : désormais, m'est réservée la couronne de justice que le Seigneur, le juste juge, me donnera en ce jour-là, et non seulement à moi, mais aussi à tous ceux qui aiment son apparition” (2 Timothée 4. 7, 8).