Bannière
La Bonne Semence
Dimanche 05 août 2018
Pilate leur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils s'écrièrent encore plus fort : Crucifie-le ! Alors Pilate, voulant contenter la foule, leur relâcha Barabbas ; puis, ayant fait fouetter Jésus, il le livra pour être crucifié.
Marc 15. 14, 15
Mise à l'épreuve décisive de l'homme

Dans les scènes de la condamnation de Jésus et de sa crucifixion, nous assistons à la mise à l'épreuve décisive de l'homme, engageant la responsabilité de chacun. – Pilate occupe le siège de l'autorité civile, mais, au lieu de faire régner la justice, il cède à la pression populaire et condamne celui qu'il reconnaît pourtant être juste. – Les soldats qui servent sous ses ordres se montrent cruels et cyniques. – Les scribes et les prêtres qui constituent le clergé d'alors cherchent de faux témoins pour faire mourir Jésus, et la foule emboîte le pas, montrant la pire ingratitude envers celui qui inlassablement avait guéri, nourri, fait du bien de toutes sortes de manières. – Ceux qui passent par là, simples curieux, l'injurient lâchement, donnant libre cours à leur haine sans le moindre motif. – Les disciples mêmes abandonnent leur Seigneur, allant jusqu'à le renier publiquement, incapables de faire face à la situation.

L'humanité se couvre de honte dans cette crise où elle est mise à l'épreuve de manière absolue.

Au milieu de ce déploiement de cruauté, de mépris, d'indifférence, nous entendons Jésus crucifié prier pour ses bourreaux : “Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font” (Luc 23. 34). Avec un calme parfait, il va achever l'œuvre de notre salut que le Père lui a donnée à faire (Jean 17. 4) et rendre possible le pardon divin pour chacun de ceux qui croient en lui.

À la croix, l'homme a montré de manière définitive la méchanceté de son cœur, et en même temps Dieu a fait voir au monde son amour et sa justice.