Bannière
La Bonne Semence
Jeudi 09 août 2018
Dieu… est riche en miséricorde.
Éphésiens 2. 4
Revêtez-vous donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, d'affection miséricordieuse, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience.
Colossiens 3. 12
Miséricorde

Dans les deux versets du jour, on retrouve le même mot, appliqué à Dieu lui-même et à ses enfants : la miséricorde. L'expression employée dans la langue grecque pour le second verset est très forte, c'est littéralement : “entrailles de miséricorde”.

Être miséricordieux, c'est avoir le cœur sensible à la misère, au malheur des autres. La miséricorde est un des caractères de Dieu, elle fait partie de son Être. Il a vu depuis le ciel la misérable condition de l'humanité, il a été “ému de compassion”, comme l'illustre la parabole du bon Samaritain (Luc 10. 33) ou celle du fils perdu (Luc 15. 20). Et il est descendu du ciel pour nous “visiter”, il est intervenu spécialement pour nous tirer du malheur. Dieu le Fils est venu en personne sur la terre pour s'occuper de notre cas, sa compassion s'est dépensée sans compter pour tous ceux qu'il a côtoyés, et par-dessus tout il a donné sa vie pour que nous ayons la vie éternelle.

L'apôtre Paul nous invite à ressembler à notre Dieu Sauveur, à avoir la même miséricorde que lui. Nos sentiments sont souvent superficiels, nos émotions trop passagères. Quand les médias nous parlent d'une catastrophe ou d'un fait divers tragique, nous y sommes spontanément sensibles, mais cela dure-t-il ? Enfants de Dieu, “revêtons-nous” plus résolument de ce caractère, soyons en permanence tournés vers les autres pour leur faire du bien. Si nous le lui demandons, notre Dieu agira pour changer notre cœur souvent si dur, et le faire ressembler davantage à celui de notre Sauveur.