Bannière
La Bonne Semence
Lundi 18 septembre 2017
Dieu… ordonne maintenant aux hommes que tous, en tous lieux, ils se repentent ; parce qu'il a fixé un jour où il doit juger avec justice la terre habitée, par l'Homme qu'il a destiné à cela.
Actes 17. 30, 31
Pas droit à l'erreur ?

“Bonjour ! je vous rapporte cet appareil acheté la semaine dernière. Il semble ne pas correspondre à la référence que je vous avais donnée.” Comme excuse, je n'ai eu qu'un haussement d'épaules et cette réflexion : “Tout le monde peut se tromper ! ” En effet, lorsqu'il s'agit de petites choses matérielles, l'expression est bien adaptée. Pourtant il y a des choix et des circonstances de notre vie où nous n'avons pas droit à l'erreur. Le “Tout le monde peut se tromper” ne blanchira personne lorsque chacun paraîtra devant Dieu pour répondre de sa vie sur la terre, de ses choix et de ses actes. On peut se tromper quand on ne sait pas. Mais nous devrions savoir, car les témoignages de Dieu sont multiples pour nous dire qui nous sommes sur le plan moral, et quelle est la qualité de notre conduite :

– Notre conscience : n'avons-nous pas entendu sa voix tant de fois ?

– Les dix commandements énoncés il y a des millénaires par Dieu lui-même.

– L'évangile annoncé par le Christ, prêché ensuite dans le monde entier.

– La Bible tout entière. Dieu nous a écrit. Non seulement pour nous dire ce qu'il était en droit d'attendre de ses créatures et leur faillite complète, mais aussi le moyen d'être délivré par la repentance et la foi en Jésus Christ. Personne ne pourra dire qu'il ne savait pas. Aujourd'hui encore, Dieu “ordonne” : le message est pressant, mais plein d'amour, pour que personne ne se prive de sa grâce. Il veut nous attribuer gratuitement la justice de Christ, pour que nous échappions au jugement.