Bannière
La Bonne Semence
Lundi 10 juin 2019
Ce qui attire dans un homme, c'est sa bonté ; et le pauvre vaut mieux que l'homme menteur.
Proverbes 19. 22
Revêtez-vous donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, d'affection miséricordieuse, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience.
Colossiens 3. 12
Le fruit de l'Esprit : la bonté (7)

La sixième saveur du fruit de l'Esprit est la bonté. La bonté est comme la signature de Dieu, la garantie qu'il est là. “Nul n'est bon, sinon un seul, Dieu” (Luc 18. 19). Très souvent, d'ailleurs, l'Ancien Testament parle de la bonté de Dieu. David peut prier : «Ta bonté est meilleure que la vie» (Psaume 63. 3). Pour lui, la bonté de Dieu avait plus de prix que sa propre vie. Il a voulu à son tour faire preuve d'une grande bonté, “d'une bonté de Dieu”, envers le fils de Jonathan, son ami, en l'invitant à sa table tous les jours (2 Samuel 9).

La bonté, dans toute son étendue, trouve ainsi sa source en Dieu : “À toi, Seigneur, est la bonté” (Psaume 62. 12). Elle est proche de la grâce, et pousse l'homme pécheur à la repentance (Romains 2. 4). C'est dans la mesure où nous goûtons la bonté de Dieu que nous pouvons à notre tour en donner une vraie expression autour de nous.

Nous sommes invités à manifester la bonté, sans aucun sentiment de supériorité, à être de simples «canaux» par lesquels coule la bonté du Seigneur, une bonté agissante, qui s'approche de l'autre, se met à son service, et lui pardonne si nécessaire. Si ce fruit qu'est la bonté était plus présent dans notre vie, nous serions sensibles aux autres, à leur situation parfois difficile, nous les aiderions à porter leurs fardeaux.

«Ne sois pas surmonté par le mal, mais surmonte le mal par le bien», écrit l'apôtre Paul (Romains 12. 21). C'est là le signe indéniable de la bonté, comme fruit de l'Esprit, une bonté qui, par delà l'animosité, le mépris, l'échec, révèle le cœur de Dieu.